À partir de 251 €
×

1 Choisissez votre date

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Verdi Il Trovatore

Du 19 septembre Au 25 septembre 2019
Wiener Staatsoper - Wien
Programme

Verdi : Il Trovatore

3 h Chanté en : Italien
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Alberto Veronesi
  • Metteur en scène
    Daniele Abbado
  • Interprètes
    Manrico: Fabio Sartori (Tenor)
    Leonora: Michelle Bradley (Soprano)
    Il Conte di Luna: Roberto Frontali (Baryton)
    Azucena: Monika Bohinec (Mezzo-Soprano)
    Ferrando: Jongmin Park (Basse)
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Wiener Staatsoper - Wien Location Opernring 2 - 1010 Wien Autriche

  • Capacité de la salle : 1709

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Vienne est connue pour ses opéras et ses concerts. Peut-être plus grâce à sa programmation exceptionnelle et au haut niveau de ses distributions vocales que pour la beauté même de sa salle, l’opéra de Vienne est un incontournable des grands opéras dans le monde et un lieu bercé de tradition où l’excellence est toujours de mise.

Pour les Viennois, leur Opéra, le Wiener Staatsoper, est plus qu'une institution, c'est un symbole constitutif de l'identité de leur ville, une affaire d'État. Réservez vos billets de musique classique !

 

Dès le XVIIème siècle les Habsbourg avaient pris l'habitude de dépenser des sommes fabuleuses pour l'Opéra. Mieux encore, Ferdinand III et Leopold 1er n'hésitaient pas à composer pour la scène, tandis que Charles VI prenait plaisir à diriger l'orchestre, et que l'impératrice Marie-Thérèse se mêlait au corps de ballet.

 

Au XIXème siècle, le Kàrntnerthor-Theater est démoli, et l'on construit le bâtiment actuel sur le fameux Ring. C'est là que Mahler imposera son nouveau style, fait de précision dans l'interprétation - grâce à d'innombrables répétitions et d'audaces dans la mise en scène - avec l'aide du décorateur Alfred Roller. Après la chute des Habsbourg, c'est Richard Strauss qui prend en main les destinées de la nouvelle institution : le Wiener Staatsoper. Mais, curieusement, il n'y aura qu'un seul opéra de Strauss créé à Vienne : LA FEMME SANS-OMBRE. Plus tard, Clemens Krauss et Karl Bôhm poursuivront la tradition. Avec Bôhm se constitue la fameuse troupe qui sera un véritable modèle pour plusieurs générations de chanteurs. Même les bombes qui détruisent l'opéra en 1945 ne pourront empêcher les noms de Elisabeth Schwarzkopf, Irmgard Seefried, Sena Jurinac ou Erich Kunz d'entrer dans la légende.

 

Mais qu'on ne croie pas que les Viennois n'applaudissent que leurs stars : en 1955, dans l'édifice enfin reconstruit, quand Callas vient chanter LUCIA DI LAMMERMOOR sous la direction de Karajan, le public arrête la circulation automobile pour faire un triomphe à la diva, dans la rue ! C'est en effet Karajan qui a pris la succession de Karl Bôhm, et qui invitera les plus grandes voix du monde sur la scène viennoise. Désormais on chante systématiquement les œuvres dans leurs langues originales, et les coproductions avec La Scala permettent de découvrir des voix comme celle de Mirella Freni dans LA BOHEME.

 

Ioan Holender, est parvenu à faire cohabiter ces distributions internationales avec l'esprit de troupe. De plus, sous son impulsion, de nombreuses oeuvres qui n'avaient jamais été montées au Staatsoper font leur apparition au répertoire (JERUSALEM de Verdi ou OEDIPE d'Enesco), une politique déjà entamée sous la brillante direction de Claudio Abbado. Mais ici, quelles que soient les évolutions, on continuera toujours à proposer 300 représentations par an (un record du monde rendu possible par la présence d'une équipe technique de 250 personnes), et à applaudir le plus bel orchestre de fosse dont on puisse rêver : l'Orchestre Philharmonique de Vienne ! (le Wiener Philharmoniker)

Wiener Staatsoper

Synopsis

Il Trovatore

Pourtant coutumier des airs à très grand succès, Verdi a certainement écrit dans ce Trouvère les pages les plus élégantes et les plus belles de tous ses opéras. Entre la partie vaillante du ténor et les airs élégiaques de la soprano, le compositeur campe des personnages inoubliables.

L’opéra en quatre actes, sur un livret de Salvatore Cammarano s’inspire du drame espagnol à succès d'Antonio Garcia Gutiérrez, El trovador. Crée le 19 janvier 1853 au Teatro Apollo de Rome, il a rapidement acquis une immense popularité. Le succès fut tel que le directeur de l’opéra de Paris passe commande à Verdi d’une version française. Cette nouvelle partition avec ballet façon Grand Opéra, se joue pour la première fois à La Monnaie de Bruxelles puis à Paris, dans la Salle Le Peletier, le 12 janvier 1857. De nos jours, la version italienne d’origine s’est imposée sur les scènes internationales.
Cette œuvre majeure exige une performance remarquable de la part des chanteurs qui interprètent des caractères complexes et contrastés. L’écriture vocale de Verdi met en lumière son immense maturité de dramaturge lyrique et romantique.

HISTOIRE
La scène se déroule sur fond de guerre civile en Aragon, au XVe siècle. Autrefois, la mère de la gitane Azucena, accusée de sorcellerie, a été condamnée au bûcher par la noble famille di Luna. Depuis, la gitane fomente sa vengeance. Dans le secret, elle a élevé l’enfant qu’elle avait enlevé à la famille di Luna. Manrico est aujourd’hui un trouvère dont Leonora, une dame d’honneur, est éperdument amoureuse. De son côté, le Comte di Luna est épris de la jeune femme et n’aura de cesse de précipiter la perte de Manrico. C’est au prix de sa vie que Leonora tentera de sauver le trouvère mais en vain. La haine du Comte est trop forte. Il exécute Manrico devant les yeux de sa mère, la gitane Azucena qui exulte car sa vengeance est accomplie. Manrico était en fait, le jeune frère du comte.

Acte 1
Le Comte di Luna, épris de Leonora, cherche à faire arrêter un trouvère qui chante sous les fenêtres de la belle jeune femme. Celle-ci confie à sa suivante qu’elle est amoureuse de ce Manrico. Croyant le reconnaître, elle part à sa rencontre mais elle retrouve le comte et le jeune homme qui se livrent à un duel.

Acte 2
Dans le camps des gitans, Azucena raconte à Manrico, son fils, comment sa mère a été brûlée sur ordre du comte Luna et comment elle l'a vengée. En voyant sa mère sur le bûcher, elle jeta dans les flammes l'enfant qui était à côté d'elle, croyant tuer le fils du comte. Manrico la presse de question pour savoir de qui il est le fils. Un message apprend que Leonora s’est cloîtrée dans un couvent pensant que Manrico était mort. Il part en hâte la retrouver.

Acte 3
Leonora a été mise en sûreté tandis que Azucena est arrêtée. Croyant tenir en elle l'assassin de son frère et la mère de son ennemi mortel, Luna décide de sa mort. Manrico apprenant la capture de sa mère, vole à son secours.

Acte 4
Manrico est fait prisonnier et enfermé avec Azucena. Léonore décide de le sauver en promettant de se donner au comte s'il laisse la vie sauve à celui qu’elle aime. Pour ne pas trahir ce dernier, elle absorbe un poison mortel et expire dans ses bras, sous les yeux de Luna. Furieux, ce dernier ordonne d'exécuter Manrico. Azucena révèle au comte qu'il vient de tuer son propre frère. La vengeance est accomplie.

PRINCIPAUX ROLES

Il Conte di Luna, noble du royaume d'Aragon (Baryton)
Manrico, trouvère (Ténor)
Azucena, gitane, mère présumée de Manrico (Mezzo-soprano)
Leonora, dame d'honneur, amoureuse de Manrico, courtisée par Il Conte di Luna (Soprano)

Wiener Staatsoper

Vous pouvez aussi être interessé par…

0