À partir de 199 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Alerte Email

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

3Options

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

DES QUESTIONS ?

A votre disposition par tel : +33 1 53 59 39 29 - ou par Email) Voir Aide en ligne & Questions

MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Vous recevrez par email vos e-billets à imprimer.

Emplacement

Nous réservons les meilleures places disponibles dans la catégorie. Les emplacements sont confirmés par e-mail. Places contiguës. Plus d’information

Prix

Le prix Music & Opera inclut tous les frais et taxes applicables et ne correspond pas à la valeur faciale du billet.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

Cosi fan tutte (c) Wiener Staatsoper

Mozart Così fan tutte

Du 16 juin Au 28 juin 2024
Wiener Staatsoper - Wien
Programme

Mozart : Così fan tutte 165 mn

Distribution
  • Chef d'orchestre
    Philippe Jordan
  • Metteur en scène
    Barrie Kosky
  • Interprètes
    Fiordiligi: Federica Lombardi
    Dorabella: Emily D'Angelo
    Guglielmo: Peter Kellner
    Ferrando: Filipe Manu
    Despina: Kate Lindsey
    Don Alfonso: Christopher Maltman
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Wiener Staatsoper - Wien Location Opernring 2 - 1010 Wien Autriche

  • Capacité de la salle : 1709

Vienne est connue pour ses opéras et ses concerts. Peut-être plus grâce à sa programmation exceptionnelle et au haut niveau de ses distributions vocales que pour la beauté même de sa salle, l’opéra de Vienne est un incontournable des grands opéras dans le monde et un lieu bercé de tradition où l’excellence est toujours de mise.

Pour les Viennois, leur Opéra, le Wiener Staatsoper, est plus qu'une institution, c'est un symbole constitutif de l'identité de leur ville, une affaire d'État. Réservez vos billets de musique classique !

Dès le XVIIème siècle les Habsbourg avaient pris l'habitude de dépenser des sommes fabuleuses pour l'Opéra. Mieux encore, Ferdinand III et Leopold 1er n'hésitaient pas à composer pour la scène, tandis que Charles VI prenait plaisir à diriger l'orchestre, et que l'impératrice Marie-Thérèse se mêlait au corps de ballet.

Au XIXème siècle, le Kàrntnerthor-Theater est démoli, et l'on construit le bâtiment actuel sur le fameux Ring. C'est là que Mahler imposera son nouveau style, fait de précision dans l'interprétation - grâce à d'innombrables répétitions et d'audaces dans la mise en scène - avec l'aide du décorateur Alfred Roller. Après la chute des Habsbourg, c'est Richard Strauss qui prend en main les destinées de la nouvelle institution : le Wiener Staatsoper. Mais, curieusement, il n'y aura qu'un seul opéra de Strauss créé à Vienne : LA FEMME SANS-OMBRE. Plus tard, Clemens Krauss et Karl Bôhm poursuivront la tradition. Avec Bôhm se constitue la fameuse troupe qui sera un véritable modèle pour plusieurs générations de chanteurs. Même les bombes qui détruisent l'opéra en 1945 ne pourront empêcher les noms de Elisabeth Schwarzkopf, Irmgard Seefried, Sena Jurinac ou Erich Kunz d'entrer dans la légende.

Mais qu'on ne croie pas que les Viennois n'applaudissent que leurs stars : en 1955, dans l'édifice enfin reconstruit, quand Callas vient chanter LUCIA DI LAMMERMOOR sous la direction de Karajan, le public arrête la circulation automobile pour faire un triomphe à la diva, dans la rue ! C'est en effet Karajan qui a pris la succession de Karl Bôhm, et qui invitera les plus grandes voix du monde sur la scène viennoise. Désormais on chante systématiquement les œuvres dans leurs langues originales, et les coproductions avec La Scala permettent de découvrir des voix comme celle de Mirella Freni dans LA BOHEME.

Ioan Holender, est parvenu à faire cohabiter ces distributions internationales avec l'esprit de troupe. De plus, sous son impulsion, de nombreuses oeuvres qui n'avaient jamais été montées au Staatsoper font leur apparition au répertoire (JERUSALEM de Verdi ou OEDIPE d'Enesco), une politique déjà entamée sous la brillante direction de Claudio Abbado. Mais ici, quelles que soient les évolutions, on continuera toujours à proposer 300 représentations par an (un record du monde rendu possible par la présence d'une équipe technique de 250 personnes), et à applaudir le plus bel orchestre de fosse dont on puisse rêver : l'Orchestre Philharmonique de Vienne ! (le Wiener Philharmoniker)

Wiener Staatsoper

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Così fan tutte

Écouter la playlist Music & Opera : 

Dramma giacoso (drame joyeux) en deux actes, chanté en italien sur un livret de Lorenzo da Ponte.
La première représentation a eu lieu au Burgtheater de Vienne, le 26 janvier 1790. Tiré d'une histoire sans doute vraie, Mozart et son librettiste Da Ponte ont surtout puisé leur inspiration dans de nombreuses sources, dont l'opéra bouffe napolitain.

Des personnages légers, des intrigues grivoises, les jeux de l'amour, la fidélité et les faux semblants sont le thème de Così fan tutte, à mi chemin entre le drame et la comédie. La musique accompagne l'intrigue avec finesse et suit subtilement les interprètes, leurs réservant des airs virtuoses. Une comédie brillante qui place le compositeur au sommet de son art.

HISTOIRE

Un vieux célibataire et philosophe fait un pari avec deux jeunes officiers sur la fidélité de leur promise. Avec l’aide de la camériste des deux jeunes filles, il fomente un guet-apens. Les deux amoureux profitant d’une prétendue absence, se présenteront déguisés et chacun fera la cour à la fiancée de l'autre, les mettant à l’épreuve. Les deux jeunes filles céderont plus ou moins facilement. Ainsi font-elles toutes ! Mais tout se termine par une réconciliation et deux mariages, au goût amer des illusions, définitivement perdues…

Acte 1
Deux officiers, Ferrando et Guglielmo, font le pari avec le vieux Don Alfonso que leurs fiancées, Fiordiligi et Dorabella, leur seraient fidèles pendant leur absence. Alfonso annonce aux deux dames le départ imminent à la guerre de leurs fiancés. Il s'agit en fait d'un faux départ, destiné à mettre à l'épreuve la fidélité des jeunes filles. Despina, leur servante, tente de les consoler. Elle les pousse à se divertir et veut leur ôter leurs illusions quant à la fidélité des hommes. Ferrando et Guglielmo, travestis en Albanais, tenterons de charmer la fiancée de l'autre avec l’aide de Despina, déguisée elle, en médecin.

Acte 2
Dorabella commence à céder aux avances de Guglielmo, tandis que Fiordigili résiste mieux. Elle décide finalement de s’enfuir pour rejoindre son fiancé, mais au moment de quitter la maison, elle croise Ferrando et succombe enfin à son charme. Cosi Fan Tutte (ainsi font-elles toutes !). Sur le point de signer le contrat de mariage du notaire qui n’est autre que Despina déguisée, on annonce le retour des soldats. Les Albanais disparaissent, reviennent sous leur véritable identité, furieux d'avoir été trahis. Don Alfonso révèle sa supercherie et parvient à rétablir la paix et les couples se réconcilient, non sans amertume.

LES  ROLES PRINCIPAUX

Fiordiligi, Dame de Ferrare habitant Naples (soprano)
Dorabella, Dame de Ferrare habitant Naples, soeur de Fiordiligi (soprano)
Guglielmo, Amant de Fiordiligi (baryton)
Ferrando, Amant de Dorabella (ténor)
Despina, Camériste (soprano)
Don Alfonso, Vieux philosophe (basse)

Wiener Staatsoper © Michael Poehn

Vous pouvez aussi être interessé par…