À partir de 251 €
×

Complet

1 Choisissez votre date

Complet
Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Thomas Hampson (c) Dario Acosta

Verdi La Traviata

Du 04 septembre Au 10 septembre 2019
Wiener Staatsoper - Wien
Programme

Verdi : La Traviata

2 h 30 Chanté en : Italien
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Giampaolo Bisanti
  • Metteur en scène
    Jean-François Sivadier
  • Interprètes
    Violetta Valery: Irina Lungu (Soprano)
    Alfredo Germont: Charles Castronovo (Tenor)
    Giorgio Germont: Thomas Hampson (Baryton)
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Wiener Staatsoper - Wien Location Opernring 2 - 1010 Wien Autriche

  • Capacité de la salle : 1709

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Vienne est connue pour ses opéras et ses concerts. Peut-être plus grâce à sa programmation exceptionnelle et au haut niveau de ses distributions vocales que pour la beauté même de sa salle, l’opéra de Vienne est un incontournable des grands opéras dans le monde et un lieu bercé de tradition où l’excellence est toujours de mise.

Pour les Viennois, leur Opéra, le Wiener Staatsoper, est plus qu'une institution, c'est un symbole constitutif de l'identité de leur ville, une affaire d'État. Réservez vos billets de musique classique !

 

Dès le XVIIème siècle les Habsbourg avaient pris l'habitude de dépenser des sommes fabuleuses pour l'Opéra. Mieux encore, Ferdinand III et Leopold 1er n'hésitaient pas à composer pour la scène, tandis que Charles VI prenait plaisir à diriger l'orchestre, et que l'impératrice Marie-Thérèse se mêlait au corps de ballet.

 

Au XIXème siècle, le Kàrntnerthor-Theater est démoli, et l'on construit le bâtiment actuel sur le fameux Ring. C'est là que Mahler imposera son nouveau style, fait de précision dans l'interprétation - grâce à d'innombrables répétitions et d'audaces dans la mise en scène - avec l'aide du décorateur Alfred Roller. Après la chute des Habsbourg, c'est Richard Strauss qui prend en main les destinées de la nouvelle institution : le Wiener Staatsoper. Mais, curieusement, il n'y aura qu'un seul opéra de Strauss créé à Vienne : LA FEMME SANS-OMBRE. Plus tard, Clemens Krauss et Karl Bôhm poursuivront la tradition. Avec Bôhm se constitue la fameuse troupe qui sera un véritable modèle pour plusieurs générations de chanteurs. Même les bombes qui détruisent l'opéra en 1945 ne pourront empêcher les noms de Elisabeth Schwarzkopf, Irmgard Seefried, Sena Jurinac ou Erich Kunz d'entrer dans la légende.

 

Mais qu'on ne croie pas que les Viennois n'applaudissent que leurs stars : en 1955, dans l'édifice enfin reconstruit, quand Callas vient chanter LUCIA DI LAMMERMOOR sous la direction de Karajan, le public arrête la circulation automobile pour faire un triomphe à la diva, dans la rue ! C'est en effet Karajan qui a pris la succession de Karl Bôhm, et qui invitera les plus grandes voix du monde sur la scène viennoise. Désormais on chante systématiquement les œuvres dans leurs langues originales, et les coproductions avec La Scala permettent de découvrir des voix comme celle de Mirella Freni dans LA BOHEME.

 

Ioan Holender, est parvenu à faire cohabiter ces distributions internationales avec l'esprit de troupe. De plus, sous son impulsion, de nombreuses oeuvres qui n'avaient jamais été montées au Staatsoper font leur apparition au répertoire (JERUSALEM de Verdi ou OEDIPE d'Enesco), une politique déjà entamée sous la brillante direction de Claudio Abbado. Mais ici, quelles que soient les évolutions, on continuera toujours à proposer 300 représentations par an (un record du monde rendu possible par la présence d'une équipe technique de 250 personnes), et à applaudir le plus bel orchestre de fosse dont on puisse rêver : l'Orchestre Philharmonique de Vienne ! (le Wiener Philharmoniker)

Wiener Staatsoper

Synopsis

La Traviata

D’où vient la popularité mondiale du chef d’œuvre des chefs-d’œuvre qu’est La Traviata ? De cette poignante histoire d’un amour inconvenant avec ses scènes d’une force incroyable, de la partie vocale complexe et néanmoins sublime du rôle titre, des airs que tout le monde fredonne ou tout simplement du génie de son compositeur ? Un peu de tout cela à la fois, sans nul doute...

Faisant partie de la trilogie populaire de Verdi (avec Rigoletto et Il Trovatore), la Traviata est aujourd'hui une œuvre figurant parmi les opéras les plus joués dans le monde. Véritable drame romantique qui percuta le public en plein cœur dès sa création, l’oeuvre est un monument culturel du patrimoine musical mondial. Les envolées lyriques de l’opéra de Verdi doivent leur renommée à des interprètes aussi talentueux que Maria Callas, Renata Scotto, Ileana Cotrubas, Monserrat Caballé ou plus récemment Angela Gheorghiu, Patrizia Ciofi, Anna Netrebko ou Diana Damrau.

HISTOIRE

L’action se déroule à Paris, aux alentours des années 1850 et raconte l'histoire d'amour entre une courtisane, Violetta Valéry et un jeune homme issu d'une famille bourgeoise, Alfredo Germont. Eperdument amoureux l'un de l'autre, Violetta va jusqu'à abandonner sa vie mondaine pour Alfredo. Furieux que son fils entache la réputation de sa famille, le père Germont pousse Violetta à sacrifier son amour. Dans un complet désœuvrement, Violetta, gravement atteinte d'une tuberculose, ne survivra pas à ce déchirement.

 Acte 1

Tout commence dans un salon parisien où Violetta, jeune courtisane en vue, donne une somptueuse fête, en compagnie de ses amis. On retrouve parmi eux son protecteur et amant, le baron Douphol. Au cours de la soirée Gastone, un ami de Violetta, lui présente Alfredo, jeune homme fraîchement arrivé de province et amoureux transi de la belle. Après lui avoir déclaré sa flamme, elle se laisse aller à l'idée qu'un amour véritable serait possible avec lui.

 Acte 2

Alfredo et Violetta s'installent ensemble près de Paris et vivent un amour parfait. Un jour, Violetta reçoit la visite du père d'Alfredo. Celui-ci, très conservateur, l'accuse d'union immorale et lui avoue que sa relation avec Alfredo jette le discrédit sur toute sa famille. Affirmant avec véhémence que tous deux ne pourront jamais se marier, monsieur Germont implore Violetta de renoncer à Alfredo pour le bien de tous. La jeune courtisane décide de se plier à la volonté du père d'Alfredo et écrit une lettre de rupture à son amant.
Violetta reprend alors sa vie de courtisane et apparaît de nouveau à Paris, au bras de son protecteur. Alfredo aveuglé par la rage et la jalousie s’est rendu lui aussi à la fête. Après avoir gagné aux jeux, il humilie Traviata en lui jetant son argent au visage, « pour lui payer tout ce qu’il lui devait », provoquant la stupeur des convives.

Acte 3

Depuis longtemps atteinte de tuberculose, Violetta voit son mal empirer avec le temps. Quand elle reçoit une lettre du père d'Alfredo, dans lequel il confesse avoir tout avouer à son fils, elle se surprend à espérer une nouvelle vie avec Alfredo. Le jeune amant se fait annoncer amis il a à peine le temps de retrouver son aimée qu’elle expire dans ses bras, épuisée par la maladie.

LES PRINCIPAUX RÔLES

Violetta Valéry, courtisane et amante d'Alfredo (soprano)
Alfredo Germont, amant de Violetta (ténor)
Giorgio Germont, père d'Alfredo (baryton)
puis
Flora Bervoix, amie de Violetta (mezzo-soprano)
Annina, camériste de Violetta (soprano)
Gastone, ami de Violetta et d'Alfredo (ténor)
Le baron Douphol, protecteur de Violetta (baryton)

Wiener Staatsoper

Vous pouvez aussi être interessé par…

0