À partir de 247 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Alerte Email

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

DES QUESTIONS ?

A votre disposition par tel : +33 1 53 59 39 29 - ou par Email) Voir Aide en ligne & Questions

MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Vous recevrez par email vos e-billets à imprimer.

Emplacement

Nous réservons les meilleures places disponibles dans la catégorie. Les emplacements sont confirmés par e-mail. Places contiguës. Plus d’information

Prix

Le prix Music & Opera inclut tous les frais et taxes applicables et ne correspond pas à la valeur faciale du billet.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

Il Barbiere di Siviglia © Wiener Staatsoper GmbH / Michael Pöhn

Rossini Il Barbiere di Siviglia

Du 15 avril Au 22 avril 2021
Wiener Staatsoper - Wien
Programme

Rossini : Il Barbiere di Siviglia 160 mn

Distribution
  • Chef d'orchestre
    Stefano Montanari
  • Metteur en scène
    Günther Rennert
  • Interprètes
    Figaro: Boris Pinkhasovich
    Rosina: Kate Lindsey
    Il Conte d’Almaviva: Cyrille Dubois
    Dottore Bartolo: Paolo Rumetz
    Don Basilio: Michele Pertusi
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Wiener Staatsoper - Wien Location Opernring 2 - 1010 Wien Autriche

  • Capacité de la salle : 1709

Vienne est connue pour ses opéras et ses concerts. Peut-être plus grâce à sa programmation exceptionnelle et au haut niveau de ses distributions vocales que pour la beauté même de sa salle, l’opéra de Vienne est un incontournable des grands opéras dans le monde et un lieu bercé de tradition où l’excellence est toujours de mise.

Pour les Viennois, leur Opéra, le Wiener Staatsoper, est plus qu'une institution, c'est un symbole constitutif de l'identité de leur ville, une affaire d'État. Réservez vos billets de musique classique !

Dès le XVIIème siècle les Habsbourg avaient pris l'habitude de dépenser des sommes fabuleuses pour l'Opéra. Mieux encore, Ferdinand III et Leopold 1er n'hésitaient pas à composer pour la scène, tandis que Charles VI prenait plaisir à diriger l'orchestre, et que l'impératrice Marie-Thérèse se mêlait au corps de ballet.

Au XIXème siècle, le Kàrntnerthor-Theater est démoli, et l'on construit le bâtiment actuel sur le fameux Ring. C'est là que Mahler imposera son nouveau style, fait de précision dans l'interprétation - grâce à d'innombrables répétitions et d'audaces dans la mise en scène - avec l'aide du décorateur Alfred Roller. Après la chute des Habsbourg, c'est Richard Strauss qui prend en main les destinées de la nouvelle institution : le Wiener Staatsoper. Mais, curieusement, il n'y aura qu'un seul opéra de Strauss créé à Vienne : LA FEMME SANS-OMBRE. Plus tard, Clemens Krauss et Karl Bôhm poursuivront la tradition. Avec Bôhm se constitue la fameuse troupe qui sera un véritable modèle pour plusieurs générations de chanteurs. Même les bombes qui détruisent l'opéra en 1945 ne pourront empêcher les noms de Elisabeth Schwarzkopf, Irmgard Seefried, Sena Jurinac ou Erich Kunz d'entrer dans la légende.

Mais qu'on ne croie pas que les Viennois n'applaudissent que leurs stars : en 1955, dans l'édifice enfin reconstruit, quand Callas vient chanter LUCIA DI LAMMERMOOR sous la direction de Karajan, le public arrête la circulation automobile pour faire un triomphe à la diva, dans la rue ! C'est en effet Karajan qui a pris la succession de Karl Bôhm, et qui invitera les plus grandes voix du monde sur la scène viennoise. Désormais on chante systématiquement les œuvres dans leurs langues originales, et les coproductions avec La Scala permettent de découvrir des voix comme celle de Mirella Freni dans LA BOHEME.

Ioan Holender, est parvenu à faire cohabiter ces distributions internationales avec l'esprit de troupe. De plus, sous son impulsion, de nombreuses oeuvres qui n'avaient jamais été montées au Staatsoper font leur apparition au répertoire (JERUSALEM de Verdi ou OEDIPE d'Enesco), une politique déjà entamée sous la brillante direction de Claudio Abbado. Mais ici, quelles que soient les évolutions, on continuera toujours à proposer 300 représentations par an (un record du monde rendu possible par la présence d'une équipe technique de 250 personnes), et à applaudir le plus bel orchestre de fosse dont on puisse rêver : l'Orchestre Philharmonique de Vienne ! (le Wiener Philharmoniker)

Wiener Staatsoper

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Il Barbiere di Siviglia

Le truculent Rossini offre avec le Barbier un festival d’airs célèbres dans une allégresse communicative. Tout virevolte dans cette musique où seul compte, le divertissement. Chez ce génial compositeur de bel canto, les voix sont toujours à la fête.

Il barbiere di Siviglia, composé en 1816 par Rossini est considéré comme l'exemple le plus abouti d'opéra bouffe à l'italienne. Le livret est inspiré de la pièce éponyme de Beaumarchais, mais ses implications sociales sont plus diffuses que dans l'oeuvre du dramaturge français. Chronologiquement, l'intrigue précède celle des Noces de Figaro de Mozart. Assister à une représentation du Barbier de Séville, c'est retrouver quelques unes des pièces chantées les plus connues du répertoire classique, comme l'air de Basilio, la cavatine de Figaro ou celle de Rosina.

HISTOIRE
A Séville, le comte Almaviva cherche à séduire Rosina, la pupille du Docteur Bartholo. Ce dernier a des vues sur la jeune fille et la maintient enfermée dans sa demeure. Figaro, que l'on surnomme le barbier de Séville, devenu valet du comte, aide son maître à conquérir la femme aimée.

Acte 1
Pour séduire la belle Rosina, le comte Almaviva se fait passer pour Lindoro, un jeune homme pauvre. Au début de l'opéra, il lui donne la sérénade, sous le balcon de la demeure du docteur Bartholo. Figaro, un barbier de Séville, prend fait et cause pour le comte et lui promet de l'aider à conquérir Rosina. Prévenu par le maître de musique Basilio des intentions d'Almaviva, Bartolo veut avancer son mariage avec Rosina. Almaviva, déguisé en soldat, exige d'être logé dans la maison du docteur, en agitant un billet d'hébergement. Bartolo refuse de façon véhémente mais Almaviva est parvenu à glisser un mot à Rosina. Il se retire.

Acte 2
Bartolo s'interroge sur l'identité du soldat tandis qu'un nouveau venu se présente. Il s'agit d'Alonso, envoyé pour le remplacer par un Basilio souffrant. Il s'agit en réalité du comte déguisé.
Durant la leçon, la musique endort Bartolo et les deux amoureux en profitent pour échanger de douces parole. Figaro arrive pour raser Bartolo et parvient à intercepter Basilio. Il lui glisse une bourse bien remplie de la part du comte, pour le convaincre de rentrer chez lui et de jouer au malade.

Figaro dérobe à Bartolo la clé de la porte du balcon. Mais Bartolo finit par découvrir l'identité d'Alsonso et veut précipiter les noces avec Rosina. Arrivent le notaire et Basilio, qui sont requis comme témoins. Mais grâce à une nouvelle bourse d'or, ils acceptent de faire signer le contrat de mariage au comte et à Rosina. Bartolo est pris de court et ne peut que s'incliner devant les faits.

LES PRINCIPAUX ROLES
Figaro, barbier (baryton)
Rosina, pupille du docteur Bartolo (contralto)
Le comte Almaviva, amoureux de Rosina (ténor)
Bartolo, docteur (basse)
Basilio, maître de musique (basse)

Wiener Staatsoper

Vous pouvez aussi être interessé par…