À partir de 148 €
×

1 Cliquer sur la date

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez vos e-billets à imprimer par email vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, music & opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation, sauf en cas de placement libre. seules les places contiguës sont réservées automatiquement. dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

©2019 The Metropolitan Opera

Donizetti Maria Stuarda

Du 19 avril Au 09 mai 2020
The Metropolitan Opera - New York, NY
Programme

Donizetti : Maria Stuarda

2 h 45
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Maurizio Benini
  • Metteur en scène
    David McVicar
  • Interprètes
    Maria Stuarda: Diana Damrau
    Elisabetta: Jamie Barton
    Leicester: Stephen Costello
    Talbot: Michele Pertusi
    Lord Cecil: Andrzej Filonczyk
Description

La soprano Diana Damrau, après son triomphe en tant que Violetta dans La Traviata de Verdi, la saison dernière, joue le rôle de Mary, reine écossaise, martyrisée, dans la vitrine du bel canto de Donizetti. La mezzo-soprano vedette Jamie Barton est son rivale impérieuse, la reine Elizabeth I, et le ténor à la voix soyeuse, Stephen Costello, est le noble comte de Leicester. Maurizio Benini dirige la belle production de Sir David McVicar.

Source @ The Metropolitan Opera

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

The Metropolitan Opera - New York, NY Location Lincoln Center Plaza - NY 10023 New York, NY États-Unis

  • Capacité de la salle : 3800
  • Autre : PRIX : Le MET Opera utilise un système de "Tarifs Dynamiques": les prix des spectacles varient en cours de saison en fonction des ventes. Il est donc possible que les prix aient variés depuis leur mise en ligne, vous en serez informés le plus rapidement possible, vous pourrez décider d'acheter les places au tarif mis à jour ou d'annuler votre commande (votre carte de crédit ne sera pas débitée).

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Dès ses origines, qui remontent à 1883, le Metropolitan Opéra de New York a su attirer les voix les plus célèbres de l'époque. On y applaudit Lilli Lehmann qui, après ses débuts triomphaux en 1885, renoncera à ses succès berlinois pour rester au MET et y chanter jusqu'en 1891. Viendront ensuite Nellie Melba et le mythique Caruso qui donnera ici 600 représentations entre 1903 et 1920. A leurs côtés se révèle également une nouvelle génération de chanteurs européens (MartinelH, Gigli...), mais c'est aussi toute une école américaine de chant qui va ici éclore, avec Rosa Ponselle, Lawrence Tibbett ou Géraldine Farrar. Depuis lors, le Metropolitan s'est toujours enorgueilli de présenter de jeunes talents américains, aujourd'hui issus de son Young Artists Development Program.

 

Le renouvellement du répertoire est une autre constante de l'activité du Metropolitan Opéra. Certes, la première saison de la salle, alors située à l'angle de Broadway et de 39th Street, fut entièrement chantée en italien, tandis que de 1884 à 1891 ce fut la langue allemande qui fut utilisée; mais on y donne dès 1896 le premier PARSIFAL monté en dehors de Bayreuth, qui sera suivi d'un grand nombre de premières américaines. Le MET a aussi été le lieu de 28 créations mondiales, dont deux œuvres de Puccini, LA FANCIULLA DEL WEST en 1910, et le TRIPTYQUE en 1918. Et aujourd'hui, ce sont Philip Glass (THE VOYAGE, en 1992) ou John Harbison (THE GREAT GATSBY, prévu pour la saison 1999-2000) qui composent pour la salle moderne du Lincoln Center inaugurée en 1966.

 

Cette volonté d'innover se double bien évidemment d'une exigence artistique présente elle aussi dès les origines. Gustav Mahler (1907-1910) ou Arturo Toscanini (1908-1915) en furent les plus célèbres initiateurs, suivis par, entre autres, Monteux, Serafm, Beecham, Walter, Szell, Fritz Busch ou Reiner. Rudolf Bing, directeur de l'institution de 1950 à 1972, en modernisera les conditions de travail et les conceptions dramatiques, tandis que Mitropoulos, Solti, et bien sûr Léonard Bernstein assureront alors de grandes heures au Metropolitan Opéra.

Comme il en a toujours été dans cette maison illustre entre toutes, le nombre exceptionnel de vedettes internationales invitées sur le plateau, les capacités techniques et financières, l'ampleur du répertoire et la qualité des productions demeurent les fondements de la réputation du Metropolitan Opéra de New York.

The Metropolitan Opera

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Maria Stuarda

MARIA STUARDA,  ENTRE CONFLITS POLITIQUES ET AMOUREUX

Maria Stuarda est un opéra dramatique composé par Gaetano Donizetti, en deux actes, sur un livret de Giuseppe Bardari, crée le 18 octobre 1834 à Naples sous le titre "Buondelmonte" et à la Scala de Milan le 30 décembre 1835 sous son titre original. L'opéra décrit une guerre psychologique entre deux reines qui revendiquent le royaume et qui se disputent l'amour d'un comte. Politique, religion, jalousie, rivalité et érotisme se mêlent dans ce drame lyrique puissant et psychologique. La reine souveraine et la reine déchue vont s'affronter entre complots et cruautés et Maria Stuarda finira décapitée.

L'HISTOIRE

En 1587 en Angleterre. Marie Stuarda, reine d'Ecosse a été faite prisonnière par sa cousine Elisabeth, reine d'Angleterre, au château de Fotheringay.

Acte 1

1er tableau

Au palais de Westminster, la reine Elisabeth, qui doit se marier au roi de France pour réunir les couronnes de France et d'Angleterre, est attendue par les courtisans. Mais Elisabeth est amoureuse du Comte de Leicester et confie sa peine en chantant. Lord Cecil lui conseille de faire exécuter Marie Stuart, reine d'Ecosse. Elisabeth se met à prier. Entre Leicester, qui est nommé ambassadeur auprès du roi de France par Elisabeth. Elle lui demande d'aller annoncer son mariage avec le roi de France. Leicester reste impassible, ce qui attriste la reine. Se retrouvant seuls, Talbot donne une lettre écrite par Marie au comte lui demandant de l'aider. Touché, Leicester promet de l'aider. Elisabeth revient et soupçonne le comte d'être amoureux de Marie. Celui-ci la convainc du contraire et lui demande d'aller rendre visite à sa cousine.
Deuxième tableau
Marie se promène dans le parc de Fotheringay en compagnie d'Anna sa suivante. L'équipage d'Elisabeth arrive. Marie veut fuir, mais Leicester lui demande qu'elle supplie la reine pour sa libération. Marie agenouille et implore son pardon. Mais Elisabeth la repousse et la condamne à mort.

Acte 2

2eme tableau

Elisabeth, au palais de Westminster, soupçonne Leicester d'être amoureux de sa cousine et signe l'acte de mort. Entre Leicester qui implore son pardon. Mais Elisabeth lui ordonne d'assister à l'exécution.
Deuxième tableau
Marie, à Fortheringay se confesse auprès de Talbot.
Troisième tableau
Les amis de Marie s'élèvent contre la reine Elisabeth. Marie prie Dieu tandis que le premier des trois coups de canon se font entendre annonçant l'heure de l'exécution. Elisabeth vient en personne chercher Marie et lui accorde une dernière faveur. Marie demande à être accompagnée d'Anna jusqu'au pied de l'échafaud. Leicester apparaît au deuxième coup de canon et implore la reine de laisser vivre Marie. Au troisième coup, Marie part, fière, vers la mort.

LES ROLES PRINCIPAUX

Marie Stuart, reine d'Ecosse, soprano
Elisabeth, reine d'Angleterre, soprano
Roberto Dudley, comte de Leicester, ténor
George Talbot, comte de Shrewsbury, baryton
Ann Kennedy, dame de compagnie de Marie, mezzo-soprano
William Cecil,basse

The Metropolitan Opera

Vous pouvez aussi être interessé par…

0