À partir de 360 €
×

1 Choisissez votre date

Alerte Email
Pas en vente

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez vos e-billets à imprimer par email vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Massimo Cavalletti © Dario Acosta

Verdi Il Trovatore

Du 06 février Au 29 février 2020
Teatro alla Scala - Milano
Programme

Verdi : Il Trovatore

2 h 45 Chanté en : Italien
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Nicola Luisotti
  • Metteur en scène
    Alvis Hermanis
  • Interprètes
    Manrico: Francesco Meli (Tenor)
    Leonora: Liudmyla Monastyrska (Soprano)
    Il Conte di Luna: Massimo Cavalletti (Baryton)
    Azucena: Violeta Urmana (Mezzo-Soprano)
    Ferrando: Gianluca Buratto (Basse)
    Ferrando: Riccardo Fassi (Basse)
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Teatro alla Scala - Milano Location Via Filodrammatici, 2 - 20121 Milano Italie

  • Capacité de la salle : 2000

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Temple de l’opéra où résonnent encore les notes de Verdi, Toscanini et les voix de Callas et de tant d’autres grands artistes qui ont fait et qui continuent à faire sa légende, la Scala est une merveilleuse salle et un lieu incontournable pour tout amateur de musique classiqueRéservez vos billets !

 

Il aura fallu douze jours, pas un de plus, aux aristocrates milanais pour élaborer les plans d'un nouveau théâtre et les envoyer à l'Impératrice Marie-Thérèse, après l'incendie du Théâtre Ducal. Deux ans plus tard, en 1778, le nouvel opéra est inauguré, sur l'emplacement de l'église Santa Maria alla Scala et le Teatro alla Scala se distingue rapidement par la qualité de ses productions : l'Europe entière vient admirer la richesse des costumes, un choeur à l'effectif imposant, et des chanteurs qui se distinguent par la justesse de leur jeu dramatique.

Le spectacle est aussi dans la salle : on se réunit dans les loges, on échange les dernières nouvelles, on soupe, on joue même aux cartes. La tradition s'est heureusement perdue, mais le public de La Scala sait encore, de nos jours, se manifester bruyamment, qu'il désapprouve quelque trille, ou qu'il consacre définitivement la carrière d'une prima donna.

 

Toutefois, au XIXème siècle, la concurrence du Teatro di San Carlo de Naples qui attire les plus grandes voix de la péninsule, oblige la Scala à se renouveler, mais avec quel panache ! Les noms de Rossini, Bellini et Verdi se lieront pour toujours à celui de la salle milanaise, et l'histoire de la musique italienne, de la musique tout court, est inscrite dans ses murs. C'est ici que sont créés NORMA, LE TURC EN ITALIE, NABUCCO ou FALSTAFF ; c'est ici que triomphent Isabella Colbran ou Maria Malibran.

 

Le règne de Verdi à peine terminé, c'est celui de Toscanini qui commence. Au milieu des orages déclenchés par ses célèbres colères, le chef italien saura constituer un orchestre et une troupe de chanteurs permanents qui imposent de nouveaux critères de qualité pour le monde entier. En ces années-là, on ne chante au MET de New-York qu'à la condition d'avoir été applaudi à la Scala ...

 

La Scala sera détruite en 1943, mais, très vite reconstruite selon les plans d'origine, elle a su garder son âme, grâce à des artistes comme Giulini, Callas, Tebaldi, Karajan ou Visconti, qui ont su, eux aussi, trembler à l'idée de se produire sous le grand lustre en cristal de Murano.

Teatro alla Scala

Synopsis

Il Trovatore

Pourtant coutumier des airs à très grand succès, Verdi a certainement écrit dans ce Trouvère les pages les plus élégantes et les plus belles de tous ses opéras. Entre la partie vaillante du ténor et les airs élégiaques de la soprano, le compositeur campe des personnages inoubliables.

L’opéra en quatre actes, sur un livret de Salvatore Cammarano s’inspire du drame espagnol à succès d'Antonio Garcia Gutiérrez, El trovador. Crée le 19 janvier 1853 au Teatro Apollo de Rome, il a rapidement acquis une immense popularité. Le succès fut tel que le directeur de l’opéra de Paris passe commande à Verdi d’une version française. Cette nouvelle partition avec ballet façon Grand Opéra, se joue pour la première fois à La Monnaie de Bruxelles puis à Paris, dans la Salle Le Peletier, le 12 janvier 1857. De nos jours, la version italienne d’origine s’est imposée sur les scènes internationales.
Cette œuvre majeure exige une performance remarquable de la part des chanteurs qui interprètent des caractères complexes et contrastés. L’écriture vocale de Verdi met en lumière son immense maturité de dramaturge lyrique et romantique.

HISTOIRE
La scène se déroule sur fond de guerre civile en Aragon, au XVe siècle. Autrefois, la mère de la gitane Azucena, accusée de sorcellerie, a été condamnée au bûcher par la noble famille di Luna. Depuis, la gitane fomente sa vengeance. Dans le secret, elle a élevé l’enfant qu’elle avait enlevé à la famille di Luna. Manrico est aujourd’hui un trouvère dont Leonora, une dame d’honneur, est éperdument amoureuse. De son côté, le Comte di Luna est épris de la jeune femme et n’aura de cesse de précipiter la perte de Manrico. C’est au prix de sa vie que Leonora tentera de sauver le trouvère mais en vain. La haine du Comte est trop forte. Il exécute Manrico devant les yeux de sa mère, la gitane Azucena qui exulte car sa vengeance est accomplie. Manrico était en fait, le jeune frère du comte.

Acte 1
Le Comte di Luna, épris de Leonora, cherche à faire arrêter un trouvère qui chante sous les fenêtres de la belle jeune femme. Celle-ci confie à sa suivante qu’elle est amoureuse de ce Manrico. Croyant le reconnaître, elle part à sa rencontre mais elle retrouve le comte et le jeune homme qui se livrent à un duel.

Acte 2
Dans le camps des gitans, Azucena raconte à Manrico, son fils, comment sa mère a été brûlée sur ordre du comte Luna et comment elle l'a vengée. En voyant sa mère sur le bûcher, elle jeta dans les flammes l'enfant qui était à côté d'elle, croyant tuer le fils du comte. Manrico la presse de question pour savoir de qui il est le fils. Un message apprend que Leonora s’est cloîtrée dans un couvent pensant que Manrico était mort. Il part en hâte la retrouver.

Acte 3
Leonora a été mise en sûreté tandis que Azucena est arrêtée. Croyant tenir en elle l'assassin de son frère et la mère de son ennemi mortel, Luna décide de sa mort. Manrico apprenant la capture de sa mère, vole à son secours.

Acte 4
Manrico est fait prisonnier et enfermé avec Azucena. Léonore décide de le sauver en promettant de se donner au comte s'il laisse la vie sauve à celui qu’elle aime. Pour ne pas trahir ce dernier, elle absorbe un poison mortel et expire dans ses bras, sous les yeux de Luna. Furieux, ce dernier ordonne d'exécuter Manrico. Azucena révèle au comte qu'il vient de tuer son propre frère. La vengeance est accomplie.

PRINCIPAUX ROLES

Il Conte di Luna, noble du royaume d'Aragon (Baryton)
Manrico, trouvère (Ténor)
Azucena, gitane, mère présumée de Manrico (Mezzo-soprano)
Leonora, dame d'honneur, amoureuse de Manrico, courtisée par Il Conte di Luna (Soprano)

Teatro alla Scala

Vous pouvez aussi être interessé par…

0