À partir de 91 €
×

1 Cliquer sur la date

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

©2019 Teatro la Fenice

Verdi Aida

Du 23 août Au 13 septembre 2020
Teatro La Fenice - Venezia
Programme

Verdi : Aida

3 h 20 Chanté en : Italien
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Francesco Ivan Ciampa
  • Metteur en scène
    Mauro Bolognini
    Bepi Morassi
  • Interprètes
    Aida: Roberta Mantegna
    Radamès: Piero Pretti
    Amneris: Silvia Beltrami
    Amonasro: N.N.
    Il Re: Mattia Denti
Description

Aida est un opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi sur un livret italien d'Antonio Ghislanzoni. Situé en Égypte, il a été commandé et exécuté pour la première fois à l'opéra Khedivial du Caire le 24 décembre 1871; Giovanni Bottesini dirigé après que Verdi lui-même se soit retiré. Aujourd'hui, l'œuvre occupe une place centrale dans le canon de l'opéra, recevant des performances chaque année dans le monde entier; rien que pour le Metropolitan Opera de New York, Aida a été chanté plus de 1 100 fois depuis 1886. Le schéma de Ghislanzoni suit un scénario souvent attribué à l'égyptologue français Auguste Mariette, mais la biographe de Verdi, Mary Jane Phillips-Matz, affirme que la source est en réalité Temistocle Solera.

Source © Teatro La Fenice

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Teatro La Fenice - Venezia Location Campo San Fantin, 1965 - 30124 Venezia Italie

  • Capacité de la salle : 1000

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Un écrin au bord du canal, la Fenice est à l’image de sa ville, une salle exceptionnelle. Les dimensions intimes renforcent l’impression de beauté distillée par le décor néo-classique minutieusement reconstruit.

Comme les décors arrivent toujours par bateaux, le nombre de représentations est réduit.

 

A votre disposition dans le théâtre un bar qui propose de quoi grignoter pendant l'entracte.

Il est possible de visiter le Teatro la Fenice pendant la journée, des visites avec audioguide en français sont disponibles, il n'est pas nécessaire de réserver. Pendant la journée, vous pouvez déjeuner au bar du théâtre, des plats vous sont proposés, vous déjeunerez dans les magnifiques Salles Apollines !

 

Dans l'histoire de l'opéra, Venise occupe une place particulièrement éminente, puisque c'est dans la Cité des Doges que s'est ouvert, en 1637, le premier théâtre lyrique public et payant. Rompant ainsi avec les spectacles de cour, l'opéra vénitien va conquérir les faveurs de ce nouveau public en présentant des oeuvres qui n'hésitent pas à alterner scènes comiques et tragiques et qui, par dessus tout, mettent en valeur la "prima donna", et, très vite, ce "primo uomo" que sera le castrat. De nombreuses salles ouvriront ensuite à Venise, où triomphent au XVIIème siècle Hàndel et Alessandro Scarlatti.

 

C'est en 1787 que "La Nobile Società", propriétaire d'un théâtre dont elle venait d'être expulsée, décide de construire une nouvelle salle, dédiée aux plaisirs de l'oeil et de l'oreille du spectateur. Cette élégante maison à deux entrées, l'une sur le canal, l'autre sur une place, subira ensuite quelques transformations notamment après l'incendie de 1836 : mais elle renaîtra alors de ses cendres, comme le Phénix dont elle porte le nom.

Dans la nuit du 29 janvier 1996, pour la deuxième fois de son histoire, le feu ravage le théâtre. L'intérieur est complètement détruit, seules les fondations résistent.


Le théâtre sera alors complètement reconstruit à l’identique et il ré-ouvre le 14 décembre 2003 avec une semaine d’inauguration et de grands concerts. La saison d’opéra se poursuivra dans les deux autres salles et sera accueillie de nouveau dans le théâtre à l'automne 2004 avec La Traviata de Verdi qui fut crée dans ce même théâre.

 

A tous il semble donc essentiel que se poursuive l'extraordinaire histoire d'une salle qui, non contente d'être une des plus belles d'Italie, a aussi été un lieu d'incessantes créations. De Rossini (TANCREDI, 1813) à Luigi Nono (INTOLLERANZA, 1960), tous les grands compositeurs italiens ont ici donné la primeur de plusieurs de leurs œuvres au public vénitien. Verdi a ainsi créé cinq de ses opéras à Venise : ERNANI, ATTILA, RIGOLETTO, LA TRAVIATA, et SIMON BOCCANEGRA. De plus, depuis l'époque où La Fenice offrait les premières italiennes de RIENZI et du RING de Wagner, la salle vénitienne est aussi devenue une scène de création internationale, celle où, par exemple, trois des plus importants opéras de notre siècle ont vu le jour en quelques années : Le RAKE'S PROGRESS de Stravinski (1951), LE TOUR D'ECROU de Britten (1954), et L'ANGE DE FEU de Prokofiev (1955).

 

Teatro La Fenice

Synopsis

Aida

Le grand décorum d’Aida ne doit pas faire oublier que l’intime est au centre de l’ouvrage. Histoire d’amour d’une infinie douceur sur une trame politique, l’opéra offre une grande variété d’émotion. Comme tout chef-d’œuvre de Verdi, seules les grandes voix peuvent rendre justice à la fabuleuse écriture vocale.

Cet opéra en quatre actes est mondialement connu notamment pour sa marche triomphale (les trompettes d’Aida) qui fait parfois oublier à quel point la musique de Verdi, dans cette œuvre, est riche et complexe. Souvent martiale et ne manquant pas d'emphase pour accompagner les armées victorieuses, elle traduit aussi les tourments des passions humaines : amour, tendresse ou jalousie…
Douce et harmonieuse dans le prélude du premier acte, passionnée et dramatique dans les scènes d'amour, la partition se fait poignante pour accompagner la mort des amants.

HISTOIRE

En Égypte, au temps des pharaons, le roi d'Ethiopie, Amonasro menace d'attaquer Thèbes et la vallée du Nil. Le jeune capitaine égyptien Radamès est amoureux d'une jolie esclave éthiopienne, Aida, mais il ignore qu'elle est la fille d'Amonasro. De son côté, Amneris, la fille du Pharaon, est éprise de Radamès. La jalousie et la passion, sur fond de guerre et de trahison, entraîneront la mort de Radamès et de la jeune esclave.

Acte 1
Le grand-prêtre Ramphis apprend à Radamès la menace qu'Amonasro fait peser sur Thèbes. Radamès rêve d'être nommé chef de l'armée égyptienne, de vaincre l'Ethiopie et d'obtenir pour récompense celle qu'il aime, Aida la jeune esclave éthiopienne, servante d'Amneris, fille du Pharaon. Mais Amneris aime Radamès. Elle crie sa jalousie et sa colère, tandis que la jeune esclave est déchirée entre son amour et sa loyauté envers sa patrie. Ramphis remet le glaive sacré à Radamès qui prend le commandement.

Acte 2
Par ruse, Amneris parvient à comprendre que sa servante Aida est amoureuse de Radamès qui rentre, vainqueur des Éthiopiens. Porté en triomphe au son des trompettes, il demande au roi qu'on lui amène les prisonniers. Parmi eux, Amonasro ordonne à sa fille à mi-voix, de ne pas le trahir. Le roi gracie les prisonniers et récompense Radamès en lui donnant la main d'Amneris.

Acte 3
Sur les bords du Nil, Radamès a donné rendez-vous à sa bien-aimée qui l’attend, songeuse à l’évocation du souvenir de son pays. Amonasro, caché là, découvre l'amour secret de sa fille. Il la convainc de profiter de cette situation pour soutirer des renseignements à son amant. Lorsque Radamès paraît, elle le supplie de fuir en Ethiopie. Il accepte et lui confie le chemin que prendra l'armée égyptienne. Amonasro sort de sa cachette, lui révèle son identité et lui propose la main de sa fille Aida et le trône. Les amants ignorent qu'Amneris a entendu leur conversation. Elle alerte les prêtres. Aida et son père s’enfuient tandis que Radamès, accusé de trahison, est fait prisonnier.

Acte 4
Radamès va être jugé. Amneris le fait appeler et lui promet sa grâce s'il renonce à l’amour d’Aida. Il refuse. Le jugement le condamne à être emmuré vivant. Amnéris supplie en vain qu'on l'épargne. Dans son tombeau, Radamès se lamente et découvre, blottie dans un coin, Aida qui s’était cachée là en secret, pour l'accompagner dans la mort. Ils s’unissent à tout jamais dans la mort alors qu'Amneris implore la paix éternelle.
 

LES RÔLES PRINCIPAUX

Aida, esclave éthiopienne (soprano)
Radamès, capitaine égyptien (ténor)
Amneris, fille du Pharaon (mezzo-soprano)
Amonasro, roi d'Éthiopie (baryton)
Ramphis, grand prêtre égyptien (basse)

Teatro La Fenice

Vous pouvez aussi être interessé par…

0