À partir de 150 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

3Options

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Emplacement

Nous réservons les meilleures places disponibles dans la catégorie. Les emplacements sont confirmés par e-mail. Places contiguës. Plus d’information

DES QUESTIONS ?

A votre disposition par tel : +33 1 53 59 39 29 - ou par Email) Voir Aide en ligne & Questions

MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Vous recevrez par email vos e-billets à imprimer.

Prix

Le prix Music & Opera inclut tous les frais et taxes applicables et ne correspond pas à la valeur faciale du billet.

Retour
Pelléas et Mélisande - Debussy c

© OnP

Debussy Pelléas et Mélisande

Du 28 février Au 27 mars 2025
Opéra Bastille - Paris
Programme

Debussy : Pelléas et Mélisande

3h05 avec 1 entracte
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Antonello Manacorda
  • Metteur en scène
    Wajdi Mouawad
  • Interprètes
    Pelléas: Huw Montague Rendall
    Mélisande: Sabine Devieilhe
    Golaud: Gordon Bintner
    Geneviève: Sophie Koch
    Arkel: Jean Teitgen
Description

Wajdi Mouawad, admiré metteur en scène de théâtre, a fait des débuts remarqués à l’opéra avec Œdipe. Une distribution de rêve l’attend pour ce nouveau Pelléas et Mélisande (Antonello Manacorda, Sabine Devieilhe, Huw Montague Rendall) des plus excitants !

catégorie premium

Catégorie Premium (valable sur certaines dates) : cette catégorie comprend un accès prioritaire aux meilleures places en Catégorie + (Optima), une coupe de champagne par personne à consommer dans des salons privés et un programme du spectacle par commande.

Le prix comprend une contribution (150 € par billet) au soutien des amis de l'Opéra (AROP).

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Opéra Bastille - Paris LocationPl. de la Bastille - 75012 Paris France

  • Capacité de la salle : 2745

L'histoire de l'Opéra de Paris, depuis sa création ordonnée par Louis XIV, en passant par la construction du Palais Garnier sous Napoléon III, est rythmée par les volontés du pouvoir politique français.

La décision de créer un nouvel Opéra sur la place de la Bastille n'a pas échappé pas à cette règle, puisqu'elle fut prise par François Mitterrand, un peu moins d'un an après son accession à la Présidence de la République. Un concours international est alors organisé, et parmi les 750 projets présentés, c'est finalement celui de l'architecte uru-guayo-canadien Carlos Ott qui sera retenu.

Le nouveau bâtiment, qui marque de sa large emprise au sol la place où a débuté la Révolution française, sera inauguré pour la célébration du Bicentenaire de cette même Révolution, en 1989.

 

De la place de la Bastille, la façade de verre, avec son éclairage "aléatoire" imaginé par Yann Kersalé, laisse deviner la sobre modernité des intérieurs, d'autant qu'ils reprennent les mêmes matériaux que les extérieurs, par souci d'ouverture vers le public. Une fois dans les lieux, on découvrira aussi l'heureuse chaleur des bois clairs qui ornent la grande salle frontale de 2703 places. Mais qui a vu cela n'a presqu'encore rien vu : il faut imaginer les espaces scéniques de dégagements qui occupent à eux seuls 55% du volume total de l'édifice, les six sous-sols de locaux techniques, les ateliers où sont fabriqués et stockés les décors mobiles mais aussi les costumes, ou encore cette salle Gounod aux dimensions identiques à la scène principale et où se déroulent les répétitions. Car autour d'un axe de symétrie symbolisé par ces diapasons sculptés qui ornent les parties publiques, l'Opéra Bastille est aussi une formidable machine à fabriquer des spectacles, truffée d'informatique et où s'active la population d'une véritable ville dans la ville.

C'est le chef d'orchestre Myung-Whun Chung qui eut la lourde tâche de faire démarrer cette machine. Le public attentif découvrit alors des mises en scène de Bob Wilson ou de Peter Sellars qui ne firent pas toujours l'unanimité en son sein, mais aujourd'hui, en pleine possession de ses impressionnants moyens qui permettent la rotation des spectacles, la scène parisienne offre une grande diversité de productions. Sous la direction de Hugues Gall et de son conseiller musical James Conlon, les saisons alternent rapidement reprises, grand répertoire et créations, à un rythme qui ne laisse guère de répit aux spectateurs.

Opéra Bastille

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Pelléas et Mélisande

PELLEAS ET MELISANDE, LA PARFAITE INCARNATION DU DRAME LYRIQUE

Pelléas et Mélisande est un opéra composé par Claude Debussy sur un livret de Maurice Maeterlinck. Joué pour la première fois à Paris en 1902, il présente une adaptation moderne de l'histoire de Tristan et Yseult, mettant en scène les amours impossibles de deux jeunes gens voués à une passion impossible. C'est l'un des opéras les plus connus de Debussy, comme en témoigne la reproduction sur les anciens billets de vingt francs d'un portrait du compositeur avec, en arrière-plan, des éléments du décor de ce spectacle.

L'HISTOIRE

Alors qu'il traverse une forêt, Golaud rencontre une jeune femme égarée, la belle et timide Mélisande. Il l'épouse et la ramène avec lui dans son château où elle fait la connaissance de sa mère mais également de son demi-frère Pelléas. Les deux jeunes gens tombent amoureux l'un de l'autre mais ne se l'avouent pas. Golaud, fou de jalousie, charge son fils d'un premier mariage d'espionner les deux jeunes gens puis, dans un accès de colère, assassine son frère, ce qui cause également la mort de son épouse désespérée.

Acte 1

Le premier acte décrit la rencontre de Golaud et de Mélisande dans une forêt, l'arrivée de la jeune femme au château et sa rencontre avec Geneviève, la mère de son époux, et Pelléas.

Acte 2

Mélisande perd son alliance dans une fontaine du château. Au même moment, son époux fait une chute de cheval et doit être alité. Réalisant que son épouse a perdu sa bague, il est furieux et lui ordonne d'aller la chercher. La jeune femme prétend alors qu'elle l'a perdue au bord de la mer dans une grotte, pour pouvoir fuir l'ambiance oppressante du château avec Pelléas.

Acte 3

Un soir, Golaud surprend Pellas au balcon de Mélisande, caressant les longs cheveux que la jeune femme est en train de peigner. Il lui demande de s'éloigner de son épouse et charge Yniold, son jeune fils issu d'une première union, de le surveiller.

Acte 4

Pelléas et Mélisande s'avouent leurs sentiments mutuels et échangent un baiser sans savoir qu'ils sont observés par Golaud, ivre de colère. Il tue alors son frère et poursuit sa femme qui tente de s'enfuir.

Acte 5

Mélisande donne naissance à une petite fille. Alors que Golaud la presse de questions sur sa fidélité et tente de lui faire avouer sa faute, elle meurt de douleur pour rejoindre Pelléas. Golaud reste seul, hanté par les remords et par les doutes sur la paternité de l'enfant.

LES RÔLES PRINCIPAUX

Mélisande, soprano, jeune épouse de Golaud, éprise de Pelléas
Pelléas, baryton, petit-fils d'Arkel
Geneviève, contralto, mère de Golaud et de Pelléas
Golaud, baryton, demi frère de Pelléas et époux de Mélisande
Yniold, soprano, fils de Golaud, issu d'un premier mariage, chargé d'espionner le couple d'amoureux

Opéra Bastille (c) Christian Leiber

Vous pouvez aussi être interessé par…