À partir de 88 €
×

1 Cliquer sur la date

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, music & opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation, sauf en cas de placement libre. seules les places contiguës sont réservées automatiquement. dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Der Fliegende Hollander © Brinkhoff - Mogenburg

Wagner Der fliegende Holländer

Du 18 février Au 01 mars 2020
Staatsoper - Hamburg
Programme

Wagner : Der fliegende Holländer

2 h 15 Chanté en : Allemand
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Christoph Prick
  • Metteur en scène
    Marco Arturo Marelli
  • Interprètes
    Der Holländer: Andrzej Dobber
    Senta: Allison Oakes
    Erik: Michael Schade
    Daland: Wilhelm Schwinghammer
    Der Steuermann: Daniel Kluge
    Mary: Katja Pieweck
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Staatsoper - Hamburg Location Grosse Theaterstrasse 25 - 20354 Hamburg Allemagne

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Au cours de leurs fréquents voyages à Venise, les marchands de Hambourg ont pu constater le succès obtenu par le premier Opéra public d'Europe, ouvert en 1637. En 1678, quelques uns de ces riches bourgeois fondent donc, sur le Marché aux Oies, un Opéra permanent, une première en Allemagne dont les Hambourgeois sont très fiers.

 

Le sentiment national qui veut ignorer avec superbe les opéras italiens et français se doublant d'un sens commercial manifeste, l'Opern-Theatrum de Hambourg se consacre immédiatement à la défense de l'art lyrique allemand et touche ainsi un large public, malgré les protestations des pasteurs, et des débats qui agiteront jusqu'à l'Université d'Iéna. On y entend notamment des œuvres de Telemann ou Händel, ce dernier ayant été embauché à l'Opéra à l'âge de 18 ans, comme violoniste et claveciniste. Händel défraiera d'ailleurs la chronique artistico-judi-ciaire de Hambourg quelques années plus tard, en se battant en duel avec un compositeur rival, Johann Mattheson.

En 1738, la salle fait faillite, ruinée par les faveurs nouvelles de l'opéra italien. Un nouveau bâtiment sera construit en 1765, où alternent pièces de théâtre et spectacles chantés.

 

Le site actuel de l'Opéra de Hambourg ne sera occupé par un théâtre lyrique qu'en 1827. L'Allemand Weber, l'Italien Rossini et le Français Auber s'y partagent d'abord l'affiche, avant que Wagner et Verdi (joué ici dès 1845, et pour la première fois en Allemagne) n'en deviennent les vedettes incontestées. Il faudra ensuite attendre 1891 et l'engagement de Gustav Mahler pour que la scène hambourgeoise abandonne une certaine routine (et s'équipe au passage de l'électricité). Mahler embauchera le jeune Bruno Walter comme répétiteur, avant qu'un autre de ses protégés, Otto Klemperer ne prenne la direction musicale de l'établissement, en 1910.

 

Touché par la crise économique après la Première Guerre Mondiale, et partiellement détruit durant la Seconde, l'Opéra rouvre difficilement en 1946, accueillant 600 spectateurs autour de ce qui subsiste de la scène. Mais la troupe, qui a compté Hans Hotter dans ses rangs, et qui engage des Martha Modi, Hermann Prey, Elisabeth Grummer ou Astrid Varnay, acquiert rapidement une reconnaissance internationale.

Dans le nouveau Staatsoper, reconstruit en 1955, de brillants intendants comme Rolf Liebermann (1959-1973, il reviendra en 1985), feront également de Hambourg un des hauts lieux de la création lyrique contemporaine, recevant Stravinski qui vient y diriger pour ses 80 ans, mais aussi Penderecki, Messiaen, Kagel, Xenakis, ou Helmut Lachenmann.

Staatsoper

Synopsis

Der fliegende Holländer

Der fliegende Holländer, premier grand succès de Wagner est une œuvre qui annonce déjà les thèmes chers du génial compositeur dont celui de l’amour impossible. Cette belle fresque emporte grâce à la vivacité de l’écriture orchestrale et vocale des choeurs et des parties solistes. La meilleure porte d’entrée dans l’univers de Wagner, le compositeur flamboyant et incomparable.

Connu comme le Vaisseau Fantôme en français, Der Fliegende Holländer marque la transition entre une tradition lyrique de la première moitié du XIXème siècle et un renouvellement du style, voulu et défendu par Wagner. Avant le révolutionnaire Tristan und Isolde, l’opéra furieux et remarquable marque le premier pas vers l’innovation avec l’introduction du « Leitmotiv » qui marquera à tout jamais, l'art lyrique.

HISTOIRE
La légende du Hollandais volant, le célèbre bateau fantôme, sert de toile de fond pour cette histoire d’amour impossible. Sous le coup d’une malédiction, le Hollandais, capitaine du vaisseau erre sans fin sur les mers, à la recherche de la jeune vierge qui se sacrifiera pour lui et lui permettra d’obtenir enfin, sa rédemption. Déchirée entre l’amour d’Erik et celui du Hollandais, Senta se jettera dans la mer pour rejoindre ce dernier dans la mort.

Acte 1
Tandis que le bateau du marchand Daland s’ancre dans une baie, un vaisseau surgit de nulle part. Son capitaine, le Hollandais, se lamente car maudit pour toujours, il ne trouvera le repos que si une femme l'aime d'un amour véritable. Il rencontre alors Daland à qui il propose des richesses innombrables. Le marchand devra en échange lui donner la main de sa fille, Senta. Les deux hommes se mettent en route vers la jeune fille.

Acte 2
Dans le village, sur le port, les femmes attendent le retour des marins. La jeune Senta, fredonne la complainte triste du Hollandais. Elle se donnerait à lui pour le sauver de son triste sort mais son fiancé, Erik, essaie de la ramener à la raison en lui racontant son rêve. Arrive alors, accompagné du Hollandais, Daland sui s’efface. Resté seul avec Senta, le capitaine lui confesse sa malédiction. La jeune fille décide alors de s’unir à lui, pour toujours.

Acte 3
Les marins fêtent leur retour en chantant mais s’interrompent bien vite, glacés par les chants lugubres venant du vaisseau. Erik tente encore de faire changer d'avis Senta, en lui rappelant ses vœux d'engagement. La jeune fille se met à douter. Le Hollandais croit à une infidélité de la part de sa nouvelle fiancée. Pour ne pas lui faire de tort et pour lui éviter la damnation éternelle, il décide d’appareiller et de partir. Senta se précipite du haut de la falaise offrant ainsi au Hollandais la rédemption et scellant éternellement leur intense union.

LES ROLES PRINCIPAUX

Le Hollandais (baryton)
Daland, Un marchand norvégien (basse)
Senta, sa fille (soprano)
Erik, fiancé de Senta (ténor)

Staatsoper

Vous pouvez aussi être interessé par…

0