À partir de 135 €
×

1 Cliquer sur la date

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez vos e-billets à imprimer par email vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Gran Teatre del Liceu

Verdi Aida

Du 14 janvier Au 02 février 2020
Gran Teatre del Liceu - Barcelona
Programme

Verdi : Aida

4 H Chanté en : Italien
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Gustavo Gimeno
  • Metteur en scène
    Thomas Guthrie
  • Interprètes
    Aida: Anna Pirozzi
    Radamès: Luciano Ganci
    Amneris: Judit Kutasi
    Amonasro: Franco Vassallo
    Ramfis: Marko Mimica
    Il Re: Mariano Buccino
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Gran Teatre del Liceu - Barcelona Location La Rambla, 51-59 - 08002 Barcelona Espagne

  • Capacité de la salle : 2290
  • Autre : PRIX : Le Gran Teatre del Liceu utilise un système de "Tarifs Dynamiques": les prix des spectacles varient en cours de saison en fonction des ventes. Il est donc possible que les prix aient variés depuis leur mise en ligne, vous en serez informés le plus rapidement possible, vous pourrez décider d'acheter les places au tarif mis à jour ou d'annuler votre commande (votre carte de crédit ne sera pas débitée).

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Le 4 Avril 1847, le Gran Teatre del Liceu crée par Miguel Garriga, ouvre ses portes avec un programmation très diversifiée. Anna Bolena de Donizetti fut un des grands événements. En 1861, le théâtre prend feu. Il est reconstruit un an plus tard afin de devenir le vrai rival de l’ancien Santa Gran Teatre. A la fin du XIXe, le Liceu est devenu le lieu où l’on devait voir et être vu ; c’est pourquoi les spectacles se jouaient avec la lumière allumée dans la salle.

 

Les compositeurs nationaux sont rarement représentés. Nous retrouvons cependant parmi eux les très appréciés GURIDI, ARRIETA et BRETON.
Les grands opéras français n’entrèrent pas aussi vite que le répertoire italien. C’est en 1851 qu’on joua Robert le diable. L’enthousiaste pour MEYERBEER atteint des sommets avec la présentation de la pièce Les Huguenots en 1856 ; il fait partie des compositeurs les plus joués dans l’histoire du Liceu. Cette fascination du public pour le répertoire français s’est développée avec les représentations de Faust de GOUNOD en 1864 qui fut considéré, avec ces 26 représentations consécutives, comme le top de l’opéra.
A la fin du XIXe siècle, le Liceu fait partie des opéras leader d’Europe. On y joue Verdi, les grands opéras français, des compositeurs nationaux comme Felip PEDRELL et Wagner. Die Walküre fit sensation et l’on éteignit les lumières du Liceu pour la première fois.

 

La représentation du 20 novembre 1915 de Boris Godunov de Mussorgsky marqua le début d’une période de splendeur pour l’opéra russe au Liceu. Quand la deuxième république fut proclamée en 1931, l’instabilité politique entraîne une crise financière sévère dont souffrit le Liceu. Durant la guerre civile, le Liceu fut nationalisé et prit le nom de « Gran Teatre del Liceu ». Les saisons furent ensuite suspendues.

 

Les activités du Liceu reprennent en 1939 sous l’égide des autorités espagnoles et allemandes, subissant la propagande du troisième Reich. Wagner est le compositeur le plus joué durant cette période. En 1955, pour la première fois de son histoire, le Festival de Bayreuth s’installe au Gran Teatre del Liceu. L’Allemagne avait besoin de s’excuser de son récent passé. Barcelone fut un choix évident, étant donné sa longue tradition wagnérienne et le régime autoritaire qui empêchait tout élément hostile.

 

Le 31 janvier 1994, le Liceu est de nouveau détruit par le feu et sa reconstruction se fait au même endroit. En 1999, le nouvel édifice offre une grande qualité artistique et technologique dans le respect de l’ancienne décoration qui a été reproduite. Sa scène permet de proposer deux ou trois représentations simultanément avec une visibilité maximum et une meilleure qualité acoustique.

Gran Teatre del Liceu

Synopsis

Aida

Le grand décorum d’Aida ne doit pas faire oublier que l’intime est au centre de l’ouvrage. Histoire d’amour d’une infinie douceur sur une trame politique, l’opéra offre une grande variété d’émotion. Comme tout chef-d’œuvre de Verdi, seules les grandes voix peuvent rendre justice à la fabuleuse écriture vocale.

Cet opéra en quatre actes est mondialement connu notamment pour sa marche triomphale (les trompettes d’Aida) qui fait parfois oublier à quel point la musique de Verdi, dans cette œuvre, est riche et complexe. Souvent martiale et ne manquant pas d'emphase pour accompagner les armées victorieuses, elle traduit aussi les tourments des passions humaines : amour, tendresse ou jalousie…
Douce et harmonieuse dans le prélude du premier acte, passionnée et dramatique dans les scènes d'amour, la partition se fait poignante pour accompagner la mort des amants.

HISTOIRE

En Égypte, au temps des pharaons, le roi d'Ethiopie, Amonasro menace d'attaquer Thèbes et la vallée du Nil. Le jeune capitaine égyptien Radamès est amoureux d'une jolie esclave éthiopienne, Aida, mais il ignore qu'elle est la fille d'Amonasro. De son côté, Amneris, la fille du Pharaon, est éprise de Radamès. La jalousie et la passion, sur fond de guerre et de trahison, entraîneront la mort de Radamès et de la jeune esclave.

Acte 1
Le grand-prêtre Ramphis apprend à Radamès la menace qu'Amonasro fait peser sur Thèbes. Radamès rêve d'être nommé chef de l'armée égyptienne, de vaincre l'Ethiopie et d'obtenir pour récompense celle qu'il aime, Aida la jeune esclave éthiopienne, servante d'Amneris, fille du Pharaon. Mais Amneris aime Radamès. Elle crie sa jalousie et sa colère, tandis que la jeune esclave est déchirée entre son amour et sa loyauté envers sa patrie. Ramphis remet le glaive sacré à Radamès qui prend le commandement.

Acte 2
Par ruse, Amneris parvient à comprendre que sa servante Aida est amoureuse de Radamès qui rentre, vainqueur des Éthiopiens. Porté en triomphe au son des trompettes, il demande au roi qu'on lui amène les prisonniers. Parmi eux, Amonasro ordonne à sa fille à mi-voix, de ne pas le trahir. Le roi gracie les prisonniers et récompense Radamès en lui donnant la main d'Amneris.

Acte 3
Sur les bords du Nil, Radamès a donné rendez-vous à sa bien-aimée qui l’attend, songeuse à l’évocation du souvenir de son pays. Amonasro, caché là, découvre l'amour secret de sa fille. Il la convainc de profiter de cette situation pour soutirer des renseignements à son amant. Lorsque Radamès paraît, elle le supplie de fuir en Ethiopie. Il accepte et lui confie le chemin que prendra l'armée égyptienne. Amonasro sort de sa cachette, lui révèle son identité et lui propose la main de sa fille Aida et le trône. Les amants ignorent qu'Amneris a entendu leur conversation. Elle alerte les prêtres. Aida et son père s’enfuient tandis que Radamès, accusé de trahison, est fait prisonnier.

Acte 4
Radamès va être jugé. Amneris le fait appeler et lui promet sa grâce s'il renonce à l’amour d’Aida. Il refuse. Le jugement le condamne à être emmuré vivant. Amnéris supplie en vain qu'on l'épargne. Dans son tombeau, Radamès se lamente et découvre, blottie dans un coin, Aida qui s’était cachée là en secret, pour l'accompagner dans la mort. Ils s’unissent à tout jamais dans la mort alors qu'Amneris implore la paix éternelle.
 

LES RÔLES PRINCIPAUX

Aida, esclave éthiopienne (soprano)
Radamès, capitaine égyptien (ténor)
Amneris, fille du Pharaon (mezzo-soprano)
Amonasro, roi d'Éthiopie (baryton)
Ramphis, grand prêtre égyptien (basse)

Gran Teatre del Liceu

Vous pouvez aussi être interessé par…

0