À partir de 130 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

DES QUESTIONS ?

A votre disposition par tel : +33 1 53 59 39 29 - ou par Email) Voir Aide en ligne & Questions

MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Vous recevrez par email vos e-billets à imprimer.

Emplacement

Nous réservons les meilleures places disponibles dans la catégorie. Les emplacements sont confirmés par e-mail. Places contiguës. Plus d’information

Prix

Le prix Music & Opera inclut tous les frais et taxes applicables et ne correspond pas à la valeur faciale du billet.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

Sonya Yoncheva © Kristian Schuller - Sony Music Entertainment

Halévy La Juive

Du 05 septembre Au 18 septembre 2022
Wiener Staatsoper - Wien
Programme

Halévy : La Juive

Distribution
  • Chef d'orchestre
    Bertrand de Billy
  • Metteur en scène
    Günter Krämer
  • Interprètes
    Rachel: Sonya Yoncheva
    Le juif Eléazar: Roberto Alagna
    Le Prince Léopold: Cyrille Dubois
    La Princesse Eudoxie: Nina Minasyan
    Le Cardinal Gian Francesco de Brogni: Günther Groissböck
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Wiener Staatsoper - Wien Location Opernring 2 - 1010 Wien Autriche

  • Capacité de la salle : 1709

Vienne est connue pour ses opéras et ses concerts. Peut-être plus grâce à sa programmation exceptionnelle et au haut niveau de ses distributions vocales que pour la beauté même de sa salle, l’opéra de Vienne est un incontournable des grands opéras dans le monde et un lieu bercé de tradition où l’excellence est toujours de mise.

Pour les Viennois, leur Opéra, le Wiener Staatsoper, est plus qu'une institution, c'est un symbole constitutif de l'identité de leur ville, une affaire d'État. Réservez vos billets de musique classique !

Dès le XVIIème siècle les Habsbourg avaient pris l'habitude de dépenser des sommes fabuleuses pour l'Opéra. Mieux encore, Ferdinand III et Leopold 1er n'hésitaient pas à composer pour la scène, tandis que Charles VI prenait plaisir à diriger l'orchestre, et que l'impératrice Marie-Thérèse se mêlait au corps de ballet.

Au XIXème siècle, le Kàrntnerthor-Theater est démoli, et l'on construit le bâtiment actuel sur le fameux Ring. C'est là que Mahler imposera son nouveau style, fait de précision dans l'interprétation - grâce à d'innombrables répétitions et d'audaces dans la mise en scène - avec l'aide du décorateur Alfred Roller. Après la chute des Habsbourg, c'est Richard Strauss qui prend en main les destinées de la nouvelle institution : le Wiener Staatsoper. Mais, curieusement, il n'y aura qu'un seul opéra de Strauss créé à Vienne : LA FEMME SANS-OMBRE. Plus tard, Clemens Krauss et Karl Bôhm poursuivront la tradition. Avec Bôhm se constitue la fameuse troupe qui sera un véritable modèle pour plusieurs générations de chanteurs. Même les bombes qui détruisent l'opéra en 1945 ne pourront empêcher les noms de Elisabeth Schwarzkopf, Irmgard Seefried, Sena Jurinac ou Erich Kunz d'entrer dans la légende.

Mais qu'on ne croie pas que les Viennois n'applaudissent que leurs stars : en 1955, dans l'édifice enfin reconstruit, quand Callas vient chanter LUCIA DI LAMMERMOOR sous la direction de Karajan, le public arrête la circulation automobile pour faire un triomphe à la diva, dans la rue ! C'est en effet Karajan qui a pris la succession de Karl Bôhm, et qui invitera les plus grandes voix du monde sur la scène viennoise. Désormais on chante systématiquement les œuvres dans leurs langues originales, et les coproductions avec La Scala permettent de découvrir des voix comme celle de Mirella Freni dans LA BOHEME.

Ioan Holender, est parvenu à faire cohabiter ces distributions internationales avec l'esprit de troupe. De plus, sous son impulsion, de nombreuses oeuvres qui n'avaient jamais été montées au Staatsoper font leur apparition au répertoire (JERUSALEM de Verdi ou OEDIPE d'Enesco), une politique déjà entamée sous la brillante direction de Claudio Abbado. Mais ici, quelles que soient les évolutions, on continuera toujours à proposer 300 représentations par an (un record du monde rendu possible par la présence d'une équipe technique de 250 personnes), et à applaudir le plus bel orchestre de fosse dont on puisse rêver : l'Orchestre Philharmonique de Vienne ! (le Wiener Philharmoniker)

Wiener Staatsoper

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

La Juive

LA JUIVE, OEUVRE MAJEURE DE JACQUES-FROMENTAL HALEVY

La Juive (1835) est l'unique opéra de ce grand compositeur français à être encore joué de nos jours. Compte tenu des origines du compositeur, c'est une de ses œuvres les plus personnelles et certainement la plus emblématique. Des éléments de musique ashkénaze viennent agrémenter cet opéra original traversé par le talent de mélodiste d'Halévy. C'est aussi un éminent exemple du Grand Opéra à la Française des années 1830 qui offre spectacle, grandes passions, mélodies marquantes, action et une place de choix pour le ballet.

L'HISTOIRE

L'opéra en cinq actes se situe pendant le Concile de Constance en l'an 1414. L'antécédent : le Juif Eléazar a fui Rome où ses fils ont été brûlés comme hérétiques. En chemin, il sauve un bébé des flammes, une fille qu'il nomme Rachel et fait passer pour sa fille. 1414 : Eléazar vit à Constance comme bijoutier et Rachel est à présent une belle jeune femme.

Acte 1

Le bijoutier juif Eléazar travaille dans son échoppe. C'est pâques pour les Chrétiens et le maire de Constance ordonne d'arrêter celui qui trouble ce jour par le bruit de son travail. Le cardinal Brogni sauve de justesse Eléazar du bûcher. Rachel attend son amoureux Samuel pour qu'il célèbre la pâques juive. La foule est sur le point de lyncher père et fille quand Samuel survient et les sauve.

Acte 2

La maison célèbre pâques et Samuel y participe. Plus tard la Princesse Eudoxie vient acheter un bijou pour son promis, le Prince Léopold. La nuit, Rachel a un mauvais pressentiment. Elle attend Samuel dans l'angoisse. Il vient et lui révèle lui avoir fait croire, par amour, qu'il était juif, alors qu'il est chrétien. Les amants envisagent de fuir, mais Eléazar les surprend. Il consent à les marier, mais Samuel s'enfuit seul, hagard. Eléazar le maudit.

Acte 3

Rachel comprend que Samuel n'est autre que le Prince Léopold. Se sentant abusée, elle vient troubler la fête de la victoire de l'Empereur en clamant sa liaison avec le Prince Léopold. Une liaison avec une juive est alors pour un prince chrétien passible de mort. Le cardinal Brogni condamne Léopold et les Juifs.

Acte 4

Sur supplication de la Princesse Eudoxie et par amour, Rachel clame avoir menti pour sauver Léopold. Le cardinal tente de convaincre Eléazar de se convertir au christianisme pour se sauver lui et sa fille du bûcher. Eléazar hésite à lui dire que Rachel n'est autre que la fille du cardinal qu'il sauva naguère d'un incendie, mais se dit qu'il ne rendra jamais sa fille aux Chrétiens.

Acte 5

La place du supplice. Rachel est exécutée, ébouillantée vive. Eléazar révèle la vérité au cardinal qui s'effondre de douleur, avant de marcher vers sa mort.

LES ROLES PRINCIPAUX

Rachel : soprano dramatique
Eléazar : ténor lyrique
Léopold / Samuel : ténor léger
Eudoxie : soprano léger
Cardinal de Brogni : basse

Wiener Staatsoper © Michael Poehn

Vous pouvez aussi être interessé par…