À partir de 72 €
×

1 Choisissez votre date

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Wagner Der fliegende Holländer

Du 26 juin Au 04 juillet 2020
Staatsoper Unter den Linden - Berlin
Programme

Wagner : Der fliegende Holländer 135 mn

Chanté en : Allemand
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Thomas Guggeis
  • Metteur en scène
    Philipp Stölzl
  • Interprètes
    Der Holländer: Matthias Goerne
    Senta: Ricarda Merbeth (soprano )
    Erik: Andreas Schager (Tenor)
    Daland: Peter Rose (Basse)
    Der Steuermann: Linard Vrielink
    Mary: Natalia Skrycka (Contralto)
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Staatsoper Unter den Linden - Berlin Location Unter den Linden 7 - 10117 Berlin Allemagne

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Lorsqu'en 1742, l'opéra situé sur la Lindenallee est inauguré, Frédéric II entend en faire le symbole culturel de sa capitale idéale, situé au centre du « Forum Fridericianum ». Ce « palais enchanté », selon les propres mots du despote éclairé, est effectivement devenu un des rares vestiges de l'ancienne ville encore visible aujourd'hui, concentrant en lui une grande partie de l'héritage de la culture musicale allemande : l'orchestre rattaché à l'opéra, la Staatskapelle de Berlin, avait été fondé en 1570, et dans la liste de ses chefs permanents, on trouve les noms de Meyerbeer, Mendelssohn, Richard Strauss, Furtwangler, Klemperer ou Karajan !

 

Durant le XIXème siècle, l'opéra de Berlin reste un opéra de cour, où l'on crée le FREISCHÜTZ de Weber, mais les activités de la Staatskapelle de Berlin se développent sous la responsabilité de Spontini, qui fut le premier nommé "Preußischer Generalmusikdirektor". C'est dire la responsabilité de la formation berlinoise dans la vie musicale allemande de l'époque, qui ira croissante après la création, en 1842, des SINFONIE-SOIREEN ouvertes au public par souscriptions.

 

En 1919, l'Opéra Royal devient Opéra d'État, et prend activement part à la folle activité créatrice de l'Allemagne des années vingt : Erich Kleiber y présente au monde le WOZZECK de Berg, et dans ce temple de l'art lyrique résonnent les harmonies d'inspiration populaire d'un Kurt Weill, avant que le nazisme ne mette fin à cette intense période de créativité. Pendant la guerre, Karajan saura y forger sa réputation, sous les bombes qui détruisent le bâtiment, partiellement en 1941, et définitivement en 1945.

 

De par sa situation géographique, le Staatsoper deviendra en 1949 l'Opéra de Berlin-Est. En 1955, l'administration de la RDA réinstallera la troupe dans l'illustre salle rebâtie selon les plans d'origine, où se produiront les Peter Schreier et autres Theo Adam qui ont su faire vivre une véritable école de chant est-allemande.

 

Avec la réunification, l'institution est profondément réorganisée, sous l'impulsion notamment de Daniel Barenboim qui prend le titre de Directeur Général de la Musique en 1992. Fier de son impressionnante histoire, l'actuel Opéra Unter den Linden n'hésite plus à se souvenir de ses origines baroques, et l'on y ressuscite plus qu'ailleurs les opéras antérieurs à ceux de Mozart, comme ce CLEOPATRA E CESARE de Graun qui avait ouvert la première saison de 1742. Mais on y passe aussi des commandes à Pierre Boulez, tout en défendant évidemment le répertoire traditionnel, dans lequel Wagner tient une large place. A juxtaposer ainsi la tradition et l'innovation, il se présente désormais comme une des institutions les plus représentatives du nouveau dynamisme berlinois. 

Staatsoper Unter den Linden

Synopsis

Der fliegende Holländer

Der fliegende Holländer, premier grand succès de Wagner est une œuvre qui annonce déjà les thèmes chers du génial compositeur dont celui de l’amour impossible. Cette belle fresque emporte grâce à la vivacité de l’écriture orchestrale et vocale des choeurs et des parties solistes. La meilleure porte d’entrée dans l’univers de Wagner, le compositeur flamboyant et incomparable.

Connu comme le Vaisseau Fantôme en français, Der Fliegende Holländer marque la transition entre une tradition lyrique de la première moitié du XIXème siècle et un renouvellement du style, voulu et défendu par Wagner. Avant le révolutionnaire Tristan und Isolde, l’opéra furieux et remarquable marque le premier pas vers l’innovation avec l’introduction du « Leitmotiv » qui marquera à tout jamais, l'art lyrique.

HISTOIRE
La légende du Hollandais volant, le célèbre bateau fantôme, sert de toile de fond pour cette histoire d’amour impossible. Sous le coup d’une malédiction, le Hollandais, capitaine du vaisseau erre sans fin sur les mers, à la recherche de la jeune vierge qui se sacrifiera pour lui et lui permettra d’obtenir enfin, sa rédemption. Déchirée entre l’amour d’Erik et celui du Hollandais, Senta se jettera dans la mer pour rejoindre ce dernier dans la mort.

Acte 1
Tandis que le bateau du marchand Daland s’ancre dans une baie, un vaisseau surgit de nulle part. Son capitaine, le Hollandais, se lamente car maudit pour toujours, il ne trouvera le repos que si une femme l'aime d'un amour véritable. Il rencontre alors Daland à qui il propose des richesses innombrables. Le marchand devra en échange lui donner la main de sa fille, Senta. Les deux hommes se mettent en route vers la jeune fille.

Acte 2
Dans le village, sur le port, les femmes attendent le retour des marins. La jeune Senta, fredonne la complainte triste du Hollandais. Elle se donnerait à lui pour le sauver de son triste sort mais son fiancé, Erik, essaie de la ramener à la raison en lui racontant son rêve. Arrive alors, accompagné du Hollandais, Daland sui s’efface. Resté seul avec Senta, le capitaine lui confesse sa malédiction. La jeune fille décide alors de s’unir à lui, pour toujours.

Acte 3
Les marins fêtent leur retour en chantant mais s’interrompent bien vite, glacés par les chants lugubres venant du vaisseau. Erik tente encore de faire changer d'avis Senta, en lui rappelant ses vœux d'engagement. La jeune fille se met à douter. Le Hollandais croit à une infidélité de la part de sa nouvelle fiancée. Pour ne pas lui faire de tort et pour lui éviter la damnation éternelle, il décide d’appareiller et de partir. Senta se précipite du haut de la falaise offrant ainsi au Hollandais la rédemption et scellant éternellement leur intense union.

LES ROLES PRINCIPAUX

Le Hollandais (baryton)
Daland, Un marchand norvégien (basse)
Senta, sa fille (soprano)
Erik, fiancé de Senta (ténor)

Staatsoper Unter den Linden

Vous pouvez aussi être interessé par…

0