×

Ce spectacle n'est pas disponible sur Music-opera.com. Merci de Contacter la Salle ou le Festival.

1 Cliquer sur la date

Pas en vente

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez vos e-billets à imprimer par email vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, music & opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation, sauf en cas de placement libre. seules les places contiguës sont réservées automatiquement. dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Randall Jakobosh

Wagner Die Walküre

Le 16 janvier 2020
Opernhaus - Leipzig
Programme

Wagner : Die Walküre 1h30

Distribution
  • Chef d'orchestre
    Ulf Schirmer
  • Metteur en scène
    Rosamund Gilmore
  • Interprètes
    Siegmund: Robert Dean Smith
    Sieglinde: Melanie Diener
    Wotan: Iain Paterson
    Brünnhilde: Allison Oakes
    Hunding: Randall Jakobsch
    Fricka: Kathrin Göring
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Opernhaus - Leipzig Location Augustusplatz 12 - 04109 Leipzig Allemagne

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

Nikolaus Adam Strungk possédait, comme bien des musiciens du XVIIème siècle, plusieurs cordes à son arc : il était certes compositeur, mais aussi violoniste et organiste. C'est pourtant comme fondateur, en 1693, du premier Opéra de Leipzig, qu'il restera dans l'histoire. Il en sera le premier directeur, et y fera d'ailleurs donner un bon nombre de ses propres œuvres, tout comme le prolifique Georg Philip Telemann qui sera son successeur, mais qui n'empêchera pas la faillite de l'institution en 1720. Leipzig accueillera ensuite des troupes italiennes, avant que la vogue des opéras allemands n'oblige la ville à se doter d'un nouveau théâtre en 1766.

 

Le Städtisches Theater sera, lui, inauguré en 1817. Sous l'impulsion d'actifs directeurs, dont le plus célèbre est certainement E.T.A. Hoffmann, on y joue un répertoire qui va de Mozart à Weber (création allemande d'OBERON après la création mondiale de Covent Garden). En 1840, alors que Mendelssohn dirige les activités de l'Orchestre du Gewandhaus, celui-ci deviendra l'orchestre défasse attitré de l'Opéra et le restera jusqu'à aujourd'hui.

 

En 1850, Schumann vient y diriger les premières représentations de son opéra GENOVEVA, et en 1867, un nouvel édifice est construit sur l'Augustusplatz, en face de l'emplacement où sera aussi bâti le Nouveau Gewandhaus. Ardent défenseur de l'art lyrique allemand, l'Opéra de Leipzig prendra rapidement fait et cause pour l'œuvre de Richard Wagner.

 

La troupe monte une des premières intégrales du RING avec les décors et costumes du festival de Bayreuth, et s'empresse d'aller faire découvrir la prodigieuse tétralogie hors d'Allemagne : Covent Garden, La Fenke ou La Monnaie accueilleront ses productions avec enthousiasme. Cette culture wagnérienne sera défendue par Arthur Nikisch et par son jeune assistant, Gustav Mahler, mais n'empêchera jamais l'institution d'innover, et même de devenir un des temples de la musique moderne dans la première moitié de notre siècle : on y entendra, entre autres premières mondiales, les accents jazzy du JONNY SPIELT AUF de Krenek (1927) et ceux plus grinçants de Kurt Weill et Bertolt Brecht dans GRANDEUR ET DECADENCE DE LA VILLE DE MAHAGONNY (1930).

 

L'Opéra sera détruit pendant la Seconde Guerre Mondiale, et devra attendre 1960 pour être reconstruit, sinon à l'identique, du moins en respectant la forme classique de l'ancien théâtre.

Opernhaus

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Die Walküre

LA WALKYRIE, CHEF D'OEUVRE DE WAGNER

 

Cet opéra est la première des trois journées composant le cycle du Ring des Niebelungen (ou Anneau des Nibelungen) et prend place après le prologue, L'Or du Rhin. Cette oeuvre majeure de Richard Wagner est inspirée de la mythologie germanique et du Nibelungenlied, un poème épique médiéval allemand. La première a eu lieu en 1870 à Munich. Dans l'ensemble de la Tétralogie, comme dans la Walkyrie, des thèmes musicaux récurrents caractérisent les personnages et les situations. Ces leitmotive confèrent leur unité thématique et musicale au cycle des Nibelungen.

 

L'HISTOIRE

 

Les Walkyries sont des vierges guerrières, filles de Wotan, père des dieux. L'intrigue de l'opéra met aussi en scène deux demi-dieux jumeaux, Siegmund et Sieglinde, que va lier un amour incestueux. L'oeuvre explore le jeu complexe des sentiments, de la faute et du châtiment, dans la plus pure tradition romantique. Le destin des personnages s'inscrit dans le cadre fabuleux de la mythologie germanique.

 

Acte 1

 

 Wotan charge son fils Siegmund de récupérer l'anneau magique que détient le dragon Fafner. L'enjeu est d'importance, puisque s'il tombait dans de mauvaises mains, cet anneau, convoité par les Nibelungen, pourrait causer la chute des dieux. Au cours de sa quête, le héros trouve refuge chez Sieglinde, dont il tombe amoureux sans savoir qu'elle est sa soeur. Il s'empare de l'épée magique Nothung pour affronter le mari de Sieglinde. Hunding, le mari de Sieglinde, est endormi par un puissant somnifère.

 

Acte 2

 

Les deux amants s'enfuient, poursuivis par Hunding. Fricka, déesse gardienne du mariage, exige de Wotan qu'il punisse l'inceste. La Walkyrie Brunnhilde, émue par l'amour de Siegmund et Sieglinde, les protège. Siegmund affronte Hunding, mais au moment où il va l'emporter, Wotan brise son épée et le foudroie. Brunnhilde emporte Sieglinde sur son cheval.

 

Acte 3

 

Brunnhilde retrouve ses soeurs, les Walkyries, pour leur demander leur aide. Sieglinde, cachée par Brunnhilde dans la grotte du dragon Fafner, donne naissance à Siegfried. La Walkyrie est traduite devant la justice de son père, qui la prive de son immortalité et la plonge dans un profond sommeil, dont seul pourra la tirer l'homme qu'elle devra épouser. Wotan entoure la couche de sa fille d'un cercle de feu : de cette manière, seul un héros digne d'elle parviendra à la réveiller. Assister à une représentation

 

LES ROLES PRINCIPAUX

 

Siegmund : héros, frère jumeau de Sieglinde et fils de Wotan

Sieglinde : frère jumeaude Siegmund

Hunding : mari de Sieglinde

Wotan : père des dieux

Brunnhilde : fille de Wotan

Fricka : déesse gardienne du mariage

Gerhilde, Ortlinde, Waltraute : autres filles de Wotan

OPERNHAUS

Vous pouvez aussi être interessé par…

0