À partir de 89 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

3Options

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

DES QUESTIONS ?

A votre disposition par tel : +33 1 53 59 39 29 - ou par Email) Voir Aide en ligne & Questions

MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Vous recevrez par email votre voucher à imprimer et à échanger au théâtre.

Emplacement

Nous réservons les meilleures places disponibles dans la catégorie. Les emplacements sont confirmés par e-mail. Places contiguës. Plus d’information

Prix

Le prix Music & Opera inclut tous les frais et taxes applicables et ne correspond pas à la valeur faciale du billet.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

Mozart Così fan tutte

Le 24 mars 2023
Théâtre des Champs-Elysées - Paris
Programme

Mozart : Così fan tutte 165 mn

Distribution
  • Kammerorchester Basel
  • Basler Madrigalisten
  • Chef d'orchestre
    Giovanni Antonini
  • Metteur en scène
    Concert Version
  • Interprètes
    Fiordiligi: Julia Lezhneva
    Dorabella: Emöke Baráth
    Guglielmo: Vittorio Prato
    Ferrando: Paolo Fanale
    Despina: Sandrine Piau
    Don Alfonso: Andrew Murphy
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Théâtre des Champs-Elysées - Paris Location 15 Avenue Montaigne - 75008 Paris France

  • Capacité de la salle : 1985

Initialement prévu pour être construit sur la légendaire avenue dont il porte le nom, le Théâtre des Champs-Elysées est en fait situé... avenue Montaigne. C'est en 1913 que les Parisiens purent découvrir cette salle, étonnante synthèse de tradition et de modernité, avec ses balcons qui rappellent le théâtre à l'italienne mais soutenus par du béton armé, et sa décoration à la fois sobre et luxueuse. En fait d'éclectisme, la première saison fut d'ailleurs étonnante. On y donna aussi bien LE BARBIER DE SEVILLE que BORIS GODOUNOV, et puis la création du SACRE DU PRINTEMPS de Stravinski, avec le scandale et les hurlements que l'on sait : Nijinski comptait, en russe et dans les coulisses, pour les danseurs ; Pierre Monteux battait une autre mesure pour les musiciens ; tandis que Stravinski passait de la salle à la scène pour tenter de sauver le spectacle.

Avec de tels événements, le Théâtre des Champs-Elysées s'impose rapidement auprès du public parisien, et Marcel Proust saluera, en Gabriel Astruc, le directeur de la salle « qui a monté BORIS GODOUNOV et, en général, suppléa aux défaillances de l'Opéra Comique et de l'Opéra ».

Après la 1ère Guerre Mondiale, la programmation fait alterner concerts, opéras et ballets, une solide tradition qui dure encore de nos jours. En ce qui concerne les opéras, on notera la récurrence de cycles Mozart, avec la venue en 1924, 1947, 1949 et 1951 de l'Opéra de Vienne, mais aussi une affinité particulière avec Wagner, comme en témoignent la venue en 1929 de la troupe de Bayreuth (avec Lauritz Melchior) qui y donne la TETRALOGIE complète, ou celle de Furtwangler qui dirige LA WALKYRIE en 1937.

Enfin, depuis ce BORIS GODOUNOV qui avait enthousiasmé Marcel Proust, le Théâtre des Champs-Elysées entretient une relation privilégiée avec le répertoire russe. Après Chaliapine, et les Opéras de Belgrade ou Sofia, c'est au tour du Théâtre Kirov de Saint-Pétersbourg de faire actuellement les riches heures de la scène parisienne.

On a pu ainsi redécouvrir récemment des opéras quelque peu oubliés de Rimski-Korsakov, au sein d'une programmation qui mêle habilement les jeunes talents et la grande tradition de l'Orchestre Philharmonique de Vienne, dans une salle entièrement rénovée en 1986 et 1987. Désormais dotée d'une machinerie scénique des plus modernes, elle a retrouvé tout son faste de 1913. 

Le 23 septembre 1987, le Théâtre des Champs-Elysées est entièrement rénové.

Théâtre des Champs-Elysées

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Così fan tutte

Dramma giacoso (drame joyeux) en deux actes, chanté en italien sur un livret de Lorenzo da Ponte.
La première représentation a eu lieu au Burgtheater de Vienne, le 26 janvier 1790. Tiré d'une histoire sans doute vraie, Mozart et son librettiste Da Ponte ont surtout puisé leur inspiration dans de nombreuses sources, dont l'opéra bouffe napolitain.

Des personnages légers, des intrigues grivoises, les jeux de l'amour, la fidélité et les faux semblants sont le thème de Così fan tutte, à mi chemin entre le drame et la comédie. La musique accompagne l'intrigue avec finesse et suit subtilement les interprètes, leurs réservant des airs virtuoses. Une comédie brillante qui place le compositeur au sommet de son art.

HISTOIRE

Un vieux célibataire et philosophe fait un pari avec deux jeunes officiers sur la fidélité de leur promise. Avec l’aide de la camériste des deux jeunes filles, il fomente un guet-apens. Les deux amoureux profitant d’une prétendue absence, se présenteront déguisés et chacun fera la cour à la fiancée de l'autre, les mettant à l’épreuve. Les deux jeunes filles céderont plus ou moins facilement. Ainsi font-elles toutes ! Mais tout se termine par une réconciliation et deux mariages, au goût amer des illusions, définitivement perdues…

Acte 1
Deux officiers, Ferrando et Guglielmo, font le pari avec le vieux Don Alfonso que leurs fiancées, Fiordiligi et Dorabella, leur seraient fidèles pendant leur absence. Alfonso annonce aux deux dames le départ imminent à la guerre de leurs fiancés. Il s'agit en fait d'un faux départ, destiné à mettre à l'épreuve la fidélité des jeunes filles. Despina, leur servante, tente de les consoler. Elle les pousse à se divertir et veut leur ôter leurs illusions quant à la fidélité des hommes. Ferrando et Guglielmo, travestis en Albanais, tenterons de charmer la fiancée de l'autre avec l’aide de Despina, déguisée elle, en médecin.

Acte 2
Dorabella commence à céder aux avances de Guglielmo, tandis que Fiordigili résiste mieux. Elle décide finalement de s’enfuir pour rejoindre son fiancé, mais au moment de quitter la maison, elle croise Ferrando et succombe enfin à son charme. Cosi Fan Tutte (ainsi font-elles toutes !). Sur le point de signer le contrat de mariage du notaire qui n’est autre que Despina déguisée, on annonce le retour des soldats. Les Albanais disparaissent, reviennent sous leur véritable identité, furieux d'avoir été trahis. Don Alfonso révèle sa supercherie et parvient à rétablir la paix et les couples se réconcilient, non sans amertume.

LES  ROLES PRINCIPAUX

Fiordiligi, Dame de Ferrare habitant Naples (soprano)
Dorabella, Dame de Ferrare habitant Naples, soeur de Fiordiligi (soprano)
Guglielmo, Amant de Fiordiligi (baryton)
Ferrando, Amant de Dorabella (ténor)
Despina, Camériste (soprano)
Don Alfonso, Vieux philosophe (basse)

Théâtre des Champs-Elysées

Vous pouvez aussi être interessé par…