À partir de 191 €
×

1 Choisissez votre date

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Après réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vos billets vous parviendront par courrier (au plus tard 1 mois avant la date du spectacle).
Si le délai est trop court, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Nina Stemme (c) Tanja Niemann

Concert

Du 01 février Au 16 février 2020
Nationaltheater - München
Programme

Bartók : Bluebeard’s Castle

Bartók : Concerto for Orchestra

Distribution
  • Chef d'orchestre
    Oksana Lyniv
  • Metteur en scène
    Katie Mitchell
  • Interprètes
    Duke Bluebeard: John Lundgren (Baryton-Basse Baryton)
    Judith: Nina Stemme (soprano ou mezzo-soprano)
offre M&O

Spatenhaus an der Oper

Residenzstraße 12

80333 München

 

Cette offre comprend 1 billet dans la catégorie choisie et un dîner après la représentation au restaurant The Spatenhaus an der Oper 
« Plat+ dessert », boissons non comprises
Plat de viande, de poisson ou vegan à préciser lors de la réservation


Le restaurant est ouvert tous les jours de 11h30 à 00h30.

Idéalement situé juste en face du Bayerishe Staatsoper, le Spatenhaus an der Oper sert une cuisine bavaroise des plus raffinées. Réputé pour suivre la grande tradition culinaire de Bavière, le restaurant propose des plats de grande qualité.
 

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Nationaltheater - München Location Max-Joseph-Platz 2 - 80539 München Allemagne

  • Capacité de la salle : 2100

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

L’histoire de la salle actuelle ne commence véritablement qu'à la fin du XVIIIème siècle. En effet, après plus d'un siècle d'engouement pour l'opéra italien qui s'était concrétisé par la construction du Théâtre de la Cour (l'actuel Théâtre Cuvilliês encore en activité), les esprits commencent à ressentir le besoin d'un art lyrique allemand. D'un répertoire allemand, comme le plaide Mozart, fort actif à Munich notamment lors de la création de son IDOMENEO, mais aussi d'un théâtre allemand, puisque le Théâtre de la Cour est réservé à l'art italien. Les guerres napoléoniennes et la soudaine passion du roi Maximilien 1er pour le Théâtre de l'Odéon à Paris retarderont cependant le projet.

 

Il faudra donc attendre 1818 pour que le public puisse enfin découvrir ce « Théâtre National », subtile et luxueuse synthèse de styles divers : les loges de la tradition italienne y cohabitent avec les innovations de l'école architecturale française. Parmi les nouveautés figurait un réservoir d'eau destiné à servir en cas d'incendie, qui ne put cependant sauver le bâtiment des flammes en janvier 1823 : l'eau était gelée. L'Opéra est donc reconstruit, à l'aide d'une taxe sur la bière, un financement original mais d'un rendement particulièrement efficace. Après ces commencements pour le moins difficiles, le Théâtre National rouvre en 1825, et devient le foyer de l'art lyrique allemand, jusqu'à assurer la création, entre 1865 et 1870, de quatre opéras de Wagner (TRISTAN ET ISOLDE, LES MAITRES CHANTEURS, L'OR DU RHIN et LA WALKYRIE).

 

Wagner donc, mais aussi Mozart et Richard Strauss vont vite devenir les piliers du répertoire au cours de la première moitié du XXème siècle, grâce au talents de chefs comme Bruno Walter, Hans Knappertsbusch et... Richard Strauss, lui-même natif de Munich. Strauss verra deux de ses opéras créés dans sa ville natale : FRIEDENSTAG (Jour de Paix, 1938!), et CAPRICCIO (1942) dont le livret a été élaboré en collaboration avec le chef d'orchestre Clemens Krauss, alors Directeur de l'Opéra.

 

La destruction du bâtiment pendant la guerre n'empêchera pas la tradition de perdurer. C'est ainsi que de 1952 à 1967, l'institution est dirigée par Rudolf Hartmann, un ancien collaborateur de Richard Strauss et Clemens Krauss, et qu'après bien des hésitations sur l'opportunité de bâtir une salle moderne, l'ancien édifice de 1818 est reconstruit en 1963. Le long règne du chef d'orchestre Wolfgang Sawallisch (1971-1992), éminent représentant de cette tradition faite de rigueur et d'engagement, montre assez la constance avec laquelle le Bayerische Staatsoper assume l'héritage de sa brillante histoire.

Nationaltheater

Synopsis

Bluebeard’s Castle

BLUEBEARD'S CASTLE, L'UNIQUE OPÉRA DE BARTÓK

Béla Bartók était un pianiste et un compositeur hongrois, décédé en 1945. Durant sa carrière, il n'a cessé d'exprimer son attachement à sa terre natale, démontrant un vif intérêt pour les coutumes locales, les chants paysans ou encore les traditions slaves. S'il est essentiellement connu pour sa musique de chambre, ses pièces pour piano et ses œuvres chorales, il est également l'auteur de trois œuvres scéniques : les ballets Le prince de bois et Le mandarin merveilleux et l'opéra Bluebeard's castle, plus connu en France sous le titre du Château de Barbe-Bleue, composé au printemps et à l'été 1911.

L'HISTOIRE

L'opéra de Bartók ne dure qu'une heure et se compose d'un acte unique. L'argument est directement inspiré du conte écrit par Charles Perrault en 1697, une histoire évoquant la déloyauté, la curiosité et leurs funestes conséquences pour le couple. Il met en scène deux personnages. Le premier est Judith, une jeune femme qui souhaite échapper à sa famille et, pour cette raison, accepte la demande en mariage de Barbe-Bleue, un homme à la sinistre réputation pour son étrange physique mais surtout pour la disparition inexpliquée de ses trois épouses précédentes. L'acte se déroule dans le château du comte dont Judith découvre le lourd secret.

Acte 1

Le rideau se lève sur l'unique décor de l'opéra, la salle sombre d'un château dotée de sept portes. Judith demande au comte de la laisser explorer sa demeure et d'en ouvrir les portes et les fenêtres pour faire entrer la lumière. Barbe-Bleue finit par accepter mais lui recommande de ne pas tenter de passer la septième porte derrière laquelle se trouve une pièce secrète.
Au fil de l'acte, Judith ouvre une à une les portes découvrant les terribles secrets de son époux. S'offrent tour à tour à ses yeux terrifiés une véritable chambre des tortures, une salle remplie de poignards, des montagnes de bijoux couverts de sang, des nuages sanguinolents, un lac de larmes ou encore un magnifique jardin où les fleurs poussent sur une terre imprégnée de sang. Après avoir découvert ces tableaux terrifiants, Judith ne peut contenir sa curiosité et, malgré les supplications de son époux, pousse la dernière porte, derrière laquelle elle découvre les trois premières femmes de Barbe-Bleue, bien vivantes et couvertes de joyaux. Judith est couronnée et les rejoint avant de refermer la porte derrière elle, laissant Barbe-Bleue seul sur scène.
Si la fin de l'opéra est moins macabre que celle du conte puisque les épouses n'ont pas été assassinées, elles sont néanmoins figées dans une sorte d'instant parfait, dans lequel Judith les rejoint et devient donc prisonnière à son tour.

LES RÔLES PRINCIPAUX

Barbe-Bleu, baryton basse
Judith, soprano ou mezzo-soprano
Bluebeard's wives,silent

Concerto for Orchestra

Nationaltheater

Vous pouvez aussi être interessé par…

0