À partir de 54 €
×

1 Choisissez votre date

Alerte Email
Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez vos e-billets à imprimer par email vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Verdi Nabucco

Du 24 septembre Au 10 octobre 2019
Opernhaus - Zurich
Programme

Verdi : Nabucco 145 mn

Chanté en : Italien
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Fabio Luisi
  • Metteur en scène
    Andreas Homoki
  • Interprètes
    Nabucco: Dalibor Jenis (Baryton)
    Abigaille: Catherine Naglestad (Soprano)
    Zaccaria: Vitalij Kowaljow (Basse)
    Fenena: Veronica Simeoni (Soprano)
    Ismaele: Otar Jorjikia (Tenor)
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Opernhaus - Zurich Location Falkenstrasse 1 - 8008 Zurich Suisse

  • Capacité de la salle : 1200

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Merveilleux théâtre à taille humaine, l’opéra de Zürich s’est hissé en haut du classement des meilleurs salles en Europe. D’une exceptionnelle qualité artistique, chaque saison impressionne avec les plus grands artistes toujours à l’affiche.

 

Il aura fallu attendre l'année 1834 pour que la ville de Zurich se dote d'un Opéra. En ces terres de Réforme, l'idée même de spectacle lyrique est longtemps restée suspecte, à tel point que, les premières années, le choix du répertoire était surveillé par la police. De plus, la ville ne possédait pas d'orchestre professionnel à l'époque, et il faudra donc attendre la venue du bouillonnant Wagner, en 1849, pour que la vie musicale zurichoise s'anime réellement.

 

L'édifice que nous connaissons actuellement n'a été construit qu'en 1891, après l'incendie qui avait détruit le précédent. Les architectes Fellner et Helmer utilisèrent un projet qu'ils réservaient à l'origine pour Cracovie, et bâtirent une salle de 1 100 places, de style néo-baroque, qui pouvait servir aussi bien pour le théâtre que pour l'opéra. C'est ici qu'un Wilhelm Furtwdngler de 21 ans sera engagé comme chef de chœurs et que PARSIFAL sera donné pour la première fois hors de Bayreuth, en 1913. Richard Strauss vient y diriger pendant la Première Guerre Mondiale, mais Zurich se distinguera particulièrement après 1933, en accueillant de nombreux artistes exilés d'Allemagne. Berg viendra y créer sa LULU, et Hindemith MATHIS DER MALER, tandis que Hans Swarowsky, qui a étudié auprès de Schônberg et Webern, sera nommé directeur musical en 1937. Poursuivant cette tradition, Hans Rosbaud (à qui Boulez a dédié son MARTEAU SANS MASTRE) fera de l'Opéra de Zurich un des hauts lieux de la création lyrique entre 1955 et 1958, et donnera notamment la première scénique du MOÏSE ET AARON de Schônberg.

 

La création y tient encore de nos jours une place déterminante, mais, sous la direction de Claus Helmut Drese, intendant de 1975 à 1986, d'autres sortes d'audaces sont proposées au public au cours d'un cycle Monteverdi réalisé sous la direction révolutionnaire de Nikolaus Harnoncourt et mis en scène par Jean-Pierre Ponnelle. Ces spectacles enregistrés sur disques et en vidéo, présentés à Hambourg, Vienne, Edimbourg, Berlin, Munich, Wiesbaden, et jusqu'à la Scala, ont définitivement marqué la réputation internationale de la maison. Un cycle Mozart est d'ailleurs commencé peu après avec la même équipe. Depuis, Harnoncourt est venu diriger d'autres compositeurs (Beethoven, Weber...), tandis que le jeune chef autrichien Franz Welser-Môst a été nommé directeur musical en 1995. Actuellement, cette scène où viennent se produire les plus grandes voix possède le mode de gestion des institutions suisses : les décisions importantes, comme la rénovation de 1982 ou la récente "cantonalisation", y sont soumises au vote populaire.

Opernhaus

Synopsis

Nabucco

Opéra cher au cœur des italiens, Nabucco renferme le célèbrissime choeur « Va, pensiero » devenu l’hymne de toute une nation. Au coeur d’une intrigue politique passionnante, le personnage d’Abigaille s’inscrit dans la galerie d’héroïnes verdiennes les plus flamboyantes.

Opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi composé sur un livret de Temistocle Solera, cette œuvre est surtout connue du grand public pour l'incontournable ode à la liberté qu'est le « Va, pensiero » ou « Chœur des Hébreux ».
Au delà de sa portée politique à l'époque de son écriture, où le désespoir et la résistance des Juifs face au tyran Nabuchodonosor figurent ceux des Milanais face à l'envahisseur autrichien, c'est avant tout une superbe variation sur « I deliri di Saul », d'Alfieri, source d'inspiration rémanente pour Verdi. Il a été créé à la Scala de Milan, le 9 mars 1842 et connaît depuis un succès pérenne, sur les scènes du monde entier.

HISTOIRE
L'intrigue de Nabucco est entièrement centrée sur l'épisode biblique de l'esclavage des Hébreux à Babylone.

Acte 1
Les Hébreux ont été vaincus par les armées de Nabucco. Sa fille Fenena est toutefois retenue en otage par le grand prêtre Zaccaria et sous la garde du jeune Ismaele mais les deux jeunes gens sont secrètement amoureux. Abigaille, la fille supposée de Nabucco, est également éprise d'Ismaele et lui propose de sauver son peuple s’il consent à l’aimer. Paraît Nabucco. Zaccaria menace alors de tuer Fenena mais Ismaele s'interpose. Les Hébreux sont alors faits prisonniers. Ils maudissent Ismaele.

Acte 2
Dans le palais de Babylone, Abigaille tient un parchemin qui atteste de ses origines d'esclave. Sa fureur atteint son comble quand elle apprend que Fenena, que le roi a nommé régente, a ordonné la libération des Hébreux. Tandis que Zaccaria prie avec son peuple, Nabucco raille Dieu. Il est frappé par un éclair. Abigaille s’empare de la couronne tombée à terre et s’en coiffe.

Acte 3
Dans les jardins suspendus de Babylone, Abigaille trône. On lui apporte la condamnation à mort des Hébreux et la toute nouvelle reine arrache à Nabucco déchu, d'apposer le sceau royal sur le verdict. Sur les rives de l'Euphrate, les Hébreux, captifs et vaincus se souviennent avec nostalgie et affliction de leur pays perdu et chantent à l’unisson. Zaccaria prie avec eux et prédit un châtiment exemplaire.

Acte 4
Dans ses appartement, le roi Nabucco comprend que Fenena, qui s’en convertie par amour pour Ismaele, est condamnée, elle aussi. Il s'adresse alors au Dieu des Juifs, implore son aide et invoque son pardon. En réponse à sa supplication, son fidèle officier Abdallo paraît et le délivre. Fenena attend la mort mais Nabucco intervient et ordonne à ses soldats de briser la statue de Belos qui tombe d'elle-même. Tous crient au miracle. Le roi libère les Hébreux. De son côté, Abigaille repentante s’est donnée la mort en s’empoisonnant. Dans un dernier souffle, elle implore le pardon de Fenena et donne sa bénédiction au couple.

LES ROLES PRINCIPAUX

Nabucco, roi de Babylone (baryton)
Abigaille, esclave et fille aînée supposée de Nabucco (soprano)
Zaccaria, Grand-Prêtre de Jérusalem (basse)
Fenena, fille de Nabucco (soprano)
Ismaele, neveu du roi de Jérusalem (ténor)

Opernhaus

Vous pouvez aussi être interessé par…

0