À partir de 246 €
×

1 Choisissez votre date

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez vos e-billets à imprimer par email vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Nino Machaidze © Jens Neumann

Verdi La Traviata

Le 06 octobre 2019
Palais Garnier - Paris
Programme

Verdi : La Traviata

3h05 avec 2 entractes Chanté en : Italien
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Michele Mariotti
  • Metteur en scène
    Simon Stone
  • Interprètes
    Violetta Valery: Zuzana Marková (Soprano)
    Alfredo Germont: Atalla Ayan (Tenor)
    Giorgio Germont: Ludovic Tézier (Baryton)
Description

En ouvrant son opéra par un prélude pour cordes d’une économie de moyens inédite, Verdi affirmait en 1853 sa volonté de bousculer les conventions et les normes. Là n’est pas la moindre des radicalités de son oeuvre : sa « Traviata » met implacablement à nu la violence d’une société qui prône la jouissance matérielle et finit par sacrifier une innocente victime sur l’autel de la morale bourgeoise. Simon Stone aime travailler au corps à corps les pièces du répertoire pour les entraîner vers des territoires plus intimes. Ce metteur en scène, qui compte parmi les plus remarqués au théâtre aujourd’hui, fait ses débuts très attendus à l’Opéra national de Paris.

catégorie premium

Catégorie Premium : accès prioritaire aux places en Catégorie + (Optima), à une coupe de champagne par personne dans les salons privés et à un programme du spectacle par commande.

Le prix de la catégorie Premium comprend une contribution (150 € par billet) au soutien des amis de l'Opéra (AROP).

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Palais Garnier - Paris Location Place de l’Opéra - 75009 Paris France

  • Capacité de la salle : 2054

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Surtitrage en français et en anglais

 

Dans une débauche d’or et de velours, Charles Garnier a fait de l’opéra de Paris, la référence absolue des salles dans le monde. Un lieu sublime où chaque soir, les productions d’opéras et de ballets (avec l’une des meilleurs troupes au monde) prouvent la vivacité d’une institution vieille de plus de 300 ans.

 

Les mots «Opéra de Paris» désignent plus un concept que la matérialité d'une scène lyrique ! Académie Royale de Musique et de Danse sous le règne de Monsieur de Lully, Académie Impériale selon les péripéties politiques, l'Opéra de Paris a changé plusieurs fois d'appellation et de lieu avant de s'installer au Palais Garnier en 1875. Cet édifice somptueux, dont Charles Gamier a dessiné jusqu'au moindre détail, bouton de porte compris, rassemble des éléments architecturaux assez hétéroclites. Autre particularité, invisible celle-là, de ce bâtiment, il est construit sur un petit lac!

 

D'aucuns évoquent encore avec passion l'époque de Felia Litvinne (1863-1936), qui pouvait chanter indifféremment dans TANNHAUSER, LA JUIVE ou ALCESTE de Lully ; mais les anciens aiment à se rappeler les troupes réunies par Jacques Rouché, de 1915 à 1945, quand Georges Thill chantait en français et Massenet et Wagner. A partir de 1939, le Grand Opéra du Palais Gamier est regroupé avec l'Opéra Comique de la Salle Favart sous une administration unique : la Réunion des Théâtres Lyriques Nationaux. L'année 1964, quant à elle, restera dans les mémoires pour avoir été celle où le plafond d'origine a été dissimulé sous les vives couleurs de la fresque de Chagall.

 

Enfin, les moins anciens se souviennent surtout des fastes de l'administration Liebermann qui, en 1973, s'assurait de la collaboration d'un conseiller musical nommé Georg Solti ! En 1989, le futuriste Opéra Bastille sort de terre et la Salle Favart reprend son indépendance. Garnier est alors réservé à la danse, formant avec la Bastille l'Association des Théâtres de l'Opéra de Paris, rebaptisée dès 1994 Opéra National de Paris. Au milieu de ces vicissitudes résolument françaises, on a restauré le Palais Garnier, et depuis mars 1996 on y donne à nouveau des spectacles lyriques. Pour le plus grand bonheur des amateurs d'opéra, la célèbre salle a retrouvé ses splendeurs et une programmation digne de son glorieux passé avec pour 2015-2016 la première saison de Stéphane Lissner.

Palais Garnier

Synopsis

La Traviata

D’où vient la popularité mondiale du chef d’œuvre des chefs-d’œuvre qu’est La Traviata ? De cette poignante histoire d’un amour inconvenant avec ses scènes d’une force incroyable, de la partie vocale complexe et néanmoins sublime du rôle titre, des airs que tout le monde fredonne ou tout simplement du génie de son compositeur ? Un peu de tout cela à la fois, sans nul doute...

Faisant partie de la trilogie populaire de Verdi (avec Rigoletto et Il Trovatore), la Traviata est aujourd'hui une œuvre figurant parmi les opéras les plus joués dans le monde. Véritable drame romantique qui percuta le public en plein cœur dès sa création, l’oeuvre est un monument culturel du patrimoine musical mondial. Les envolées lyriques de l’opéra de Verdi doivent leur renommée à des interprètes aussi talentueux que Maria Callas, Renata Scotto, Ileana Cotrubas, Monserrat Caballé ou plus récemment Angela Gheorghiu, Patrizia Ciofi, Anna Netrebko ou Diana Damrau.

HISTOIRE

L’action se déroule à Paris, aux alentours des années 1850 et raconte l'histoire d'amour entre une courtisane, Violetta Valéry et un jeune homme issu d'une famille bourgeoise, Alfredo Germont. Eperdument amoureux l'un de l'autre, Violetta va jusqu'à abandonner sa vie mondaine pour Alfredo. Furieux que son fils entache la réputation de sa famille, le père Germont pousse Violetta à sacrifier son amour. Dans un complet désœuvrement, Violetta, gravement atteinte d'une tuberculose, ne survivra pas à ce déchirement.

 Acte 1

Tout commence dans un salon parisien où Violetta, jeune courtisane en vue, donne une somptueuse fête, en compagnie de ses amis. On retrouve parmi eux son protecteur et amant, le baron Douphol. Au cours de la soirée Gastone, un ami de Violetta, lui présente Alfredo, jeune homme fraîchement arrivé de province et amoureux transi de la belle. Après lui avoir déclaré sa flamme, elle se laisse aller à l'idée qu'un amour véritable serait possible avec lui.

 Acte 2

Alfredo et Violetta s'installent ensemble près de Paris et vivent un amour parfait. Un jour, Violetta reçoit la visite du père d'Alfredo. Celui-ci, très conservateur, l'accuse d'union immorale et lui avoue que sa relation avec Alfredo jette le discrédit sur toute sa famille. Affirmant avec véhémence que tous deux ne pourront jamais se marier, monsieur Germont implore Violetta de renoncer à Alfredo pour le bien de tous. La jeune courtisane décide de se plier à la volonté du père d'Alfredo et écrit une lettre de rupture à son amant.
Violetta reprend alors sa vie de courtisane et apparaît de nouveau à Paris, au bras de son protecteur. Alfredo aveuglé par la rage et la jalousie s’est rendu lui aussi à la fête. Après avoir gagné aux jeux, il humilie Traviata en lui jetant son argent au visage, « pour lui payer tout ce qu’il lui devait », provoquant la stupeur des convives.

Acte 3

Depuis longtemps atteinte de tuberculose, Violetta voit son mal empirer avec le temps. Quand elle reçoit une lettre du père d'Alfredo, dans lequel il confesse avoir tout avouer à son fils, elle se surprend à espérer une nouvelle vie avec Alfredo. Le jeune amant se fait annoncer amis il a à peine le temps de retrouver son aimée qu’elle expire dans ses bras, épuisée par la maladie.

LES PRINCIPAUX RÔLES

Violetta Valéry, courtisane et amante d'Alfredo (soprano)
Alfredo Germont, amant de Violetta (ténor)
Giorgio Germont, père d'Alfredo (baryton)
puis
Flora Bervoix, amie de Violetta (mezzo-soprano)
Annina, camériste de Violetta (soprano)
Gastone, ami de Violetta et d'Alfredo (ténor)
Le baron Douphol, protecteur de Violetta (baryton)

Palais Garnier

Vous pouvez aussi être interessé par…

0