À partir de 166 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

DES QUESTIONS ?

A votre disposition par tel : +33 1 53 59 39 29 - ou par Email) Voir Aide en ligne & Questions

MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Vos billets vous parviendront par courrier postale. Si le délai est trop court, vous recevrez un voucher par email à échanger au théâtre.

Emplacement

Nous réservons les meilleures places disponibles dans la catégorie. Les emplacements sont confirmés par e-mail. Places contiguës. Plus d’information

Prix

Le prix Music & Opera inclut tous les frais et taxes applicables et ne correspond pas à la valeur faciale du billet.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

La Bohème © Bayerischen Staatsoper

Puccini La Bohème

Du 16 décembre Au 21 décembre 2020
Nationaltheater - München
Programme

Puccini : La Bohème

2h 40mn
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Eun Sun Kim
  • Metteur en scène
    Otto Schenk
  • Interprètes
    Mimi: Ailyn Pérez
    Rodolfo: Benjamin Bernheim
    Marcello: Davide Luciano
    Musetta: Mirjam Mesak
    Colline: Callum Thorpe
    Schaunard: Sean Michael Plumb
offre M&O

Spatenhaus an der Oper

Residenzstraße 12

80333 München

 

Cette offre comprend 1 billet dans la catégorie choisie et un dîner après la représentation au restaurant The Spatenhaus an der Oper 
« Plat + dessert », boissons non comprises
Plat de viande, de poisson ou vegan à préciser lors de la réservation


Le restaurant est ouvert tous les jours de 11h30 à 00h30.

Idéalement situé juste en face du Bayerishe Staatsoper, le Spatenhaus an der Oper sert une cuisine bavaroise des plus raffinées. Réputé pour suivre la grande tradition culinaire de Bavière, le restaurant propose des plats de grande qualité.
 

Plus que le lieu lui même, aussi beau soit-il, c’est l’extraordinaire qualité des distributions qui a forgé la réputation du Bayerisches Staatsoper. Les plus grands chanteurs sont toujours à l’affiche des productions, souvent d’avant-garde. Le festival d’été reprend la crème de la crème des grands opéras de la saison.

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Nationaltheater - München Location Max-Joseph-Platz 2 - 80539 München Allemagne

  • Capacité de la salle : 2100

L’histoire de la salle actuelle ne commence véritablement qu'à la fin du XVIIIème siècle. En effet, après plus d'un siècle d'engouement pour l'opéra italien qui s'était concrétisé par la construction du Théâtre de la Cour (l'actuel Théâtre Cuvilliês encore en activité), les esprits commencent à ressentir le besoin d'un art lyrique allemand. D'un répertoire allemand, comme le plaide Mozart, fort actif à Munich notamment lors de la création de son IDOMENEO, mais aussi d'un théâtre allemand, puisque le Théâtre de la Cour est réservé à l'art italien. Les guerres napoléoniennes et la soudaine passion du roi Maximilien 1er pour le Théâtre de l'Odéon à Paris retarderont cependant le projet.

Il faudra donc attendre 1818 pour que le public puisse enfin découvrir ce « Théâtre National », subtile et luxueuse synthèse de styles divers : les loges de la tradition italienne y cohabitent avec les innovations de l'école architecturale française. Parmi les nouveautés figurait un réservoir d'eau destiné à servir en cas d'incendie, qui ne put cependant sauver le bâtiment des flammes en janvier 1823 : l'eau était gelée. L'Opéra est donc reconstruit, à l'aide d'une taxe sur la bière, un financement original mais d'un rendement particulièrement efficace. Après ces commencements pour le moins difficiles, le Théâtre National rouvre en 1825, et devient le foyer de l'art lyrique allemand, jusqu'à assurer la création, entre 1865 et 1870, de quatre opéras de Wagner (TRISTAN ET ISOLDE, LES MAITRES CHANTEURS, L'OR DU RHIN et LA WALKYRIE).

Wagner donc, mais aussi Mozart et Richard Strauss vont vite devenir les piliers du répertoire au cours de la première moitié du XXème siècle, grâce au talents de chefs comme Bruno Walter, Hans Knappertsbusch et... Richard Strauss, lui-même natif de Munich. Strauss verra deux de ses opéras créés dans sa ville natale : FRIEDENSTAG (Jour de Paix, 1938!), et CAPRICCIO (1942) dont le livret a été élaboré en collaboration avec le chef d'orchestre Clemens Krauss, alors Directeur de l'Opéra.

La destruction du bâtiment pendant la guerre n'empêchera pas la tradition de perdurer. C'est ainsi que de 1952 à 1967, l'institution est dirigée par Rudolf Hartmann, un ancien collaborateur de Richard Strauss et Clemens Krauss, et qu'après bien des hésitations sur l'opportunité de bâtir une salle moderne, l'ancien édifice de 1818 est reconstruit en 1963. Le long règne du chef d'orchestre Wolfgang Sawallisch (1971-1992), éminent représentant de cette tradition faite de rigueur et d'engagement, montre assez la constance avec laquelle le Bayerische Staatsoper assume l'héritage de sa brillante histoire.

Nationaltheater

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

La Bohème

Impossible de rester insensible devant la tragique histoire de Mimi. Puccini a écrit avec la Bohème son opéra le plus déchirant, sur une musique poignante et sublime. Un chef d’œuvre et une très belle entrée en matière pour le néophyte en quête d’émotions.
Fort du succès de son précédent opéra "Manon Lescaut", Giacomo Puccini poursuit sa collaboration avec Giuseppe Giacosa et adapte pour l'opéra, un roman d'Henri Murger, intitulé "Scènes de la vie de bohème". Sur le thème intemporel de l'amour impossible, Puccini décrit la créativité et l'insouciance du milieu artistique parisien, la dureté des conditions de vie de la classe ouvrière et l'insatisfaction constante de la bourgeoisie. Il oppose également la capacité de profiter des joies simples de la vie et la dureté des temps. Emouvant, déchirant mais aussi scintillant et pétillant, La Bohème connut un succès croissant et durable, même si sa création le 1er février 1896, laissa le public partagé.

Histoire
Lorsque la petite cousette Mimi rencontre le poète Rodolpho dans les soupentes misérables du Quartier Latin où il vit avec ses amis étudiants et artistes, c'est le coup de foudre immédiat. Pourtant, la maladie de Mimi et le manque d’argent rendent leur vie de bohème et leur amour impossibles. Séparés, ils ne se retrouveront qu'au moment tragique de la mort de Mimi, emportée par la tuberculose.

Acte 1
Durant la nuit de Noël, Marcello et ses amis laissent le poète Rodolpho seul dans sa chambre pour terminer son travail. Arrive alors Mimi, sa voisine, ouvrière parisienne venue lui demander une chandelle. De cette rencontre naît un véritable coup de foudre. Les deux amants partent alors retrouver leurs amis au café Momus.

Acte 2
Dans la chaleur et l'ambiance festive du café Momus, Rodolpho présente Mimi à ses amis. Le groupe est interrompu par l'arrivée de l'ancienne maîtresse de Marcello, Musetta, toujours amoureuse de lui mais en ménage avec un riche bourgeois. Grâce à une ruse, le groupe parvient à se débarrasser de lui et les deux amants se réconcilient.

Acte 3
Les deux couples entretiennent des relations tumultueuses mais si Musette et Marcello tirent toujours de leurs disputes, une joie de vivre et une énergie insatiables, la jalousie feinte de Rodolpho étouffe Mimi. Par ailleurs, la phtisie et les conditions de vie difficiles affaiblissent considérablement la jeune fille. Pour qu'elle puisse se soigner, Rodolpho a décidé de mettre fin au printemps à leur vie de bohème espérant que Mimi se rapproche d’un protecteur. Le couple formé par Marcello et Musetta ne résiste pas non plus à ces tensions.

Acte 4
Quelques mois après, les deux jeunes gens regrettent leurs amours passés. Musetta surgit alors et leur annonce que Mimi est mourante. Même s'ils vendent leurs derniers biens pour payer le médecin, cela ne suffit pas à sauver Mimi qui s'éteint dans les bras de Rodolpho en lui avouant son amour.

LES ROLES PRINCIPAUX
Mimì, couturière (soprano)
Rodolfo, poète (ténor)
Marcello, peintre (baryton)
Musetta, chanteuse (soprano)
Colline, philosophe (basse)
Schaunard, musicien (baryton)

© Bayerischen Staatsoper

Vous pouvez aussi être interessé par…