À partir de 48 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

À réception de la confirmation de votre commande, vous recevrez par email vos e-billets à imprimer ou à présenter sur votre portable, vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, music & opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation, sauf en cas de placement libre. seules les places contiguës sont réservées automatiquement. dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

Otello©2010 Barbara Aumüller

Verdi Otello

Du 29 mars Au 04 avril 2020
Deutsche Oper - Berlin
Programme

Verdi : Otello

3 h avec 1 entracte
Distribution
  • Chef d'orchestre
    James Conlon
  • Metteur en scène
    Andreas Kriegenburg
  • Interprètes
    Otello: Jorge de León
    Desdemona: Federica Lombardi
    Iago: George Petean
    Cassio: Andrei Danilov
    Lodovico: Byung Gil Kim
Description

Andreas Kriegenburg décrit l'histoire d'OTELLO de Verdi comme un drame illustrant la rupture fatale d'un grand amour dans une société conditionnée par la guerre. Une des plus grandes histoires d'amour de la littérature est vouée à l'échec, comme toutes les grandes histoires d'amour de la littérature: brutale, barbare et futile.

Le Noir vénitien était le seigneur Otello, le prototype d'un personnage gagnant par excellence, mari d'une jeune femme capable et intrépide, issue d'une bonne famille, est poussé par la jalousie à un état de fureur qui culmine en meurtre. Forcé de reconnaître qu'il a été blessé, il a été torturé, il a été torturé et il a été torturé. Mort amoureux? Mais Verdi n’est pas Wagner et nous devons mettre sérieusement en doute son optimisme quant à la question de savoir si mourir dans les bras de l’autre peut véritablement être la concrétisation de tous les désirs de vie de la vie commune.

Un orage d'une immense dimension métaphysique éclipse le début des travaux. Verdi crée un scénario apocalyptique au début de son opéra, dans sa grande intensité, annonçant de manière frappante la calamité menaçante. La voix d'Iago plane au-dessus d'un enfant de chorale "This irae", implorant le désastre non pas comme quelque chose à craindre mais avec le plaisir de se venger. Contrairement aux attentes de Iago, le héros Otello avance indemne des masses d'eau bouillonnantes.

L'antithèse de cette apocalypse est le concept de l'amour comme modèle alternatif utopique. Les conditions requises pour la réalisation de cette utopie semblent être remplies et libérer de grands espoirs. Desdemona aime Otello. Affirmer radicalement et décider avec confiance de rejoindre cette relation. Mais le rêve d'une relation sans limites est voué à l'échec. L'intensité de leurs propres manifestations elles-mêmes est due à la pénibilité de la rupture et non au bonheur. Une seule rencontre sans nuages, dans laquelle ils se déclarent passionnément leur amour l'un pour l'autre et rappellent les motifs complémentaires de leur liaison, constitue leur seul moment de bonheur véritable.

Les intrigues d'Iago - à commencer par l'arrivée d'Otellos sur Cypress - commencent à porter leurs fruits. Maîtrisant magistralement, il libère les mécanismes de manipulation. Il concocte un puzzle de suspicions et de polaroïds traîtres, infusant Otello avec le Virus de la jalousie et rassemblant sans effort un scénario d'horreur d'amour perfide et de compromission de son honneur. Quelques attaques bien ciblées suffisent à déclencher une avalanche d’auto-démolitions, aboutissant inévitablement au plus terrifiant possible. Vu sous cet angle, l'honnêteté, l'innocence et l'objectivité de Desdemona et l'ampleur de l'amour prenant un caractère provocant grotesque et le catalyseur d'une calamité qui ne peut plus être empêchée.

L'instigateur est Iago, silencieux et impitoyable, brillant dans son insouciance, un juge perspicace du caractère humain dans ses actions dirigées vers un but impénétrable, motivé par des motifs qui doivent être plus grands que l'envie, la jalousie et le racisme, et qui ne sont jamais rendus totalement clairs. , Les circonstances qui nourrissent ses intrigues sont le résultat d'une société en guerre. La guerre fait de l'homme un homme et le détruit immédiatement. Il apporte le bonheur profond du héros et un sentiment d'enlèvement existentiel au seuil de la mort.

Otello, alpiniste social, est un grand guerrier, un stratège avec courage et sens des responsabilités. En tant que commandant militaire, il semble invulnérable, que ce soit dans le combat contre les forces ennemies ou face aux forces naturelles. Ses réflexes sont formés et conditionnés. Atteindre rapidement - si nécessaire, même contrairement à ses propres intérêts - ne lui pose aucun problème. L'ennemi se cache partout, de même que la violence, l'annihilation physique ou - pire encore - la perte de l'honneur.

Ce qui est important pour la survie dans la vie civile s'avère être davantage un obstacle dans la vie civile. Implication dans une relation humaine qui marque la fin définitive du guerrier, et il est incapable de passer avec succès d'une sphère à l'autre. Se montrer en tant qu'être humain rend Otello vulnérable. L'expérience de l'être et de la violence le conduit à douter qu'il puisse être justifié, c'est-à-dire se soumettre aux autres. Otello perd son orientation. Le contraste et les contradictions sont trop importants et les conséquences l’entourent encore. Il perçoit la perspective du bonheur comme une provocation, peut-être même un piège. Ce n'est que lorsque Iago lui fait une offre irrésistible qu'il commence à regagner son orientation et sa sécurité: un ennemi, le destructeur présumé du monde amoureux d'Otello, apparaît dans son champ de vision. Ici, la profonde méfiance émotionnelle du protagoniste se révèle dans son désir de paix et le bonheur privé de l'amour. Perdre le contrôle de sa bien-aimée est une plus grande menace que de revenir au comportement habituel du guerrier.

Otello en décrivant une situation quasi privée avec le plus primitif des moyens. Dans une transformation presque kafkaïenne, le mari de Desdemona est poussé à la folie. La réaction en chaîne de l'humain lorsque la machine suit son cours.

Source © Deutsche Oper Berlin

 

 

offre M&O

Assistez à ce spectacle dans le cadre d'un voyage !

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Deutsche Oper - Berlin Location Bismarckstrasse 35 - 10627 Berlin Allemagne

  • Capacité de la salle : 1859

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

A la différence du Staatsoper Unter den Linden, fondé au XVIIIème siècle au centre de la cité et longtemps considéré comme l'Opéra royal, le Deutsche Oper voit son histoire commencer en 1912, dans le quartier de Charlottenburg alors situé hors la ville, et sur l'initiative de riches bourgeois. Mais la crise économique qui suit la Première Guerre Mondiale aura raison de cet Opéra de Charlottenburg, qui est donc racheté par la Ville de Berlin.

Bruno Walter élèvera de beaucoup la qualité musicalede l'institution, rebaptisée Städtische Oper (Opéra de la Ville), avant que ne s'ouvre une brève période pendant laquelle l'intendant Cari Ebert (assisté de Rudolf Bing le futur légendaire directeur du MET de New-York) favorisera la musique la plus moderne, ces opéras de Kurt Weill ou Schreker que Klemperer ne pouvait plus monter au Kroll-oper désormais fermé, et qui déclencheront l'ire des nazis dès 1933.

En 1945, le bâtiment n'est plus que ruines, mais dès le mois d'août, la troupe se réunit au Theater des Westerns pour y donner FIDELIO. Elle y restera jusqu'en 1961. Durant cette période, le chefFerenc Fricsay, nommé directeur musical, permettra au Städtische Oper de retrouver son rang international, faisant alterner le grand répertoire dans des mises en scène de haute qualité (où l'on découvre alors les voix de Dietrich Fischer-Dieskau ou Josef Greindl), des œuvres de Stravinski ou Hindemith interdites par les nazis, et des créations mondiales. Mais en 1955, l'Opéra Unter den Linden, situé à l'Est, rouvre sous le nom de Deutsche Staatsoper. Sous l'effet de cette concurrence politico-artistique, trois décisions ont été prises : le Städtische Oper est rebaptisé Deutsche Oper Berlin, les plans d'un édifice à construire sur le site de Charlottenburg (situé à l'Ouest) sont arrêtés, et Cari Ebert qui a entre-temps fondé le Festival de Glyndebourne est rappelé. Ses mises en scène et sa programmation font de Berlin-Ouest une des capitales de l'opéra contemporain.

Malgré les départs de Fricsay et Ebert, l'ouverture du bâtiment moderne, et la construction du Mur, l'année 1961 ne constitue pas une réelle rupture dans l'histoire agitée de l'Opéra de Charlottenburg. Avec des chefs comme Karl Böhm et Eugen Jochum, ou plus tard Lorin Maazel, des metteurs en scène comme Wieland Wagner, des intendants comme Siefried Palm (violoncelliste spécialiste de musique contemporaine) ou l'actuel Götz Friedrich (un metteur en scène comme Ebert), les façades de verre du Deutsche Oper Berlin ont accueilli, en quelques années, les productions les plus excitantes de l'art lyrique contemporain.

Deutsche Oper

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Otello

OTELLO, UN DRAME LYRIQUE

 

Cet opéra est un drame lyrique de l'illustre compositeur italien Verdi qui fut composé en 1887 à la Scala de Milan d'après le drame homonyme de William Shakespeare. Cet opéra est né de la collaboration du célèbre compositeur et du poète musicien Arrigo Boito. L'histoire de l'opéra est une histoire tragique composée en quatre actes qui prit près de six ans à Verdi. Et pour cause, l'opéra renouvela complètement l'art lyrique en lui offrant ses notes de noblesse.

 

L'HISTOIRE

 

L'histoire se passe sur l'île de Chypre au moment où le chef de guerre éponyme retrouve sa femme Desdémone. Mais le jeune chef maure fera bientôt les frais de la haine vorace de son lieutenant, Iago, qui, peu à peu, instillera le poison du doute dans l'esprit de son chef, persuadant celui-ci que sa femme, Desdémone, le trompe avec son autre lieutenant, Cassio.

 

Acte 1

 

 Le jeune chef de guerre maure retourne sur l'île de Chypre après sa victoire sur les Sarrasins. Son lieutenant, Iago, véritable incarnation du mal, déclenche une bagarre afin de compromettre le lieutenant Cassio aux yeux de son chef. Mais son action se porte encore plus loin dans le temps puisqu'elle servira son dessein, celui de détruite son chef. Celui-ci retrouve sa jeune épouse Desdémone.

 

Acte 2

 

Lago est un personnage diabolique qui se met en tête de détruire son chef en lui faisant croire que Desdémone et Cassio sont amants. Et quand sa jeune femme prend la défense du lieutenant Cassio devant lui, les doutes ne sont plus permis pour le chef maure. Ses soupçons se transforment en certitudes et ne résistent pas aux preuves fabriquées de toutes pièces par Iago. La vengeance et la haine s'insinuent dans le cœur du guerrier.

 

Acte 3

 

Desdémone vient plaider la cause de Cassio sans savoir que cette intention ne fera que renforcer les soupçons de son époux. Celui-ci qui se met à l'injurier et la traite de courtisane. Sa jalousie explose en une colère impossible à contenir. Devant la foule venue accueillir l'ambassadeur Lodovico, il se voit signifier son rappel à Venise et se verra remplacer sur l'île par le lieutenant Cassio. Ivre de jalousie, fou de haine et de vengeance, le jeune chef perd le contrôle et éclate dans une colère noire devant tout le monde. Il insulte son épouse et la jette à terre.

 

Acte 4

 

Seule dans sa chambre, Desdémone se ronge les sangs et se pose mille questions. Elle ne sait rien de la machination de Iago. Le jeune chef rejoint sa femme discrètement. Après l'avoir accusé encore et encore d'être coupable d'adultère, il l'étouffe sur son lit. Apprenant bien plus tard, les machinations de Iago, qui réussit à s'échapper, le jeune chef maure se poignarde sur le cadavre de sa femme.

 

LES PRINCIPAUX ROLES

 

Otello, ténor, général maure de l'armée vénitienne

Desdémone, soprano, sa femme

Lago, baryton, lieutenant du général

Cassio, ténor, capitaine vénitien

Emilia, mezzo-soprano, femme de Iago

Roderigo, ténor, noble vénitien

Deutsche Oper

Vous pouvez aussi être interessé par…

0