Menu Rechercher

Contact et réservation +33(0)1 53 59 39 29 ou contactez-nous en ligne

Le chèque cadeau
Vos billets dans le monde entier
Filtrer par Mois :

Interprètes

Compositeurs
Chefs d'orchestre

Metteurs en scène
Chorégraphe

0€ - 0€

Actualités de

  • 28/10/2015

    Le grand chef d’orchestre Jeffrey Tate est de retour au Teatro La Fenice de Venise pour diriger la nouvelle production de Idomeneo, le chef-d’œuvre de Mozart, à partir du 20/11

Vos billets pour la saison 2018 - 2019 du Teatro La Fenice de Venise 

 

A ne pas manquer au mois de Janvier 2019:

Au mois de janvier au Teatro La Fenice de Venise renoue avec sa très grande tradition en affichant La Traviata de Verdi dans la salle de sa création. La mise en scène de Robert Carsen est devenue un grand classique. Outre un magnifique concert Mozart et Beethoven dirigé par le brillant chef Jérémie Rhorer, le grand événement du mois est le chef-d’œuvre de Massenet. Werther est incarné par Piero Pretti face à Sonia Ganassi.

 

 

Le Teatro La Fenice de Venise est non seulement une des plus belles salles d’opéra du monde mais elle se situe en plein cœur de la cité lacustre de Venise, joyau culturel et architectural s’il en est.

 

La saison 2018-2019 de la Fenice offre de nombreuses possibilités et peut ravir à la fois les spectateurs néophytes comme les mélomanes les plus exigeants. Les grands titres de l’opéra côtoient quelques œuvres moins connues mais le plaisir de pouvoir assister à une représentation dans cet opéra si célèbre est toujours renouvelé. Il faut réserver ses billets d’opéra et de concert sans tarder.

 

Le nom de La Fenice est pour jamais attaché à Verdi et tout particulièrement à La Traviata. L’opéra a été créé dans ce théâtre et s’il n’y a qu’une œuvre à voir, c’est bien évidemment cette Traviata surtout dans la mise en scène phare du grand artiste canadien Robert Carsen. Le public qui souhaite à raison assister à une représentation de La Traviata de Verdi, chef-d’œuvre incontestable de l’Opéra à La Fenice doit réserver ses places sans attendre. Plusieurs séries de représentations au cours de cette saison 2018-2019 réjouiront les spectateurs du monde entier.

 

Parmi les grandes réussites de La Fenice, d’autres opéras sont des incontournables. Il Barbiere di Siviglia de Rossini fait partie des grandes productions de la saison comme la superbe Madama Butterfly de Puccini dans la mise en scène raffinée d’Alex Rigola. Parmi les héroïnes de Puccini, la Tosca est particulièrement remarquable sans parler de Turandot, œuvre intense et dernier chef-d’œuvre du compositeur italien. Avec Verdi, c’est sans doute Rossini qui est chez lui dans le magnifique Théâtre de La Fenice. Semiramide est un pur chef-d’œuvre et l’un des plus beaux opéras de Rossini à voir absolument.

 

Dans la veine buffa, L’Italiana in Algeri et le plus rare La Scala di Seta, tous deux mis en scène par Bepi Morassi sont d’autres temps forts de la saison. Avec Verdi et sa Traviata, un autre sommet est à voir à Venise. Otello est une des grandes figures de la Cité des Doges comme Casanova et c’est presque en hommage au libertin que l’on pourra également applaudir à l’opéra Don Giovanni, l’épouseur à toutes mains. Mozart est aussi magnifiquement programmé avec des opéras moins fréquentés, Il Re pastore (dirigé par Federico Maria Sardelli) et Il Sogno di Scipione.

 

Peu de danse à l’affiche cette saison au Teatro La Fenice de Venise, aussi faut-il sans tarder réserver ses places pour l’immortel Roméo et Juliette de Prokofiev avec Les Ballets de Monte-Carlo et la chorégraphie de Jean-Christophe Maillot.

 

Bien des stars se succèdent sue les planches de La Fenice. Luca Salsi est Macbeth de VerdiNadine Sierra, Francesco Meli et Myung-Whun Chung enchantent une magnifique soirée de Réveillon. Piero Pretti et Sonia Ganassi sont les héros du Werther de Massenet tandis que la jeune Roberta Mantegna est l’Aida de Verdi face à Francesco Meli en Radamès.

 

Le baryton Alex Esposito est à l’affiche plusieurs fois cette saison 2018-2019 comme la chef Myung-Whun Chung qui dirige quelques temps forts de la saison symphonique. Au concert, il faut compter sur les grands noms de Yuri Temirkanov, Maria Agresta, Veronica Simeoni, András Schiff, Jérémie Rhorer dans des programmes variés allant de Mozart, Beethoven à Mahler en passant par Tchaikovsky et la musique baroque avec Pimpinone d’Albinoni et de Telemann ou encore Dorilla in Tempe de Vivaldi dirigé par Diego Fasolis.

 

Il suffit d’énumérer les grands noms des chanteurs Lisette Oropesa, Jessica Pratt, Teresa Iervolino, Enea Scala ou Alessio Arduini pour se laisser entièrement convaincre que les billets sont à réserver au plus vite pour assister à un spectacle au Teatro La Fenice de Venise, cette saison 2018-2019.

 

Réservez des Concerts, Opéras, Ballets : Teatro La Fenice

 | 3 Résultats

Informations sur Teatro La Fenice

Un écrin au bord du canal, la Fenice est à l’image de sa ville, une salle exceptionnelle. Les dimensions intimes renforcent l’impression de beauté distillée par le décor néo-classique minutieusement reconstruit.

Comme les décors arrivent toujours par bateaux, le nombre de représentations est réduit.

 

A votre disposition dans le théâtre un bar qui propose de quoi grignoter pendant l'entracte.

Il est possible de visiter le Teatro la Fenice pendant la journée, des visites avec audioguide en français sont disponibles, il n'est pas nécessaire de réserver. Pendant la journée, vous pouvez déjeuner au bar du théâtre, des plats vous sont proposés, vous déjeunerez dans les magnifiques Salles Apollines !

 

Dans l'histoire de l'opéra, Venise occupe une place particulièrement éminente, puisque c'est dans la Cité des Doges que s'est ouvert, en 1637, le premier théâtre lyrique public et payant. Rompant ainsi avec les spectacles de cour, l'opéra vénitien va conquérir les faveurs de ce nouveau public en présentant des oeuvres qui n'hésitent pas à alterner scènes comiques et tragiques et qui, par dessus tout, mettent en valeur la "prima donna", et, très vite, ce "primo uomo" que sera le castrat. De nombreuses salles ouvriront ensuite à Venise, où triomphent au XVIIème siècle Hàndel et Alessandro Scarlatti.

 

C'est en 1787 que "La Nobile Società", propriétaire d'un théâtre dont elle venait d'être expulsée, décide de construire une nouvelle salle, dédiée aux plaisirs de l'oeil et de l'oreille du spectateur. Cette élégante maison à deux entrées, l'une sur le canal, l'autre sur une place, subira ensuite quelques transformations notamment après l'incendie de 1836 : mais elle renaîtra alors de ses cendres, comme le Phénix dont elle porte le nom.

Dans la nuit du 29 janvier 1996, pour la deuxième fois de son histoire, le feu ravage le théâtre. L'intérieur est complètement détruit, seules les fondations résistent.


Le théâtre sera alors complètement reconstruit à l’identique et il ré-ouvre le 14 décembre 2003 avec une semaine d’inauguration et de grands concerts. La saison d’opéra se poursuivra dans les deux autres salles et sera accueillie de nouveau dans le théâtre à l'automne 2004 avec La Traviata de Verdi qui fut crée dans ce même théâre.

 

A tous il semble donc essentiel que se poursuive l'extraordinaire histoire d'une salle qui, non contente d'être une des plus belles d'Italie, a aussi été un lieu d'incessantes créations. De Rossini (TANCREDI, 1813) à Luigi Nono (INTOLLERANZA, 1960), tous les grands compositeurs italiens ont ici donné la primeur de plusieurs de leurs œuvres au public vénitien. Verdi a ainsi créé cinq de ses opéras à Venise : ERNANI, ATTILA, RIGOLETTO, LA TRAVIATA, et SIMON BOCCANEGRA. De plus, depuis l'époque où La Fenice offrait les premières italiennes de RIENZI et du RING de Wagner, la salle vénitienne est aussi devenue une scène de création internationale, celle où, par exemple, trois des plus importants opéras de notre siècle ont vu le jour en quelques années : Le RAKE'S PROGRESS de Stravinski (1951), LE TOUR D'ECROU de Britten (1954), et L'ANGE DE FEU de Prokofiev (1955).