À partir de 72 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Alerte Email

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, music & opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation, sauf en cas de placement libre. seules les places contiguës sont réservées automatiquement. dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

Il Trovatore © Matthias Baus

Verdi Il Trovatore

Du 04 septembre Au 24 septembre 2020
Staatsoper Unter den Linden - Berlin
Programme

Verdi : Il Trovatore 143 mn

Chanté en : Italien
Distribution
  • Staatskapelle Berlin
  • Staatsopernchor Berlin
  • Chef d'orchestre
    Massimo Zanetti
  • Metteur en scène
    Philipp Stölzl
  • Interprètes
    Manrico: Marcelo Álvarez
    Leonora: Liudmyla Monastyrska
    Il Conte di Luna: Vladislav Sulimsky
    Azucena: Violeta Urmana
    Ferrando: Adrian Sâmpetrean
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Staatsoper Unter den Linden - Berlin Location Unter den Linden 7 - 10117 Berlin Allemagne

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Lorsqu'en 1742, l'opéra situé sur la Lindenallee est inauguré, Frédéric II entend en faire le symbole culturel de sa capitale idéale, situé au centre du « Forum Fridericianum ». Ce « palais enchanté », selon les propres mots du despote éclairé, est effectivement devenu un des rares vestiges de l'ancienne ville encore visible aujourd'hui, concentrant en lui une grande partie de l'héritage de la culture musicale allemande : l'orchestre rattaché à l'opéra, la Staatskapelle de Berlin, avait été fondé en 1570, et dans la liste de ses chefs permanents, on trouve les noms de Meyerbeer, Mendelssohn, Richard Strauss, Furtwangler, Klemperer ou Karajan !

Durant le XIXème siècle, l'opéra de Berlin reste un opéra de cour, où l'on crée le FREISCHÜTZ de Weber, mais les activités de la Staatskapelle de Berlin se développent sous la responsabilité de Spontini, qui fut le premier nommé "Preußischer Generalmusikdirektor". C'est dire la responsabilité de la formation berlinoise dans la vie musicale allemande de l'époque, qui ira croissante après la création, en 1842, des SINFONIE-SOIREEN ouvertes au public par souscriptions.

En 1919, l'Opéra Royal devient Opéra d'État, et prend activement part à la folle activité créatrice de l'Allemagne des années vingt : Erich Kleiber y présente au monde le WOZZECK de Berg, et dans ce temple de l'art lyrique résonnent les harmonies d'inspiration populaire d'un Kurt Weill, avant que le nazisme ne mette fin à cette intense période de créativité. Pendant la guerre, Karajan saura y forger sa réputation, sous les bombes qui détruisent le bâtiment, partiellement en 1941, et définitivement en 1945.

De par sa situation géographique, le Staatsoper deviendra en 1949 l'Opéra de Berlin-Est. En 1955, l'administration de la RDA réinstallera la troupe dans l'illustre salle rebâtie selon les plans d'origine, où se produiront les Peter Schreier et autres Theo Adam qui ont su faire vivre une véritable école de chant est-allemande.

Avec la réunification, l'institution est profondément réorganisée, sous l'impulsion notamment de Daniel Barenboim qui prend le titre de Directeur Général de la Musique en 1992. Fier de son impressionnante histoire, l'actuel Opéra Unter den Linden n'hésite plus à se souvenir de ses origines baroques, et l'on y ressuscite plus qu'ailleurs les opéras antérieurs à ceux de Mozart, comme ce CLEOPATRA E CESARE de Graun qui avait ouvert la première saison de 1742. Mais on y passe aussi des commandes à Pierre Boulez, tout en défendant évidemment le répertoire traditionnel, dans lequel Wagner tient une large place. A juxtaposer ainsi la tradition et l'innovation, il se présente désormais comme une des institutions les plus représentatives du nouveau dynamisme berlinois. 

Staatsoper Unter den Linden

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Il Trovatore

Pourtant coutumier des airs à très grand succès, Verdi a certainement écrit dans ce Trouvère les pages les plus élégantes et les plus belles de tous ses opéras. Entre la partie vaillante du ténor et les airs élégiaques de la soprano, le compositeur campe des personnages inoubliables.

L’opéra en quatre actes, sur un livret de Salvatore Cammarano s’inspire du drame espagnol à succès d'Antonio Garcia Gutiérrez, El trovador. Crée le 19 janvier 1853 au Teatro Apollo de Rome, il a rapidement acquis une immense popularité. Le succès fut tel que le directeur de l’opéra de Paris passe commande à Verdi d’une version française. Cette nouvelle partition avec ballet façon Grand Opéra, se joue pour la première fois à La Monnaie de Bruxelles puis à Paris, dans la Salle Le Peletier, le 12 janvier 1857. De nos jours, la version italienne d’origine s’est imposée sur les scènes internationales.
Cette œuvre majeure exige une performance remarquable de la part des chanteurs qui interprètent des caractères complexes et contrastés. L’écriture vocale de Verdi met en lumière son immense maturité de dramaturge lyrique et romantique.

HISTOIRE
La scène se déroule sur fond de guerre civile en Aragon, au XVe siècle. Autrefois, la mère de la gitane Azucena, accusée de sorcellerie, a été condamnée au bûcher par la noble famille di Luna. Depuis, la gitane fomente sa vengeance. Dans le secret, elle a élevé l’enfant qu’elle avait enlevé à la famille di Luna. Manrico est aujourd’hui un trouvère dont Leonora, une dame d’honneur, est éperdument amoureuse. De son côté, le Comte di Luna est épris de la jeune femme et n’aura de cesse de précipiter la perte de Manrico. C’est au prix de sa vie que Leonora tentera de sauver le trouvère mais en vain. La haine du Comte est trop forte. Il exécute Manrico devant les yeux de sa mère, la gitane Azucena qui exulte car sa vengeance est accomplie. Manrico était en fait, le jeune frère du comte.

Acte 1
Le Comte di Luna, épris de Leonora, cherche à faire arrêter un trouvère qui chante sous les fenêtres de la belle jeune femme. Celle-ci confie à sa suivante qu’elle est amoureuse de ce Manrico. Croyant le reconnaître, elle part à sa rencontre mais elle retrouve le comte et le jeune homme qui se livrent à un duel.

Acte 2
Dans le camps des gitans, Azucena raconte à Manrico, son fils, comment sa mère a été brûlée sur ordre du comte Luna et comment elle l'a vengée. En voyant sa mère sur le bûcher, elle jeta dans les flammes l'enfant qui était à côté d'elle, croyant tuer le fils du comte. Manrico la presse de question pour savoir de qui il est le fils. Un message apprend que Leonora s’est cloîtrée dans un couvent pensant que Manrico était mort. Il part en hâte la retrouver.

Acte 3
Leonora a été mise en sûreté tandis que Azucena est arrêtée. Croyant tenir en elle l'assassin de son frère et la mère de son ennemi mortel, Luna décide de sa mort. Manrico apprenant la capture de sa mère, vole à son secours.

Acte 4
Manrico est fait prisonnier et enfermé avec Azucena. Léonore décide de le sauver en promettant de se donner au comte s'il laisse la vie sauve à celui qu’elle aime. Pour ne pas trahir ce dernier, elle absorbe un poison mortel et expire dans ses bras, sous les yeux de Luna. Furieux, ce dernier ordonne d'exécuter Manrico. Azucena révèle au comte qu'il vient de tuer son propre frère. La vengeance est accomplie.

PRINCIPAUX ROLES

Il Conte di Luna, noble du royaume d'Aragon (Baryton)
Manrico, trouvère (Ténor)
Azucena, gitane, mère présumée de Manrico (Mezzo-soprano)
Leonora, dame d'honneur, amoureuse de Manrico, courtisée par Il Conte di Luna (Soprano)

Staatsoper Unter den Linden

Vous pouvez aussi être interessé par…