À partir de 331 €
×

Complet

1 Choisissez votre date

Complet
Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez vos e-billets à imprimer par email vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

L'elisir d'Amore © Brescia e Amisano

Donizetti L’Elisir d’Amore

Du 10 septembre Au 27 septembre 2019
Teatro alla Scala - Milano
Programme

Donizetti : L’Elisir d’Amore

2 h 40 Chanté en : Italien
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Michele Gamba
  • Metteur en scène
    Grischa Asagaroff
  • Interprètes
    Nemorino: René Barbera (Tenor)
    Adina: Rosa Feola (Soprano)
    Belcore: Massimo Cavalletti (Baryton)
    Dulcamara: Stefano Guizzi (Basse)
Description

La mise en scène de Grischa Asagaroff dans les décors et costumes très colorés de Tullio Pericoli vous transporte dans un univers de conte de fée, avec des personnages semblables à des poupées. Deuxième prix au concours Operalia en 2010, la soprano italienne Rosa Feola est une délicieuse Adina.

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Teatro alla Scala - Milano Location Via Filodrammatici, 2 - 20121 Milano Italie

  • Capacité de la salle : 2000

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Temple de l’opéra où résonnent encore les notes de Verdi, Toscanini et les voix de Callas et de tant d’autres grands artistes qui ont fait et qui continuent à faire sa légende, la Scala est une merveilleuse salle et un lieu incontournable pour tout amateur de musique classiqueRéservez vos billets !

 

Il aura fallu douze jours, pas un de plus, aux aristocrates milanais pour élaborer les plans d'un nouveau théâtre et les envoyer à l'Impératrice Marie-Thérèse, après l'incendie du Théâtre Ducal. Deux ans plus tard, en 1778, le nouvel opéra est inauguré, sur l'emplacement de l'église Santa Maria alla Scala et le Teatro alla Scala se distingue rapidement par la qualité de ses productions : l'Europe entière vient admirer la richesse des costumes, un choeur à l'effectif imposant, et des chanteurs qui se distinguent par la justesse de leur jeu dramatique.

Le spectacle est aussi dans la salle : on se réunit dans les loges, on échange les dernières nouvelles, on soupe, on joue même aux cartes. La tradition s'est heureusement perdue, mais le public de La Scala sait encore, de nos jours, se manifester bruyamment, qu'il désapprouve quelque trille, ou qu'il consacre définitivement la carrière d'une prima donna.

 

Toutefois, au XIXème siècle, la concurrence du Teatro di San Carlo de Naples qui attire les plus grandes voix de la péninsule, oblige la Scala à se renouveler, mais avec quel panache ! Les noms de Rossini, Bellini et Verdi se lieront pour toujours à celui de la salle milanaise, et l'histoire de la musique italienne, de la musique tout court, est inscrite dans ses murs. C'est ici que sont créés NORMA, LE TURC EN ITALIE, NABUCCO ou FALSTAFF ; c'est ici que triomphent Isabella Colbran ou Maria Malibran.

 

Le règne de Verdi à peine terminé, c'est celui de Toscanini qui commence. Au milieu des orages déclenchés par ses célèbres colères, le chef italien saura constituer un orchestre et une troupe de chanteurs permanents qui imposent de nouveaux critères de qualité pour le monde entier. En ces années-là, on ne chante au MET de New-York qu'à la condition d'avoir été applaudi à la Scala ...

 

La Scala sera détruite en 1943, mais, très vite reconstruite selon les plans d'origine, elle a su garder son âme, grâce à des artistes comme Giulini, Callas, Tebaldi, Karajan ou Visconti, qui ont su, eux aussi, trembler à l'idée de se produire sous le grand lustre en cristal de Murano.

Teatro alla Scala

Synopsis

L’Elisir d’Amore

« Una furtiva lagrima » est un tube interplanétaire et un des plus beaux airs de ténor jamais écrit. L’opéra à succès de Donizetti ne se limite pas à cet aria, il compte également un bon nombre de pépites qui font mouche pour le plus grand plaisir du mélomane.

Lors des toutes premières répétitions, la partition de L'elisir d'amore n'était pas terminée. Gaetano Donizetti, son compositeur, était donc très pessimiste quant à l'avenir de son opéra. Pourtant, dès sa première représentation, il obtint un succès triomphal qui n’a jamais faibli ensuite. Le compositeur a dédié son opéra « Al Bel Sesso di Milano » sans que l’on sache vraiment à qui il faisait allusion.

HISTOIRE
L’action se déroule dans un village basque où la capricieuse Adina est courtisée par tous. Le jeune villageois naïf Nemorino est désespérément amoureux lui aussi et grâce aux vertus supposées d’un élixir et suite à diverses péripéties, Adina jette finalement son dévolu sur lui.

Acte 1
Tout commence avec l’évocation des tendres sentiments du timide Nemorino, pour Adina, une fermière riche et instruite qui n'a cure de l’affection du jeune homme.
Pendant que celle-ci lit des passages de Tristan et Iseut, Nemorino rêve de se procurer un philtre d'amour qui lui ouvrirait le cœur de sa belle. Arrive le sergent Belcore qui entreprend une cour rapide et efficace auprès d'Adina qui ne le repousse pas. Lorsqu'un docteur ambulant passe au village, Nemorino lui demande un philtre d'amour. Le docteur Dulcamara lui offre une bouteille de vin de Bordeaux. Nemorino la boit d'un coup et se sent tout de suite plus sûr de lui. Il affiche l'indifférence vis-à-vis d'Adina qui, déçue et vexée, accepte la demande de Belcore. Nemorino, paniqué, la conjure de ne pas céder aux avances du sergent et de ne pas se marier. En vain.

Acte 2
Les noces débutent en l'absence de Nemorino. Adina ne souhaite pas signer tout de suite le contrat de mariage afin de pouvoir savourer sa vengeance. Le jeune homme, désespéré, retourne consulter le docteur Dulcamara qui lui offre une autre bouteille du fameux "élixir". Comme le jeune homme n'a plus d'argent, il décide, en échange de vingt écus, de s'enrôler dans la troupe du sergent Belcore. Au même moment, une rumeur enfle dans le village. Le vieil et riche oncle de Nemorino vient de mourir léguant toute sa fortune à son neveu. Nemorino, qui l'ignore encore, est devenu un parti avantageux et toutes les filles du village lui tournent autour, soudainement. Etonné, Nemorino s'empresse d'attribuer ces étranges effets à l'élixir du docteur. Adina, qui ne sait rien de l'héritage de Nemorino, observe la scène et laisse éclater sa jalousie. Le docteur Dulcamara lui raconte tout. Comprenant enfin son amour pour le jeune homme, Adina se flatte de pouvoir le reconquérir grâce à des regards et un sourire mais sans élixir. Nemorino s'apprête à partir avec la troupe de Belcore quand il aperçoit une larme dans les yeux d'Adina. C'est à ce moment qu'il comprend qu'elle l'aime. Pour le garder près de lui, Adina a racheté l'engagement de Nemorino à Belcore. Elle lui annonce qu'il n'a plus à partir et lui avoue enfin son amour.

LES ROLES PRINCIPAUX

Adina, la jeune fermière riche et instruite (soprano)
Nemorino, le jeune paysan cherchant désespérément à conquérir le cœur d'Adina, (ténor)
Belcore, Sergent (baryton)
Docteur Dulcamara, charlatan (basse)

Teatro alla Scala

Vous pouvez aussi être interessé par…

0