À partir de 124 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez vos e-billets à imprimer par email vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, music & opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation, sauf en cas de placement libre. seules les places contiguës sont réservées automatiquement. dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

Eugene Onegin © Teatro dell'Opera

Tchaikovsky Eugene Onegin

Du 23 février Au 29 février 2020
Teatro dell'Opera - Roma
Programme

Tchaikovsky : Eugene Onegin

Distribution
  • Chef d'orchestre
    James Conlon
  • Metteur en scène
    Robert Carsen
  • Interprètes
    Eugene Onegin: Markus Werba
    Tatyana: Maria Bayankina
    Vladmir Lenski: Saimir Pirgu
    Prince Gremin: John Relyea
    Olga: Yulia Matochkina
    Triquet: Andrea Giovannini
Description

Le drame de Pouchkine sublimé par la très belle musique de Tchaïkovski et servi par la mise en scène esthétique de Robert Carlsen et par des chanteurs comme Saimir Pirgu (Lenski) et Maria Bayankina (Tatyana), le tout placé sous la direction de James Conlon… Vous serez aux anges !

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Teatro dell'Opera - Roma Location Piazza Beniamino Gigli, 7 - 00187 Roma Italie

  • Capacité de la salle : 1400

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Bien que la représentation d'un opéra soit attestée à Rome dès 1606 (EUMELIO d'Agazzari), les interdits du pape visant les spectacles dramatiques et lyriques y seront longtemps un obstacle au développement de l'opéra. On y ouvre tout de même un théâtre lyrique public en 1697, mais de fait, jusqu'à l'ouverture en 1880 de la salle actuelle, aucun compositeur d'importance ne s'attachera à la cité papale. La scène romaine est cependant loin d'être inexistante au XLKème siècle : Rossini est venu y créer son BARBIER DE SEVILLE au Teatro Argentina en 1816, et Verdi quatre de ses œuvres dont, tout de même, LE TROUVERE (1853) et UN BAL MASQUE (1859) au Teatro Apollo.

Mais en 1877, la ville qui était devenue la capitale de l'Italie ne possédait toujours pas d'opéra moderne. Domenico Costanzi, qui avait fait fortune dans l'hôtellerie, eut donc l'idée de léguer son nom à l'histoire de la Ville Éternelle en faisant édifier sur ses fonds un théâtre lyrique, qui devait voir le jour trois ans plus tard. La vie lyrique romaine va alors trouver un second souffle, puisque de 1880 à 1926, ce ne sont pas moins de 46 créations et de 120 premières romaines qui vont avoir lieu au Teatro Costanzi. Les créations sont toutes signées de compositeurs italiens, et parmi elles se distinguent les triomphes obtenus par Mascagni pour CAVALLERIA RUSTICANA, et par Puccini pour TOSCA. Mais au nombre des nouveautés proposées au public romain, figure aussi PARSIFAL dès 1884, tandis que Toscanini fait ses débuts à Rome en dirigeant... CARMEN. En 1926, le théâtre passe sous le contrôle de l'État fasciste, qui entreprend une modernisation et une transformation complète de l'édifice. Lorsqu'il rouvre deux ans plus tard, sous le nom de Teatro Reale dell'Opera, il poursuit évidemment la politique de création "nationale", et l'on y entend bien sûr Respighi ou Malipiero, mais aussi Stravinski, Richard Strauss et même le WOZZECK de Berg en 1942. En 1937 sont aussi inaugurées les fameuses saisons d'été à ciel ouvert, aux Thermes de Caracalla.

En 1946, l'institution adopte le nom de Teatro all'Opera, et internationalise son répertoire tout en restant fidèle aux auteurs contemporains : ce sont alors Britten, Honegger, Hindemith, Janâcek ou Henze qui seront ici joués. On y découvre aussi Renata Tebaldi en 1948 et Maria Callas (en Kundry, dans PARSIFAL !) en 1949. Ces dernières décennies, malgré de difficiles problèmes financiers, les directeurs artistiques ont su conserver la créativité et le lustre de la scène romaine.

Teatro dell'Opera

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Eugene Onegin

EUGENE ONEGIN, LE LYRISME RUSSE

 

Eugene Onegin est le plus célèbre opéra du maître russe Piotr Ilitch Tchaïkovski, joué pour la première fois à Moscou en 1879.

 

C'est un chef d'œuvre du genre lyrique, pour lequel Tchaïkovski a enrichi d'une inspiration dramatique la puissance poétique des vers du barde national Alexandre Sergueïevitch Pouchkine.

Très proche du roman versifié du père du romantisme russe, cet opéra en trois actes de sept tableaux est un symbole du lyrisme russe et reste aujourd'hui l'un des opéras les plus joués dans le monde entier. Sa musique sombre exprime de manière sombre les tourments de ce jeune aristocrate russe qui par orgueil perd les deux êtres qui lui sont les plus chers.

 

L'HISTOIRE

 

L'action de passe à Saint-Pétersbourg, au début du XIXème siècle. Elle suit le destin d'un jeune aristocrate oisif et égocentrique. Ce jeune dandy éconduit la femme qui l'aime et pousse son meilleur ami à le provoquer en duel ; il le tuera.

 

Acte 1

 

Premier tableau : Le manoir de Madame Larine.

La fille de Madame Larine, Tatiana, lit un roman d'amour. Sa mère lui assure que la vie est tout autre... Des invités arrivent, dont Eugene Onegin, qui remarque Tatiana. Celle-ci est également séduite par Onegin.

 

Deuxième tableau : Tatiana confie à une amie son amour pour Onegin, à qui elle écrit une lettre enflammée.

 

Troisième tableau : Eugene vient rendre visite à Tatiana pour lui expliquer qu'il n'est pas homme à tomber amoureux. Elle vit cela comme une humiliation.

 

Acte 2

 

Premier tableau : C'est la fête de Tatiana, un bal est donné chez les Larine. Onegin en est. Il est agacé par les rumeurs qui courent sur lui et Tatiana et par la naïveté de son meilleur ami Vladimir Lenski, amoureux lui d'Olga, la sœur de Tatiana. Par nonchalance et pour bousculer autant les racontars que Lenski, il danse avec Olga et la séduit. Lenski les supplie d'interrompre leur danse ; Olga refuse. Tatiana est définitivement humiliée. Lenski provoque Onegin en duel, ce dernier est contraint d'accepter.

 

Deuxième tableau : Lenski chante son amour pour Olga sur le lieu du duel. Onegin survient. Les deux amis ne trouvent pas le moyen de désamorcer leur engrenage. Onegin tue Lenski.

 

Acte 3

 

Premier tableau : Des années plus tard, Onegin est rongé par le remord. Son ami le Prince Grémine lui rend visite avec son épouse, Tatiana. Onegin est subjugué et rêve de reconquérir son amour.

 

Deuxième tableau : Onegin vient voir Tatiana à qui il a envoyé une lettre d'amour. Celle-ci lui avoue qu' elle brûle toujours d'amour pour lui. Mais il est trop tard. Elle choisit de rester fidèle à son mari et laisse Onegin seul à son désespoir.

 

LES ROLES PRINCIPAUX

 

Eugene Onegin, jeune oisif, baryton

Tatiana, fille de Madame Larine, soprano

Vladimir Lenski, meilleur ami d'Onegin, Ténor

Olga Larine, sœur de Tatiana, Contralto

Madame Larine, mezzo-sporano

Filippievna, la gouvernante des Larine, mezzo-soprano

Le Prince Grémine, mari de Tatiana, basse

Teatro dell'Opera © Silvia Lelli

Vous pouvez aussi être interessé par…

0