À partir de 300 €
×

1 Cliquer sur la date

Alerte Email
Pas en vente

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez vos e-billets à imprimer par email vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, music & opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation, sauf en cas de placement libre. seules les places contiguës sont réservées automatiquement. dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Riccardo Chailly © Marco Brescia & Rudy Amisano

Strauss R. Salome

Du 08 mars Au 31 mars 2020
Teatro alla Scala - Milano
Programme

Strauss R. : Salome

1 h 40
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Riccardo Chailly
  • Metteur en scène
    Damiano Michieletto
  • Interprètes
    Salome: Malin Byström
    Jochanaan: Michael Volle
    Herodes: Roberto Saccà
    Herodias: Anna Maria Chiuri
    Narraboth: Attilio Glaser
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Teatro alla Scala - Milano Location Via Filodrammatici, 2 - 20121 Milano Italie

  • Capacité de la salle : 2000

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Temple de l’opéra où résonnent encore les notes de Verdi, Toscanini et les voix de Callas et de tant d’autres grands artistes qui ont fait et qui continuent à faire sa légende, la Scala est une merveilleuse salle et un lieu incontournable pour tout amateur de musique classiqueRéservez vos billets !

Il aura fallu douze jours, pas un de plus, aux aristocrates milanais pour élaborer les plans d'un nouveau théâtre et les envoyer à l'Impératrice Marie-Thérèse, après l'incendie du Théâtre Ducal. Deux ans plus tard, en 1778, le nouvel opéra est inauguré, sur l'emplacement de l'église Santa Maria alla Scala et le Teatro alla Scala se distingue rapidement par la qualité de ses productions : l'Europe entière vient admirer la richesse des costumes, un choeur à l'effectif imposant, et des chanteurs qui se distinguent par la justesse de leur jeu dramatique.

Le spectacle est aussi dans la salle : on se réunit dans les loges, on échange les dernières nouvelles, on soupe, on joue même aux cartes. La tradition s'est heureusement perdue, mais le public de La Scala sait encore, de nos jours, se manifester bruyamment, qu'il désapprouve quelque trille, ou qu'il consacre définitivement la carrière d'une prima donna.

Toutefois, au XIXème siècle, la concurrence du Teatro di San Carlo de Naples qui attire les plus grandes voix de la péninsule, oblige la Scala à se renouveler, mais avec quel panache ! Les noms de Rossini, Bellini et Verdi se lieront pour toujours à celui de la salle milanaise, et l'histoire de la musique italienne, de la musique tout court, est inscrite dans ses murs. C'est ici que sont créés NORMA, LE TURC EN ITALIE, NABUCCO ou FALSTAFF ; c'est ici que triomphent Isabella Colbran ou Maria Malibran.

Le règne de Verdi à peine terminé, c'est celui de Toscanini qui commence. Au milieu des orages déclenchés par ses célèbres colères, le chef italien saura constituer un orchestre et une troupe de chanteurs permanents qui imposent de nouveaux critères de qualité pour le monde entier. En ces années-là, on ne chante au MET de New-York qu'à la condition d'avoir été applaudi à la Scala ...

La Scala sera détruite en 1943, mais, très vite reconstruite selon les plans d'origine, elle a su garder son âme, grâce à des artistes comme Giulini, Callas, Tebaldi, Karajan ou Visconti, qui ont su, eux aussi, trembler à l'idée de se produire sous le grand lustre en cristal de Murano.

Teatro alla Scala

Synopsis

Salome

SALOMÉ, LA SENSUALITE AU PARFUM DE SCANDALE


Salome est un opéra en un acte composé par Richard Strauss sur un livret de Hedwig Lachmann d'après la pièce d'Oscar Wilde, elle-même inspirée d'Herodias dans les Trois contes de Flaubert.

 

Cet opéra aux résonances orientales, d'une inventivité et d'une puissance orchestrale rares, fait vibrer dès ses premières notes son caractère sensuel et hautement provocateur qui fit scandale lors de sa première représentation en 1905 au Hofoper de Dresde. La danse des sept voiles, raffinée et puissante, est la partie orchestrale la plus connue et la plus souvent interprétée.


L'HISTOIRE


L'histoire se déroule au début de l'ère chrétienne, la nuit, sur la terrasse du palais où vit la belle et vierge Salome avec son beau-père, le roi Hérode et sa mère, la reine Hérodias. Jean-Baptiste, un prophète que nul ne comprend est enfermé dans une citerne pour avoir diffamé Hérode. La jeune femme convainc les gardes qu'on le fasse sortir et se prend de passion pour lui mais il lui refuse un baiser. A son retour, Hérode demande à Salome de danser pour lui en échange de tout ce qu'elle voudra. La jeune femme accepte et exige comme prix la tête de Jean-Baptiste.


ACTE 1

 

On chante la beauté de la princesse Salomé dont le capitaine de la garde Narraboth est éperdument amoureux. La voix de Jean-Baptiste enfermé dans la citerne retentit soudain. Il prophétise l'arrivée de Jésus mais on le tient pour fou.


ACTE 2


La princesse apparaît sur scène et son attention est attirée par la voix de Jean-Baptiste. Elle comprend qu'il dit des choses terribles au sujet de sa mère qui partage la vie du frère de son mari assassiné. Son nouvel époux et aussi l'assassin. Faisant du charme à Narraboth, la princesse obtient de lui qu'il tire Jean-Baptiste de son cachot.


ACTE 3


Jean-Baptiste apparaît et produit un effet intense à Salomé. Elle demande plusieurs fois à baiser sa bouche mais il refuse. Narraboth, désespéré par cette scène, se tue au pied de celle qu'il aime. Elle ne le remarque même pas tandis que Jean-Baptiste finit par la maudire et retourne à son cachot. SCÈNE 4 : Hérode et Hérodiade entrent en scène. Le roi a des regards concupiscents pour Salomé et lui demande de danser en lui promettant monts et merveilles. Elle finit par consentir à exécuter pour lui une danse érotique, « la danse des sept voiles ». Puis elle réclame la tête de Jean-Baptiste sur un plateau d'argent. On lui apporte la tête coupée et Salomé embrasse enfin la bouche du prophète. Hérode, horrifié, ordonne alors de la tuer.


LES PRINCIPAUX RÔLES 


Hérode Antipas, tétrarque de Judé

Hérodias, femme du tétrarque Salomé, fille d'Hérodias

Jochanaan, le prophète (Jean-Baptiste)

Narraboth, jeune Syrien, capitaine de la garde

Le page d'Hérodias

Cinq juifs Deux nazaréens Deux soldats Un cappadocien Un esclave

Teatro alla Scala

Vous pouvez aussi être interessé par…

0