À partir de 96 €
×

1 Choisissez votre date

Complet
Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Verdi Nabucco

Du 19 septembre Au 05 octobre 2019
Staatsoper - Hamburg
Programme

Verdi : Nabucco

3 h Chanté en : Italien
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Paolo Carignani
  • Metteur en scène
    Kirill Serebrennikov
  • Interprètes
    Nabucco: Dimitri Platanias (Baryton)
    Abigaille: Liudmyla Monastyrska (Soprano)
    Zaccaria: Tigran Martirossian (Basse)
    Fenena: Nadezhda Karyazina (Soprano)
    Ismaele: Dovlet Nurgeldiyev (Tenor)
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Staatsoper - Hamburg Location Grosse Theaterstrasse 25 - 20354 Hamburg Allemagne

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Au cours de leurs fréquents voyages à Venise, les marchands de Hambourg ont pu constater le succès obtenu par le premier Opéra public d'Europe, ouvert en 1637. En 1678, quelques uns de ces riches bourgeois fondent donc, sur le Marché aux Oies, un Opéra permanent, une première en Allemagne dont les Hambourgeois sont très fiers.

 

Le sentiment national qui veut ignorer avec superbe les opéras italiens et français se doublant d'un sens commercial manifeste, l'Opern-Theatrum de Hambourg se consacre immédiatement à la défense de l'art lyrique allemand et touche ainsi un large public, malgré les protestations des pasteurs, et des débats qui agiteront jusqu'à l'Université d'Iéna. On y entend notamment des œuvres de Telemann ou Händel, ce dernier ayant été embauché à l'Opéra à l'âge de 18 ans, comme violoniste et claveciniste. Händel défraiera d'ailleurs la chronique artistico-judi-ciaire de Hambourg quelques années plus tard, en se battant en duel avec un compositeur rival, Johann Mattheson.

En 1738, la salle fait faillite, ruinée par les faveurs nouvelles de l'opéra italien. Un nouveau bâtiment sera construit en 1765, où alternent pièces de théâtre et spectacles chantés.

 

Le site actuel de l'Opéra de Hambourg ne sera occupé par un théâtre lyrique qu'en 1827. L'Allemand Weber, l'Italien Rossini et le Français Auber s'y partagent d'abord l'affiche, avant que Wagner et Verdi (joué ici dès 1845, et pour la première fois en Allemagne) n'en deviennent les vedettes incontestées. Il faudra ensuite attendre 1891 et l'engagement de Gustav Mahler pour que la scène hambourgeoise abandonne une certaine routine (et s'équipe au passage de l'électricité). Mahler embauchera le jeune Bruno Walter comme répétiteur, avant qu'un autre de ses protégés, Otto Klemperer ne prenne la direction musicale de l'établissement, en 1910.

 

Touché par la crise économique après la Première Guerre Mondiale, et partiellement détruit durant la Seconde, l'Opéra rouvre difficilement en 1946, accueillant 600 spectateurs autour de ce qui subsiste de la scène. Mais la troupe, qui a compté Hans Hotter dans ses rangs, et qui engage des Martha Modi, Hermann Prey, Elisabeth Grummer ou Astrid Varnay, acquiert rapidement une reconnaissance internationale.

Dans le nouveau Staatsoper, reconstruit en 1955, de brillants intendants comme Rolf Liebermann (1959-1973, il reviendra en 1985), feront également de Hambourg un des hauts lieux de la création lyrique contemporaine, recevant Stravinski qui vient y diriger pour ses 80 ans, mais aussi Penderecki, Messiaen, Kagel, Xenakis, ou Helmut Lachenmann.

Staatsoper

Synopsis

Nabucco

Opéra cher au cœur des italiens, Nabucco renferme le célèbrissime choeur « Va, pensiero » devenu l’hymne de toute une nation. Au coeur d’une intrigue politique passionnante, le personnage d’Abigaille s’inscrit dans la galerie d’héroïnes verdiennes les plus flamboyantes.

Opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi composé sur un livret de Temistocle Solera, cette œuvre est surtout connue du grand public pour l'incontournable ode à la liberté qu'est le « Va, pensiero » ou « Chœur des Hébreux ».
Au delà de sa portée politique à l'époque de son écriture, où le désespoir et la résistance des Juifs face au tyran Nabuchodonosor figurent ceux des Milanais face à l'envahisseur autrichien, c'est avant tout une superbe variation sur « I deliri di Saul », d'Alfieri, source d'inspiration rémanente pour Verdi. Il a été créé à la Scala de Milan, le 9 mars 1842 et connaît depuis un succès pérenne, sur les scènes du monde entier.

HISTOIRE
L'intrigue de Nabucco est entièrement centrée sur l'épisode biblique de l'esclavage des Hébreux à Babylone.

Acte 1
Les Hébreux ont été vaincus par les armées de Nabucco. Sa fille Fenena est toutefois retenue en otage par le grand prêtre Zaccaria et sous la garde du jeune Ismaele mais les deux jeunes gens sont secrètement amoureux. Abigaille, la fille supposée de Nabucco, est également éprise d'Ismaele et lui propose de sauver son peuple s’il consent à l’aimer. Paraît Nabucco. Zaccaria menace alors de tuer Fenena mais Ismaele s'interpose. Les Hébreux sont alors faits prisonniers. Ils maudissent Ismaele.

Acte 2
Dans le palais de Babylone, Abigaille tient un parchemin qui atteste de ses origines d'esclave. Sa fureur atteint son comble quand elle apprend que Fenena, que le roi a nommé régente, a ordonné la libération des Hébreux. Tandis que Zaccaria prie avec son peuple, Nabucco raille Dieu. Il est frappé par un éclair. Abigaille s’empare de la couronne tombée à terre et s’en coiffe.

Acte 3
Dans les jardins suspendus de Babylone, Abigaille trône. On lui apporte la condamnation à mort des Hébreux et la toute nouvelle reine arrache à Nabucco déchu, d'apposer le sceau royal sur le verdict. Sur les rives de l'Euphrate, les Hébreux, captifs et vaincus se souviennent avec nostalgie et affliction de leur pays perdu et chantent à l’unisson. Zaccaria prie avec eux et prédit un châtiment exemplaire.

Acte 4
Dans ses appartement, le roi Nabucco comprend que Fenena, qui s’en convertie par amour pour Ismaele, est condamnée, elle aussi. Il s'adresse alors au Dieu des Juifs, implore son aide et invoque son pardon. En réponse à sa supplication, son fidèle officier Abdallo paraît et le délivre. Fenena attend la mort mais Nabucco intervient et ordonne à ses soldats de briser la statue de Belos qui tombe d'elle-même. Tous crient au miracle. Le roi libère les Hébreux. De son côté, Abigaille repentante s’est donnée la mort en s’empoisonnant. Dans un dernier souffle, elle implore le pardon de Fenena et donne sa bénédiction au couple.

LES ROLES PRINCIPAUX

Nabucco, roi de Babylone (baryton)
Abigaille, esclave et fille aînée supposée de Nabucco (soprano)
Zaccaria, Grand-Prêtre de Jérusalem (basse)
Fenena, fille de Nabucco (soprano)
Ismaele, neveu du roi de Jérusalem (ténor)

Staatsoper

Vous pouvez aussi être interessé par…

0