À partir de 271 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Alerte Email

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

DES QUESTIONS ?

A votre disposition par tel : +33 1 53 59 39 29 - ou par Email) Voir Aide en ligne & Questions

MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Vous recevrez par email vos e-billets à imprimer.

Emplacement

Nous réservons les meilleures places disponibles dans la catégorie. Les emplacements sont confirmés par e-mail. Places contiguës. Plus d’information

Prix

Le prix Music & Opera inclut tous les frais et taxes applicables et ne correspond pas à la valeur faciale du billet.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

Jonas Kaufmann © Gregor Hohenberg / Sony Music

Wagner Parsifal

Du 01 avril Au 11 avril 2021
Wiener Staatsoper - Wien
Programme

Wagner : Parsifal

Distribution
  • Chef d'orchestre
    Philippe Jordan
  • Metteur en scène
    Kirill Serebrennikov
  • Interprètes
    Parsifal: Jonas Kaufmann
    Kundry: Elina Garanca
    Amfortas: Ludovic Tézier
    Gurnemanz: Georg Zeppenfeld
    Klingsor: Wolfgang Koch
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Wiener Staatsoper - Wien Location Opernring 2 - 1010 Wien Autriche

  • Capacité de la salle : 1709

Vienne est connue pour ses opéras et ses concerts. Peut-être plus grâce à sa programmation exceptionnelle et au haut niveau de ses distributions vocales que pour la beauté même de sa salle, l’opéra de Vienne est un incontournable des grands opéras dans le monde et un lieu bercé de tradition où l’excellence est toujours de mise.

Pour les Viennois, leur Opéra, le Wiener Staatsoper, est plus qu'une institution, c'est un symbole constitutif de l'identité de leur ville, une affaire d'État. Réservez vos billets de musique classique !

Dès le XVIIème siècle les Habsbourg avaient pris l'habitude de dépenser des sommes fabuleuses pour l'Opéra. Mieux encore, Ferdinand III et Leopold 1er n'hésitaient pas à composer pour la scène, tandis que Charles VI prenait plaisir à diriger l'orchestre, et que l'impératrice Marie-Thérèse se mêlait au corps de ballet.

Au XIXème siècle, le Kàrntnerthor-Theater est démoli, et l'on construit le bâtiment actuel sur le fameux Ring. C'est là que Mahler imposera son nouveau style, fait de précision dans l'interprétation - grâce à d'innombrables répétitions et d'audaces dans la mise en scène - avec l'aide du décorateur Alfred Roller. Après la chute des Habsbourg, c'est Richard Strauss qui prend en main les destinées de la nouvelle institution : le Wiener Staatsoper. Mais, curieusement, il n'y aura qu'un seul opéra de Strauss créé à Vienne : LA FEMME SANS-OMBRE. Plus tard, Clemens Krauss et Karl Bôhm poursuivront la tradition. Avec Bôhm se constitue la fameuse troupe qui sera un véritable modèle pour plusieurs générations de chanteurs. Même les bombes qui détruisent l'opéra en 1945 ne pourront empêcher les noms de Elisabeth Schwarzkopf, Irmgard Seefried, Sena Jurinac ou Erich Kunz d'entrer dans la légende.

Mais qu'on ne croie pas que les Viennois n'applaudissent que leurs stars : en 1955, dans l'édifice enfin reconstruit, quand Callas vient chanter LUCIA DI LAMMERMOOR sous la direction de Karajan, le public arrête la circulation automobile pour faire un triomphe à la diva, dans la rue ! C'est en effet Karajan qui a pris la succession de Karl Bôhm, et qui invitera les plus grandes voix du monde sur la scène viennoise. Désormais on chante systématiquement les œuvres dans leurs langues originales, et les coproductions avec La Scala permettent de découvrir des voix comme celle de Mirella Freni dans LA BOHEME.

Ioan Holender, est parvenu à faire cohabiter ces distributions internationales avec l'esprit de troupe. De plus, sous son impulsion, de nombreuses oeuvres qui n'avaient jamais été montées au Staatsoper font leur apparition au répertoire (JERUSALEM de Verdi ou OEDIPE d'Enesco), une politique déjà entamée sous la brillante direction de Claudio Abbado. Mais ici, quelles que soient les évolutions, on continuera toujours à proposer 300 représentations par an (un record du monde rendu possible par la présence d'une équipe technique de 250 personnes), et à applaudir le plus bel orchestre de fosse dont on puisse rêver : l'Orchestre Philharmonique de Vienne ! (le Wiener Philharmoniker)

Wiener Staatsoper

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Parsifal

PARSIFAL - L'HISTOIRE

 

L'opéra s'inspire de l'histoire de Perceval ou le conte du Graal, roman médiéval de Chrétien de Troyes, et sur l'épopée médiévale Parzival de Wolfram von Eschenbach. Cet opéra raconte l'histoire du héros du titre, élevé par sa mère Herzeleide, or de toutes connaissances de la chevalerie afin qu'il ne subisse pas le même sort que son père, tué lors d'une quête chevaleresque. Alors qu'il se balade dans la forêt, le héros rencontre un groupe de chevaliers et impressionner par leur accoutrement, demande l'autorisation à sa mère de les suivre à l'aventure.

 

Acte 1

 

L'opéra débute dans la forêt qui entoure le château du Graal où est attendu le Roi Amfortas par Gurnemanz et des chevaliers. On apprend que le roi fut transpercé par la Sainte lance qui tua le Christ sur la croix après avoir voulu s'en servir contre le magicien Klingsor. L'enchanteresse Kundry apparaît sur scène et provoque l'effroi des chevaliers avant de remettre à Gurnemanz une fiole emplie d'un baume guérisseur pour le Roi Amfortas. Gurnemanz raconte comment Klingsor devint magicien : il fut rejeté de l'ordre des chevaliers pour avoir refusé de prononcer le vœu de chasteté. Klingsor bâti alors un jardin magique qu'il habita avec de très belles femmes pour tenter les chevaliers. Parmi ces derniers, le Roi Amfortas succomba à leurs charmes et en perdit la Sainte Lance. La légende veut que seul un innocent au cœur pur pourrait retrouver ladite Sainte Lance. C'est alors qu'apparait Parsifal. Kundry l'inviter au château du Graal. Le Roi Amfortas accomplit la cérémonie de présentation du Graal, mais le jeune héros n'y comprend rien et se fait renvoyer du château.

 

Acte 2

 

Le magicien Klingsor ordonne à Kundry de séduire le héros mais il se fait assaillir. Klingsor arrive à s'enfuir. Kundry tente de tirer un baiser à son sauveur après lui avoir annoncé la mort de sa mère. Le héros la repousse, lui ôtant tout espoir d'être un jour lavée du pêché qui la suit depuis la mort du Christ : s'être moqué de ses souffrances sur la Croix. Désemparée, Kundry fait appel au magicien Klingsor pour se venger. Quand celui-ci apparaît, il tente de jeter la Sainte-Lance sur le héros, mais il arrive à s'en saisir au vol et, fait disparaître le jardin magique qui devient un horrible désert.

 

Acte 3

 

Le héros a vieilli. Plusieurs années ont passé et il est devenu sage. Il retourne au Château du Graal. Gurnemanz vit toujours dans le bois du château et s'est offert les services de Kundry Cette dernière lave les pieds du héros dès son arrivée, et se fait baptiser. Ils entrent tous trois dans le château et le héros guérit la blessure du roi Amfortas avec la Sainte Lance ce qui embrase le Graal qui illumine toute la pièce et libère une colombe, provoquant la mort par de Kundry, repentante.

 

LES ROLES PRINCIPAUX

 

Amfortas, prêtre-roi du Graa, baryton-basse

Titurel, ancien roi, père d'Amforta, basse

Gurnemanz, doyen des chevaliers du Graa, basse

Klingsor, magicien, baryton-basse

Parsifal, chevalier, ténor

Kundry, magicienne, mezzo-soprano ou soprano

Wiener Staatsoper

Vous pouvez aussi être interessé par…