img

Contact et réservation +33(0)1 53 59 39 29

Le chèque cadeau

Saison 2016-2017 : Deutsche Oper Berlin (Berlin)

Découvrez la saison 2016-2017 !

 

Qu’on ne s’y trompe pas. La façade plane du Deutsche Oper, icône de Berlin, n’a rien à envier aux salles plus anciennes. La programmation toujours renouvelée, les grands chanteurs qui s’y produisent et les mises en scène toujours à la pointe font du Deutsche Oper Berlin, l’une des plus grandes compagnies d’opéra en Europe.

 

Cette saison 2016-2017, environ une quarantaine d’œuvres sont à l’affiche dont six nouvelles productions. Avec les spectacles du Staatsballet Berlin et les nombreux concerts, le Deutsche Oper offre un large choix de représentations toujours de très haut niveau. Souvent les jeunes chanteurs confirmés y font leurs débuts en troupe avant de se lancer sur les scènes internationales. Mais les grands noms sont eux aussi toujours bien présents pour entretenir la ferveur des mélomanes du monde entier.

 

Parmi les nouvelles productions remarquables, citons tout d’abord Les Huguenots. Le grand opéra à la française de Meyerbeer bénéficie d’une distribution en tout point exceptionnelle avec la fragile et parfaite Patrizia Ciofi et l’irremplaçable Juan Diego Flórez. Death in Venice de Britten est porté par un trio éblouissant, le ténor Richard Croft, Donald Runnicles à la direction et Graham Vick à la mise en scène. Richard Jones, l’un des metteurs en scène à la rare intelligence propose Boris Godunov, le chef d’œuvre de l’opéra russe. La création contemporaine n’est pas absente avec un opéra de Scartazzini offrant au baryton Michael Nagy, le rôle d’Eward II. Parmi les reprises, le superbe ballet opéra Roméo et Juliette sur la musique de Berlioz dans la chorégraphie de Sasha Waltz est confié à Stéphane Denève. On retrouve la jeune et très belle mezzo Clémentine Margaine dans Carmen ainsi que Roberto Alagna le magnifique que l’on voit ensuite dans l’Elisir d’amore, un de ses rôles préférés. Un autre artiste charismatique, Ildebrando D’Arcangelo incarne le vil Méphistofélès dans le Faust de Gounod tandis que Klaus Florian Vogt est un Lohengrin et un Parsifal déjà inoubliable. Olga Peretyatko (dans Konstanze), Anja Harteros (Tosca) ou Patrizia Ciofi (Hugenots et Traviata) sont des artistes que la planète lyrique s’arrache et qui se produisent à Berlin. Les places sont à réserver au plus tôt comme pour cette distribution de rêve dans La Bohème. Sonya Yoncheva et Piotr Beczala (puis Joseph Calleja) vont sans nul doute faire couler bien des larmes. La nouvelle star Sonya Yoncheva revient dans Eugene Oneguin, un autre grand et beau rôle. Une superbe saison, une fois de plus au Deutsche Oper de Berlin.