Vos billets dans le monde entier
Filtrer par Mois :

Interprètes
Plus

Compositeurs
Chefs d'orchestre

Metteurs en scène

Chorégraphe
0€ - 0€

Vos billets pour la saison du Théâtre des Champs-Elysées 2019 - 2020

 

Le Théâtre des Champs-Elysées avec son histoire et la beauté de sa salle est une institution parisienne incontournable. Cette saison 2019-2020 confirme une fois de plus qu’en matière d’opéra, de concert de musique classique, de ballet ou de récital, la programmation frise la perfection. Les plus grands artistes de la musique classique se produisent sur la scène mythique du Théâtre des Champs-Elysées. Il faut réserver ses places de spectacle sans tarder. Par exemple, les quatre opéras mis en scène cette saison 2019-2020 sont forcément très demandés car ils créent l’événement. Le Nozze di Figaro chef-d’œuvre de Mozart est mis en scène par James Gray, le célèbre cinéaste de La nuit nous appartient et de Two Lovers. Pour sa première mise en scène d’opéra, il a une distribution impeccable avec Sabine Devieilhe en Susanna (rôle dont elle rêvait depuis longtemps) mais aussi Vannina Santoni et Stéphane Degout avec la direction inspirée de Jérémie Rhorer. David McVicar est un très grand metteur en scène à qui l’on confie Roberto Devereux de Donizetti où l’on peut applaudir Maria Agresta et Francesco Demuro face à l’exceptionnelle Karine Deshayes. Laurence Equilbey dirige Der Freischütz de Weber. Le grand chef-d’œuvre du romantisme allemand est devenu rare à l’affiche. Il offre un nouveau rôle en or au ténor en vue Stanislas de Barbeyrac. L’Incoronazione di Poppea de Monteverdi confié à Stephen Langridge et dirigé par l’impeccable Christophe Rousset à la tête des Talens Lyriques réunit une distribution impressionnante (Anne-Catherine Gillet, Marie-Nicole Lemieux, Alice Coote, Delphine Galou, Jean Teitgen, Reinoud Van Mechelen).

 

Côté grandes voix, les récitals sont comme toujours des moments privilégiés pour applaudir les plus grands artistes lyriques comme Roberto Alagna lors d’un concert surprise. Faut-il présenter la superstar Jonas Kaufmann ? Il faut réserver ses places au plus vite pour ce concert qui s’annonce exceptionnel, comme toujours. Les grands airs d’opéra sont au programme du récital avec orchestre d’Elina Garanca, d’Aleksandra Kurzak ou encore les grands airs baroques de Haendel ou de Cavalli avec le jeune et déjà star Jakub Józef Orlinski. Le contreténor français Philippe Jaroussky est également à l’affiche de trois concerts, avec des airs d’opéra de Haendel, des compositeurs baroques italiens ou encore d’un récital de mélodies et de Lieder de Schubert accompagné par Jérôme Ducros. Autre star internationale française, Elsa Dreisig vient au Théâtre des Champs-Elysées pour un récital Strauss, Duparc et Rachmaninov. Matthias Goerne le plus grand Liedersänger actuel poursuit sa collaboration avec de grands pianistes comme Jan Lisiecki tandis que la superbe soprano Renée Fleming tant adulée dans le monde chante accompagnée elle aussi par un pianiste remarquable, Evgeny Kissin en personne !

 

Côté pianiste on note également la venue d’artistes aux univers aussi variés qu’Elena Bashkirova, Grigory Sokolov, Nelson Freire, Arcadi Volodos, Fazil Say, Rafal Blechacz et tant d’autres ! Comme en musique de chambre avec le rendez-vous annuel de Prades aux Champs-Elysées ou du jeune et déjà remarqué violoncelliste Sheku Kanneh-Mason, on ne sait où donner de la tête tant les concerts sont excitants ! La partie danse est également étourdissante avec des chorégraphes magiques comme Angelin Preljocaj, Benjamin Millepied ou Alexander Ekman et les prestigieux ballets comme Swan Lake (le Lac des cygnes) et le Kiev Ballet. Mais ce qui est sans doute le plus exceptionnel est la fidélité des grands orchestres comme le Wiener Philharmoniker qui propose un cycle Beethoven dirigé par Andris Nelsons à réserver de toute urgence. L’étroite collaboration entretenue depuis des années avec les grandes personnalités de la musique classique est à souligner. On citera les noms de Yuri Temirkanov, Esa-Pekka Salonen Yannick Nézet-Séguin, Philippe Herreweghe, Masaaki Suzuki, Jean-Christophe Spinosi, Jérémie Rhorer. Cette saison 2019-2020, ils sont tous présents au Théâtre des Champs-Elysées.

Réservez des Concerts, Opéras, Ballets : Théâtre des Champs-Elysées

 | 2 Résultats

Informations sur Théâtre des Champs-Elysées

Initialement prévu pour être construit sur la légendaire avenue dont il porte le nom, le Théâtre des Champs-Elysées est en fait situé... avenue Montaigne. C'est en 1913 que les Parisiens purent découvrir cette salle, étonnante synthèse de tradition et de modernité, avec ses balcons qui rappellent le théâtre à l'italienne mais soutenus par du béton armé, et sa décoration à la fois sobre et luxueuse. En fait d'éclectisme, la première saison fut d'ailleurs étonnante. On y donna aussi bien LE BARBIER DE SEVILLE que BORIS GODOUNOV, et puis la création du SACRE DU PRINTEMPS de Stravinski, avec le scandale et les hurlements que l'on sait : Nijinski comptait, en russe et dans les coulisses, pour les danseurs ; Pierre Monteux battait une autre mesure pour les musiciens ; tandis que Stravinski passait de la salle à la scène pour tenter de sauver le spectacle.

 

Avec de tels événements, le Théâtre des Champs-Elysées s'impose rapidement auprès du public parisien, et Marcel Proust saluera, en Gabriel Astruc, le directeur de la salle « qui a monté BORIS GODOUNOV et, en général, suppléa aux défaillances de l'Opéra Comique et de l'Opéra ».

 

Après la 1ère Guerre Mondiale, la programmation fait alterner concerts, opéras et ballets, une solide tradition qui dure encore de nos jours. En ce qui concerne les opéras, on notera la récurrence de cycles Mozart, avec la venue en 1924, 1947, 1949 et 1951 de l'Opéra de Vienne, mais aussi une affinité particulière avec Wagner, comme en témoignent la venue en 1929 de la troupe de Bayreuth (avec Lauritz Melchior) qui y donne la TETRALOGIE complète, ou celle de Furtwangler qui dirige LA WALKYRIE en 1937.

 

Enfin, depuis ce BORIS GODOUNOV qui avait enthousiasmé Marcel Proust, le Théâtre des Champs-Elysées entretient une relation privilégiée avec le répertoire russe. Après Chaliapine, et les Opéras de Belgrade ou Sofia, c'est au tour du Théâtre Kirov de Saint-Pétersbourg de faire actuellement les riches heures de la scène parisienne.

 

On a pu ainsi redécouvrir récemment des opéras quelque peu oubliés de Rimski-Korsakov, au sein d'une programmation qui mêle habilement les jeunes talents et la grande tradition de l'Orchestre Philharmonique de Vienne, dans une salle entièrement rénovée en 1986 et 1987. Désormais dotée d'une machinerie scénique des plus modernes, elle a retrouvé tout son faste de 1913. 

 

Le 23 septembre 1987, le Théâtre des Champs-Elysées est entièrement rénové.