À partir de 72 €
×

1 Cliquer sur la date

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, music & opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation, sauf en cas de placement libre. seules les places contiguës sont réservées automatiquement. dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

©Monika Ritteshaus

Strauss R. Salome

Du 10 décembre Au 15 décembre 2019
Staatsoper Unter den Linden - Berlin
Programme

Strauss R. : Salome

Distribution
  • Chef d'orchestre
    Thomas Guggeis
  • Metteur en scène
    Hans Neuenfels
  • Interprètes
    Salome: Ausrine Stundyte
    Jochanaan: Thomas J. Mayer
    Herodes: Vincent Wolfsteiner
    Herodias: Marina Prudenskaya
    Narraboth: Peter Sonn
    Ein Page der Herodias: Annika Schlicht
Description

Elevé dans un environnement dépourvu de modération et d'inhibition, l'excentrique princesse Salomé est fascinée par l'altérité du prophète éthique et ascétique Jochanaan, que sa mère Herodias et son beau-père lubrique gardent emprisonnés. Lorsque Jochanaan rejette brusquement les approches lubriques de Salomé, elle devient carrément obsédée par lui et utilise la luxure de son beau-père pour faire respecter sa volonté:

Puisque Hérode lui promet de réaliser tous ses désirs pour la "Danse des sept voiles" érotique, elle demande la tête de Jochanaan sur un plateau d’argent. Dans une illusion frénétique, elle embrasse ses lèvres sans vie, réalisant son désir sensuel - jusqu'à ce qu'Hérode donne l'ordre de tuer Salomé.
Richard Strauss connut son premier succès retentissant en tant que compositeur lyrique avec son adaptation du dramatique scandaleux et choquant Décadence d’Oscar Wilde en 1905: il oscille entre un psychogramme délicat et la représentation de la vanité enivrante et débridée. Dans des visions musicales extasiées, Strauss transpose les émotions chargées et les traumatismes psychologiques profonds de son excentrique femme dans une partition brillante, parfois aussi brusque. Ce faisant, il capte non seulement le déclin mental et les pouvoirs de séduction de Salomé avec les sons percutants de l’orchestre, mais aussi sa froideur émotionnelle et les accusations passionnées de Jochanaan d’une manière émouvante et troublante.

Source © Staatsoper Unter Den Linden
 

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis
  • Vidéos

Staatsoper Unter den Linden - Berlin Location Unter den Linden 7 - 10117 Berlin Allemagne

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Lorsqu'en 1742, l'opéra situé sur la Lindenallee est inauguré, Frédéric II entend en faire le symbole culturel de sa capitale idéale, situé au centre du « Forum Fridericianum ». Ce « palais enchanté », selon les propres mots du despote éclairé, est effectivement devenu un des rares vestiges de l'ancienne ville encore visible aujourd'hui, concentrant en lui une grande partie de l'héritage de la culture musicale allemande : l'orchestre rattaché à l'opéra, la Staatskapelle de Berlin, avait été fondé en 1570, et dans la liste de ses chefs permanents, on trouve les noms de Meyerbeer, Mendelssohn, Richard Strauss, Furtwangler, Klemperer ou Karajan !

Durant le XIXème siècle, l'opéra de Berlin reste un opéra de cour, où l'on crée le FREISCHÜTZ de Weber, mais les activités de la Staatskapelle de Berlin se développent sous la responsabilité de Spontini, qui fut le premier nommé "Preußischer Generalmusikdirektor". C'est dire la responsabilité de la formation berlinoise dans la vie musicale allemande de l'époque, qui ira croissante après la création, en 1842, des SINFONIE-SOIREEN ouvertes au public par souscriptions.

En 1919, l'Opéra Royal devient Opéra d'État, et prend activement part à la folle activité créatrice de l'Allemagne des années vingt : Erich Kleiber y présente au monde le WOZZECK de Berg, et dans ce temple de l'art lyrique résonnent les harmonies d'inspiration populaire d'un Kurt Weill, avant que le nazisme ne mette fin à cette intense période de créativité. Pendant la guerre, Karajan saura y forger sa réputation, sous les bombes qui détruisent le bâtiment, partiellement en 1941, et définitivement en 1945.

De par sa situation géographique, le Staatsoper deviendra en 1949 l'Opéra de Berlin-Est. En 1955, l'administration de la RDA réinstallera la troupe dans l'illustre salle rebâtie selon les plans d'origine, où se produiront les Peter Schreier et autres Theo Adam qui ont su faire vivre une véritable école de chant est-allemande.

Avec la réunification, l'institution est profondément réorganisée, sous l'impulsion notamment de Daniel Barenboim qui prend le titre de Directeur Général de la Musique en 1992. Fier de son impressionnante histoire, l'actuel Opéra Unter den Linden n'hésite plus à se souvenir de ses origines baroques, et l'on y ressuscite plus qu'ailleurs les opéras antérieurs à ceux de Mozart, comme ce CLEOPATRA E CESARE de Graun qui avait ouvert la première saison de 1742. Mais on y passe aussi des commandes à Pierre Boulez, tout en défendant évidemment le répertoire traditionnel, dans lequel Wagner tient une large place. A juxtaposer ainsi la tradition et l'innovation, il se présente désormais comme une des institutions les plus représentatives du nouveau dynamisme berlinois. 

Staatsoper Unter den Linden

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Salome

SALOMÉ, LA SENSUALITE AU PARFUM DE SCANDALE


Salome est un opéra en un acte composé par Richard Strauss sur un livret de Hedwig Lachmann d'après la pièce d'Oscar Wilde, elle-même inspirée d'Herodias dans les Trois contes de Flaubert.

 

Cet opéra aux résonances orientales, d'une inventivité et d'une puissance orchestrale rares, fait vibrer dès ses premières notes son caractère sensuel et hautement provocateur qui fit scandale lors de sa première représentation en 1905 au Hofoper de Dresde. La danse des sept voiles, raffinée et puissante, est la partie orchestrale la plus connue et la plus souvent interprétée.


L'HISTOIRE


L'histoire se déroule au début de l'ère chrétienne, la nuit, sur la terrasse du palais où vit la belle et vierge Salome avec son beau-père, le roi Hérode et sa mère, la reine Hérodias. Jean-Baptiste, un prophète que nul ne comprend est enfermé dans une citerne pour avoir diffamé Hérode. La jeune femme convainc les gardes qu'on le fasse sortir et se prend de passion pour lui mais il lui refuse un baiser. A son retour, Hérode demande à Salome de danser pour lui en échange de tout ce qu'elle voudra. La jeune femme accepte et exige comme prix la tête de Jean-Baptiste.


ACTE 1

 

On chante la beauté de la princesse Salomé dont le capitaine de la garde Narraboth est éperdument amoureux. La voix de Jean-Baptiste enfermé dans la citerne retentit soudain. Il prophétise l'arrivée de Jésus mais on le tient pour fou.


ACTE 2


La princesse apparaît sur scène et son attention est attirée par la voix de Jean-Baptiste. Elle comprend qu'il dit des choses terribles au sujet de sa mère qui partage la vie du frère de son mari assassiné. Son nouvel époux et aussi l'assassin. Faisant du charme à Narraboth, la princesse obtient de lui qu'il tire Jean-Baptiste de son cachot.


ACTE 3


Jean-Baptiste apparaît et produit un effet intense à Salomé. Elle demande plusieurs fois à baiser sa bouche mais il refuse. Narraboth, désespéré par cette scène, se tue au pied de celle qu'il aime. Elle ne le remarque même pas tandis que Jean-Baptiste finit par la maudire et retourne à son cachot. SCÈNE 4 : Hérode et Hérodiade entrent en scène. Le roi a des regards concupiscents pour Salomé et lui demande de danser en lui promettant monts et merveilles. Elle finit par consentir à exécuter pour lui une danse érotique, « la danse des sept voiles ». Puis elle réclame la tête de Jean-Baptiste sur un plateau d'argent. On lui apporte la tête coupée et Salomé embrasse enfin la bouche du prophète. Hérode, horrifié, ordonne alors de la tuer.


LES PRINCIPAUX RÔLES 


Hérode Antipas, tétrarque de Judé

Hérodias, femme du tétrarque Salomé, fille d'Hérodias

Jochanaan, le prophète (Jean-Baptiste)

Narraboth, jeune Syrien, capitaine de la garde

Le page d'Hérodias

Cinq juifs Deux nazaréens Deux soldats Un cappadocien Un esclave

Staatsoper Unter den Linden

Video

Vous pouvez aussi être interessé par…

0