À partir de 142 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

3Options

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

DES QUESTIONS ?

A votre disposition par tel : +33 1 53 59 39 29 - ou par Email) Voir Aide en ligne & Questions

MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Vous recevrez par email vos e-billets à imprimer.

Emplacement

Nous réservons les meilleures places disponibles dans la catégorie. Les emplacements sont confirmés par e-mail. Places contiguës. Plus d’information

Prix

Le prix Music & Opera inclut tous les frais et taxes applicables et ne correspond pas à la valeur faciale du billet.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

Emilie Brouchon / Onp

Wagner Parsifal

Du 24 mai Au 12 juin 2022
Opéra Bastille - Paris
Programme

Wagner : Parsifal

Distribution
  • Chef d'orchestre
    Simone Young
  • Metteur en scène
    Richard Jones
  • Interprètes
    Parsifal: Simon O'Neill
    Kundry: Marina Prudenskaya
    Amfortas: Iain Paterson
    Gurnemanz: Kwangchul Youn
    Klingsor: Falk Struckmann
Description

Comment comprendre cette oeuvre que l’on traverse comme une « forêt de symboles » ? Avec son ultime opéra, Wagner parachevait sa réflexion sur le combat entre le bien et le mal et en faisait germer les vertus de la compassion et du renoncement. Des valeurs que Richard Jones explore en confrontant deux mondes que tout oppose... (© Onp)

catégorie premium

Catégorie Premium (valable sur certaines dates) : cette catégorie comprend un accès prioritaire aux meilleures places en Catégorie + (Optima), une coupe de champagne par personne à consommer dans des salons privés et un programme du spectacle par commande.

Le prix comprend une contribution (150 € par billet) au soutien des amis de l'Opéra (AROP).

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Opéra Bastille - Paris Location Place de la Bastille - 75012 Paris France

  • Capacité de la salle : 2745

L'histoire de l'Opéra de Paris, depuis sa création ordonnée par Louis XIV, en passant par la construction du Palais Garnier sous Napoléon III, est rythmée par les volontés du pouvoir politique français.

La décision de créer un nouvel Opéra sur la place de la Bastille n'a pas échappé pas à cette règle, puisqu'elle fut prise par François Mitterrand, un peu moins d'un an après son accession à la Présidence de la République. Un concours international est alors organisé, et parmi les 750 projets présentés, c'est finalement celui de l'architecte uru-guayo-canadien Carlos Ott qui sera retenu.

Le nouveau bâtiment, qui marque de sa large emprise au sol la place où a débuté la Révolution française, sera inauguré pour la célébration du Bicentenaire de cette même Révolution, en 1989.

 

De la place de la Bastille, la façade de verre, avec son éclairage "aléatoire" imaginé par Yann Kersalé, laisse deviner la sobre modernité des intérieurs, d'autant qu'ils reprennent les mêmes matériaux que les extérieurs, par souci d'ouverture vers le public. Une fois dans les lieux, on découvrira aussi l'heureuse chaleur des bois clairs qui ornent la grande salle frontale de 2703 places. Mais qui a vu cela n'a presqu'encore rien vu : il faut imaginer les espaces scéniques de dégagements qui occupent à eux seuls 55% du volume total de l'édifice, les six sous-sols de locaux techniques, les ateliers où sont fabriqués et stockés les décors mobiles mais aussi les costumes, ou encore cette salle Gounod aux dimensions identiques à la scène principale et où se déroulent les répétitions. Car autour d'un axe de symétrie symbolisé par ces diapasons sculptés qui ornent les parties publiques, l'Opéra Bastille est aussi une formidable machine à fabriquer des spectacles, truffée d'informatique et où s'active la population d'une véritable ville dans la ville.

C'est le chef d'orchestre Myung-Whun Chung qui eut la lourde tâche de faire démarrer cette machine. Le public attentif découvrit alors des mises en scène de Bob Wilson ou de Peter Sellars qui ne firent pas toujours l'unanimité en son sein, mais aujourd'hui, en pleine possession de ses impressionnants moyens qui permettent la rotation des spectacles, la scène parisienne offre une grande diversité de productions. Sous la direction de Hugues Gall et de son conseiller musical James Conlon, les saisons alternent rapidement reprises, grand répertoire et créations, à un rythme qui ne laisse guère de répit aux spectateurs.

Opéra Bastille

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Parsifal

PARSIFAL - L'HISTOIRE

 

L'opéra s'inspire de l'histoire de Perceval ou le conte du Graal, roman médiéval de Chrétien de Troyes, et sur l'épopée médiévale Parzival de Wolfram von Eschenbach. Cet opéra raconte l'histoire du héros du titre, élevé par sa mère Herzeleide, or de toutes connaissances de la chevalerie afin qu'il ne subisse pas le même sort que son père, tué lors d'une quête chevaleresque. Alors qu'il se balade dans la forêt, le héros rencontre un groupe de chevaliers et impressionner par leur accoutrement, demande l'autorisation à sa mère de les suivre à l'aventure.

 

Acte 1

 

L'opéra débute dans la forêt qui entoure le château du Graal où est attendu le Roi Amfortas par Gurnemanz et des chevaliers. On apprend que le roi fut transpercé par la Sainte lance qui tua le Christ sur la croix après avoir voulu s'en servir contre le magicien Klingsor. L'enchanteresse Kundry apparaît sur scène et provoque l'effroi des chevaliers avant de remettre à Gurnemanz une fiole emplie d'un baume guérisseur pour le Roi Amfortas. Gurnemanz raconte comment Klingsor devint magicien : il fut rejeté de l'ordre des chevaliers pour avoir refusé de prononcer le vœu de chasteté. Klingsor bâti alors un jardin magique qu'il habita avec de très belles femmes pour tenter les chevaliers. Parmi ces derniers, le Roi Amfortas succomba à leurs charmes et en perdit la Sainte Lance. La légende veut que seul un innocent au cœur pur pourrait retrouver ladite Sainte Lance. C'est alors qu'apparait Parsifal. Kundry l'inviter au château du Graal. Le Roi Amfortas accomplit la cérémonie de présentation du Graal, mais le jeune héros n'y comprend rien et se fait renvoyer du château.

 

Acte 2

 

Le magicien Klingsor ordonne à Kundry de séduire le héros mais il se fait assaillir. Klingsor arrive à s'enfuir. Kundry tente de tirer un baiser à son sauveur après lui avoir annoncé la mort de sa mère. Le héros la repousse, lui ôtant tout espoir d'être un jour lavée du pêché qui la suit depuis la mort du Christ : s'être moqué de ses souffrances sur la Croix. Désemparée, Kundry fait appel au magicien Klingsor pour se venger. Quand celui-ci apparaît, il tente de jeter la Sainte-Lance sur le héros, mais il arrive à s'en saisir au vol et, fait disparaître le jardin magique qui devient un horrible désert.

 

Acte 3

 

Le héros a vieilli. Plusieurs années ont passé et il est devenu sage. Il retourne au Château du Graal. Gurnemanz vit toujours dans le bois du château et s'est offert les services de Kundry Cette dernière lave les pieds du héros dès son arrivée, et se fait baptiser. Ils entrent tous trois dans le château et le héros guérit la blessure du roi Amfortas avec la Sainte Lance ce qui embrase le Graal qui illumine toute la pièce et libère une colombe, provoquant la mort par de Kundry, repentante.

 

LES ROLES PRINCIPAUX

 

Amfortas, prêtre-roi du Graa, baryton-basse

Titurel, ancien roi, père d'Amforta, basse

Gurnemanz, doyen des chevaliers du Graa, basse

Klingsor, magicien, baryton-basse

Parsifal, chevalier, ténor

Kundry, magicienne, mezzo-soprano ou soprano

Opéra Bastille

Vous pouvez aussi être interessé par…