×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Sur demande

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

DES QUESTIONS ?

A votre disposition par tel : +33 1 53 59 39 29 - ou par Email) Voir Aide en ligne & Questions

MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Vous recevrez par email vos e-billets à imprimer.

Emplacement

Nous réservons les meilleures places disponibles dans la catégorie. Les emplacements sont confirmés par e-mail. Places contiguës. Plus d’information

Prix

Le prix Music & Opera inclut tous les frais et taxes applicables et ne correspond pas à la valeur faciale du billet.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

Emily D'Angelo

Mozart Don Giovanni

Du 27 mars Au 12 avril 2022
Teatro alla Scala - Milano
Programme

Mozart : Don Giovanni 150 mn

Distribution
  • Chef d'orchestre
    Pablo Heras-Casado
  • Metteur en scène
    Robert Carsen
  • Interprètes
    Don Giovanni: Christopher Maltman
    Donna Anna: Hanna-Elisabeth Müller
    Donna Elvira: Emily D'Angelo
    Leporello: Alex Esposito
    Don Ottavio: Bernard Richter
    Zerlina: Andrea Carroll
    Masetto: Fabio Capitanucci
    Il Commendatore: Günther Groissböck
    Il Commendatore: Jongmin Park
RÉSERVATION SUR DEMANDE

Nous proposons uniquement des packages (hôtel + billet + visite).
Pour toute demande de réservation, merci de nous contacter par mail : [email protected]

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Teatro alla Scala - Milano Location Via Filodrammatici, 2 - 20121 Milano Italie

  • Capacité de la salle : 2000

Temple de l’opéra où résonnent encore les notes de Verdi, Toscanini et les voix de Callas et de tant d’autres grands artistes qui ont fait et qui continuent à faire sa légende, la Scala est une merveilleuse salle et un lieu incontournable pour tout amateur de musique classiqueRéservez vos billets !

Il aura fallu douze jours, pas un de plus, aux aristocrates milanais pour élaborer les plans d'un nouveau théâtre et les envoyer à l'Impératrice Marie-Thérèse, après l'incendie du Théâtre Ducal. Deux ans plus tard, en 1778, le nouvel opéra est inauguré, sur l'emplacement de l'église Santa Maria alla Scala et le Teatro alla Scala se distingue rapidement par la qualité de ses productions : l'Europe entière vient admirer la richesse des costumes, un choeur à l'effectif imposant, et des chanteurs qui se distinguent par la justesse de leur jeu dramatique.

Le spectacle est aussi dans la salle : on se réunit dans les loges, on échange les dernières nouvelles, on soupe, on joue même aux cartes. La tradition s'est heureusement perdue, mais le public de La Scala sait encore, de nos jours, se manifester bruyamment, qu'il désapprouve quelque trille, ou qu'il consacre définitivement la carrière d'une prima donna.

Toutefois, au XIXème siècle, la concurrence du Teatro di San Carlo de Naples qui attire les plus grandes voix de la péninsule, oblige la Scala à se renouveler, mais avec quel panache ! Les noms de Rossini, Bellini et Verdi se lieront pour toujours à celui de la salle milanaise, et l'histoire de la musique italienne, de la musique tout court, est inscrite dans ses murs. C'est ici que sont créés NORMA, LE TURC EN ITALIE, NABUCCO ou FALSTAFF ; c'est ici que triomphent Isabella Colbran ou Maria Malibran.

Le règne de Verdi à peine terminé, c'est celui de Toscanini qui commence. Au milieu des orages déclenchés par ses célèbres colères, le chef italien saura constituer un orchestre et une troupe de chanteurs permanents qui imposent de nouveaux critères de qualité pour le monde entier. En ces années-là, on ne chante au MET de New-York qu'à la condition d'avoir été applaudi à la Scala ...

La Scala sera détruite en 1943, mais, très vite reconstruite selon les plans d'origine, elle a su garder son âme, grâce à des artistes comme Giulini, Callas, Tebaldi, Karajan ou Visconti, qui ont su, eux aussi, trembler à l'idée de se produire sous le grand lustre en cristal de Murano.

Teatro alla Scala

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Don Giovanni

Avec Don Giovanni, personnage hors norme devenu mythe lyrique, Mozart et son librettiste Da Ponte ont atteint les plus hauts sommets de l’art occidental. Plus qu’un chef-d’œuvre, c’est à juste titre que tous les mélomanes s’accordent à le nommer l’opéra des opéras.

Inspirée de la pièce de l'espagnol Tirso de Molina et du Don Juan de Molière, Don Giovanni est l'une des oeuvres les plus abouties de Mozart, mais surtout musicalement des plus riches et des plus complexes.
A travers les thèmes du désir, de la transgression et du châtiment, ce sont les grandes questions de la condition humaine que pose l’opéra, sur un livret de Da Ponte. Mozart développe des pages musicales qui comptent parmi les plus abouties qu'il ait composées. Si les musicologues considèrent parfois cette oeuvre comme "l'opéra des opéras", c'est aussi parce qu'il constitue une transition réussie entre les formes scéniques et musicales anciennes et l'émergence du drame musical moderne.

Histoire
Don Giovanni, opéra en deux actes de 1787, évoque la vie dissolue d’un séducteur et son châtiment. L'oeuvre se déroule principalement à Séville. Pour avoir trahi Donna Elvira son épouse, séduit et abandonné Donna Anna et tué son père, mais aussi pour avoir bravé les lois morales, Don Giovanni sera entraîné aux enfers par la statue du Commandeur.

Acte 1
Don Giovanni tente de séduire Donna Anna, se faisant passé pour Don Ottavio, son amant. Alarmé pas les cris, le Commandeur défend l’honneur de sa fille mais se fait tué par le séducteur masqué. Don Ottavio arrivant sur ces entrefaites, jure de venger celle qu’il aime. Ayant rejoint son valet Leporello, Don Giovanni tombe par hasard sur Donna Elvira qui se prétend son épouse et l'accable de reproches pour l'avoir abandonnée. Le vil séducteur s’en débarrasse en s’enfuyant de nouveau. Il s’impose aux noces d’une jeune paysanne Zerlina et de son promis Masetto et tente de séduire la jeune fille innocente. Le premier acte s'achève sur un bal masqué, où se retrouvent le couple de paysans, le séducteur, son valet, mais aussi leurs poursuivants, Donna Elvira, Donna Anna et son fiancé Son Ottavio. Don Giovanni parvient, une fois de plus, à s'échapper.

Acte 2
Le deuxième acte s’ouvre sur une série de quiproquos amoureux car Don Giovanni a convaincu son valet d'échanger ses vêtements avec lui. Trompés par le déguisement, les poursuivants du scélérat s'en prennent à Leporello qui révèle alors sa vraie identité. Donna Elvira avoue qu'elle aime encore son mari et renonce à la vengeance. Enfin libéré, Leporello retrouve son maître dans un cimetière, sur la tombe du Commandeur. Par défi et dérision, Don Giovanni invite la statue du Commandeur à dîner. Au souper, l'invité paraît, mais refuse de prendre place. Il convie à son tour Don Giovanni à souper et lui prend la main, en demandant au séducteur de se repentir. Comme celui-ci refuse, il est entraîné dans les flammes de l'enfer. Donna Anna consent au mariage avec Don Ottavio, le couple de paysan célèbre ses noces, Donna Elvira se retire dans un convent tandis qu'il ne reste à Leporello d'autre alternative que de se trouver un autre maître.

LES ROLES PRINCIPAUX

Don Giovanni, jeune chevalier extrêmement libertin (Baryton)
Le Commandeur (Basse)
Donna Anna, sa fille, dame fiancée à Don Ottavio (Soprano)
Don Ottavio (Ténor)
Donna Elvira, dame de Burgos, abandonnée par Don Giovanni (Soprano)
Leporello, valet de Don Giovanni (Basse)
Zerlina, une paysanne (Soprano)
Masetto, amoureux de Zerline (Basse)

Teatro alla Scala

Vous pouvez aussi être interessé par…