À partir de 223 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Pas en vente
Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

DES QUESTIONS ?

A votre disposition par tel : +33 1 53 59 39 29 - ou par Email) Voir Aide en ligne & Questions

MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Vous recevrez par email vos e-billets à imprimer.

Emplacement

Nous réservons les meilleures places disponibles dans la catégorie. Les emplacements sont confirmés par e-mail. Places contiguës. Plus d’information

Prix

Le prix Music & Opera inclut tous les frais et taxes applicables et ne correspond pas à la valeur faciale du billet.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

© Vincent Pontet / OnP

Mozart Le Nozze di Figaro

Du 23 novembre Au 28 décembre 2022
Palais Garnier - Paris
Programme

Mozart : Le Nozze di Figaro

3h40 avec 1 entracte de 30 min
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Louis Langrée
  • Metteur en scène
    Netia Jones
  • Interprètes
    La Contessa Almaviva: Miah Persson
    Il Conte Almaviva: Gerald Finley
    Figaro: Luca Pisaroni
    Susanna: Jeanine De Bique
    Cherubino: Rachel Frenkel
    Marcellina: Sophie Koch
    Dottor Bartolo: James Creswell
    Don Basilio: Eric Huchet
Description

Les Noces de Figaro compte parmi les opéras les plus emblématiques du répertoire. Brahms en parlait comme d’un « miracle » et la plainte de la Comtesse résonne encore aujourd’hui comme une des pages musicales les plus déchirantes. C’est en reprenant la comédie de Beaumarchais qui fut à l’origine d’un scandale dans la société parisienne, que Mozart et son librettiste Da Ponte entamèrent leur première collaboration. La pièce avait été interdite par Joseph II en 1785 au Théâtre de Vienne. Est‑ce parce qu’elle exposait trop sur le devant de la scène les contradictions d’un régime déjà vacillant, prêt à sombrer avec la Révolution française ? Netia Jones conserve l’essence même de la pièce de Beaumarchais en questionnant avec humour mais non sans espièglerie les rapports humains, dans une production qui vient confondre réalité et fiction au point de se demander, comme le Comte : « Jouons‑nous une comédie ? »

catégorie premium

Catégorie Premium (valable sur certaines dates) : cette catégorie comprend un accès prioritaire aux meilleures places en Catégorie + (Optima), une coupe de champagne par personne à consommer dans des salons privés et un programme du spectacle par commande.

Le prix comprend une contribution (150 € par billet) au soutien des amis de l'Opéra (AROP).

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Palais Garnier - Paris Location Place de l’Opéra - 75009 Paris France

  • Capacité de la salle : 2054

Surtitrage en français et en anglais

Dans une débauche d’or et de velours, Charles Garnier a fait de l’opéra de Paris, la référence absolue des salles dans le monde. Un lieu sublime où chaque soir, les productions d’opéras et de ballets (avec l’une des meilleurs troupes au monde) prouvent la vivacité d’une institution vieille de plus de 300 ans.

Les mots «Opéra de Paris» désignent plus un concept que la matérialité d'une scène lyrique ! Académie Royale de Musique et de Danse sous le règne de Monsieur de Lully, Académie Impériale selon les péripéties politiques, l'Opéra de Paris a changé plusieurs fois d'appellation et de lieu avant de s'installer au Palais Garnier en 1875. Cet édifice somptueux, dont Charles Gamier a dessiné jusqu'au moindre détail, bouton de porte compris, rassemble des éléments architecturaux assez hétéroclites. Autre particularité, invisible celle-là, de ce bâtiment, il est construit sur un petit lac!

D'aucuns évoquent encore avec passion l'époque de Felia Litvinne (1863-1936), qui pouvait chanter indifféremment dans TANNHAUSER, LA JUIVE ou ALCESTE de Lully ; mais les anciens aiment à se rappeler les troupes réunies par Jacques Rouché, de 1915 à 1945, quand Georges Thill chantait en français et Massenet et Wagner. A partir de 1939, le Grand Opéra du Palais Gamier est regroupé avec l'Opéra Comique de la Salle Favart sous une administration unique : la Réunion des Théâtres Lyriques Nationaux. L'année 1964, quant à elle, restera dans les mémoires pour avoir été celle où le plafond d'origine a été dissimulé sous les vives couleurs de la fresque de Chagall.

Enfin, les moins anciens se souviennent surtout des fastes de l'administration Liebermann qui, en 1973, s'assurait de la collaboration d'un conseiller musical nommé Georg Solti ! En 1989, le futuriste Opéra Bastille sort de terre et la Salle Favart reprend son indépendance. Garnier est alors réservé à la danse, formant avec la Bastille l'Association des Théâtres de l'Opéra de Paris, rebaptisée dès 1994 Opéra National de Paris. Au milieu de ces vicissitudes résolument françaises, on a restauré le Palais Garnier, et depuis mars 1996 on y donne à nouveau des spectacles lyriques. Pour le plus grand bonheur des amateurs d'opéra, la célèbre salle a retrouvé ses splendeurs et une programmation digne de son glorieux passé avec pour 2015-2016 la première saison de Stéphane Lissner.

Palais Garnier

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Le Nozze di Figaro

Opéra incontournable du divin Mozart où les personnages de la comtesse et du comte Almaviva, de Suzanna, de Figaro et bien sûr, de l’intrépide Cherubino, sont depuis longtemps entrés au panthéon de l’art lyrique comme les plus beaux personnages d’opéras jamais dessinés.

Les Noces de Figaro est l'un des opéras les plus connus de Mozart. Le librettiste, Da Ponte, s'est inspiré de l'intrigue du Mariage de Figaro de Beaumarchais. L'opéra de Mozart conserve l'atmosphère joyeuse de comédie sentimentale, mais le livret tend à atténuer la critique sociale de la pièce de Beaumarchais.
Il n'en demeure pas moins que les Noces de Figaro illustrent à la fois une aristocratie qui s'accroche à ses privilèges et un Tiers état astucieux, qui cherche à survivre. Cette oeuvre marque le début de la collaboration majeure de Mozart et de Da Ponte.

HISTOIRE
L'action se déroule dans le château du comte Almaviva, alors que les domestiques Figaro et Susanna préparent leurs noces prochaines, il cherche à exercer son droit de cuissage. La Comtesse, lasse des infidélités de son mari, doit affronter sa jalousie féroce. Les intrigues amoureuses autour de la figure du page Cherubino, de l’intrigante Marcellina et l'attirance du comte pour Susanna manquent de faire échouer les noces de Figaro.

Acte 1
Figaro et Susanna préparent la chambre nuptiale. Mais elle est située juste à côté de la chambre à coucher du comte, ce qui attise la méfiance du valet. Un obstacle au mariage se présente en la personne de Marcellina, une gouvernante, qui exhibe une promesse de mariage signée de la main de Figaro.
Amoureux en cachette de la comtesse, le page Cherubino taquine Susanna et quand le comte arrive, il a juste le temps de se cacher derrière un fauteuil. Le comte fait une cours insistante à Susanna et surprend le jeune page. Furieux et jaloux, il l’envoie à Séville, pour y être soldat.

Acte 2
Seule dans sa chambre, la comtesse est mélancolique et se sent délaissée. Susanna amène Cherubino et les deux femmes s’amusent à habiller le jeune garçon en soubrette pour qu’il puisse rester au château. Le comte surgit laissant juste le temps au jeune page de se cacher. Entendant du bruit, jaloux et soupçonneux, il accuse sa femme d’infidélité mais c’est Susanna qu’il découvre. Elle a eu le temps de prendre la place de Cherubino qui a sauté par la fenêtre. La supercherie risque d’être révélée par le jardinier qui a vu le jeune page s’enfuir mais, grâce à l’ingéniosité de Figaro qui les a rejoint, les apparences sont sauves. L’arrivée de Marcellina contrarie de nouveau les plans de mariage.

Acte 3
Susanna avec la complicité de la comtesse fait semblant d'accepter les avances du comte. Pour se défaire d'un rival en la personne de Figaro, il décide d'obliger son valet à épouser Marcellina mais un coup de théâtre révèle cependant la véritable naissance de Figaro, enfant illégitime de Marcellina, qu'il ne peut donc plus épouser !
La comtesse et Susanna se réjouissent et écrivent un billet au comte pour l’inviter à un rendez-vous secret. Cherubino est toujours dans les parages mais le comte, trop content de retrouver Susanna le soir, oublie de le réprimander. Les noces de Figaro et de Susanna sont enfin célébrées.

Acte 4
Figaro a eu vent du rendez-vous du comte et de Susanna dans les jardins du château. Il s’y rend lui aussi, de nuit mais Susanna et la comtesse ont échangé leurs vêtements. Tous les personnages finissent par se retrouver dans les jardins. Au fil d'une série de quiproquos comiques, la fidélité de tous en mise à l’épreuve. Le comte est confondu et se trouve obligé de demander pardon à son épouse.

LES PRINCIPAUX ROLES

Le comte Almaviva (baryton)
La comtesse Almaviva (soprano)
Figaro, valet du comte, fiancé de Susanna (baryton-basse)
Susanna, camériste de la comtesse, fiancée de Figaro (Soprano)
Cherubino, page (mezzo-soprano)
Marcellina, gouvernante (mezzo-soprano)

Palais Garnier © Jean-Pierre Delagarde / OnP

Vous pouvez aussi être interessé par…