À partir de 87 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Complet
Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

A réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, music & opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation, sauf en cas de placement libre. seules les places contiguës sont réservées automatiquement. dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

La Monnaie

Strauss R. Der Rosenkavalier

Du 14 juin Au 27 juin 2020
La Monnaie - Bruxelles
Programme

Strauss R. : Der Rosenkavalier 200 mn

Chanté en : Allemand
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Alain Altinoglu
  • Metteur en scène
    Damiano Michieletto
  • Interprètes
    Die Feldmarschallin Fürstin Werdenberg: Sally Matthews
    Octavian: Michèle Losier
    Sophie: Elena Sancho Pereg
    Ochs auf Lerchenau: Matthew Rose
    Ein Sänger: Iván Ayón Rivas
    Herr von Faninal: Dietrich Henschel
    Annina: Carole Wilson
offre M&O

Inclus : le programme du spectacle par commande.

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

La Monnaie - Bruxelles Location Place de la Monnaie - 1000 Bruxelles Belgique

  • Capacité de la salle : 1152

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

L'histoire de La Monnaie, la célèbre scène lyrique de Bruxelles, commence en 1695, lorsqu'une grande partie de la ville est bombardée par les Français et que le trésorier particulier du dernier gouverneur espagnol des Pays-Bas obtient alors l'autorisation de construire un théâtre sur l'emplacement d'un atelier détruit où se frappait la monnaie.

En 1700, une représentation de l'ATYS de Lully consacre donc l'inauguration de ce théâtre de La Monnaie, où alterneront les spectacles de théâtre et d'opéra, comme ce jour où Napoléon Bonaparte vient y entendre le célèbre Talma déclamer les vers de BRITANNICUS. C'est d'ailleurs l'Empereur des Français qui envisagera la construction d'un nouveau bâtiment situé juste en arrière du précédent. Mais Bruxelles passe sous la domination du roi des Pays-Bas, qui reprend le projet. Ce deuxième théâtre de La Monnaie, inauguré en 1819, vaudra pourtant bien des déboires au souverain néerlandais : à l'occasion d'une représentation de LA MUETTE DE PORTICI d'Auber, des spectateurs trop nombreux se trouvent rassemblés devant le théâtre. Dans la salle, on bisse le duo « Amour sacré de la patrie », et quand le héros lance « Aux armes! », la foule se précipite dans la ville. Ce 25 août 1830, la révolution qui allait donner son indépendance à la Belgique commençait.

 

La salle que nous connaissons actuellement date, elle, de 1856, la précédente ayant été ravagée par un de ces incendies qui rythment si souvent l'histoire des scènes lyriques européennes. A partir de ce moment, La Monnaie se forge une réputation de foyer de création et de modernité, dont la programmation audacieuse vient compenser le conservatisme de la scène parisienne. On y joue Verdi, mais aussi Wagner comme nulle par ailleurs hors d'Allemagne; on y applaudit encore la CARMEN de Bizet que les Français avaient commencé par bouder.

 

A notre siècle, La Monnaie ne craint pas d'afficher les noms de Stravinski, Berg, Britten ou Prokofiev à ses programmes, avant bien d'autres maisons d'opéra. A partir de 1960, le rayonnement de l'établissement bruxellois se trouve renforcé par la création du Ballet du XXème siècle de Maurice Béjart, et définitivement assuré sous la direction de Gérard Mortier (1981-1991). Celui-ci ne quittera La Monnaie que pour prendre la direction du Festival de Salzbourg et céder la place à Bernard Foccroulle.

 

En produisant des spectacles de Patrice Chéreau, Karl Ernst Hermann ou Klaus Michael Grùber, La Monnaie a pris une large part dans le mouvement européen de rénovation de la mise en scène lyrique, et agrandi le nombre des amateurs d'opéra au delà du cercle des traditionnels connaisseurs.

La Monnaie

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Der Rosenkavalier

Considéré comme le chef-d’œuvre absolu de l’opéra allemand du XXe siècle, Der Rosenkavalier de Richard Strauss déroule un tapis de beautés orchestrales. Jamais auparavant, l’écriture vocale n’aura atteint ce degré de sublime avec les voix féminines. Et que dire de l’émouvant livret signé Hofmannsthal...

Composée par un des plus grands compositeurs allemands du XXème siècle, Richard Strauss, et porté par le livret d'Hugo von Hoffmanstahl, un immense poète viennois, Le Chevalier à la Rose est un chef d'œuvre de l'opéra où la finesse et la subtilité rivalisent avec une légèreté et une élégance sans égales.

HISTOIRE
L'histoire se déroule à Vienne au XVIIIème siècle et narre les amours d'un jeune homme et d'une jeune femme promise à un autre, sous le regard attendri mais résigné de la Maréchale, l’ancienne maîtresse du jeune homme.

Acte1
Dans sa chambre au lever du jour, la Maréchale et son jeune amant Octavian sortent d'une nuit passionnée et s'échangent quelques mots tendres quand surgit le Baron Ochs von Lerchenau, son cousin. Octavian a juste le temps de se déguiser en soubrette pour sauver les apparences. Ochs vient annoncer son prochain mariage avec la jeune Sophie, fille d’un riche commerçant et vient prendre conseil auprès de la Maréchale. Comme le veut la coutume, il cherche un chevalier digne d'aller porter une rose d'argent à sa nouvelle fiancée. La Maréchale amusée par le baron qui tente de séduire la soubrette Octavian, lui propose justement le jeune comte Octavian. Satisfait, le Baron s'en va discuter de son contrat avec le notaire et essaie d’obtenir un rendez-vous galant avec la soubrette, grâce à l’intermédiaire des intrigants Valzacchi et Annina. Prenant congés de tous ses gens, la Maréchale se laisse aller à la mélancolie. Elle ressent pour le première fois le poids du temps et voit sa jeunesse doucement lui échapper. Pressentant qu'Octavian ne tardera plus à la quitter, elle lui fait part de ses états d’âme et malgré ses dénégations, il la quitte sans un baiser.

Acte 2
Chez Monsieur de Faninal, père de la jeune conquête du Baron Ochs von Lerchenau, Octavian entre et offre la rose d'argent à Sophie de Faninal. Aussitôt, les deux jeunes gens sont attirés l'un par l'autre. Lorsque le Baron s'en vient réclamer son dû, la jeune Sophie est choquée par la grossièreté de son futur époux et pendant que celui-ci parle avec son père, la jeune fille implore Octavian de la protéger. Finalement mis au courant du tendre amour naissant entre les deux jeunes gens, le Baron se bat en duel avec Octavian. Monsieur de Faninal expulse finalement Octavian en criant au scandale et menace sa fille de l'envoyer au couvent si elle n'épouse par le Baron. Ce dernier reçoit un billet doux de la fausse soubrette.

Acte 3
Octavian ne s'avoue pas vaincu et grâce aux deux intriguants, il met en place toute une machination. Déguisé en soubrette, il a invité le Baron pour le confondre. Dans une confusion la plus totale, une fausse épouse abandonnée avec ses prétendus enfants surgissent et le scandale éclate. La police intervient bientôt rejointe par Faninal et Sophie. La Maréchale apparaît alors. Ayant compris toute la situation, elle invite le Baron acculé à s’effacer dignement. A son tour, elle se retire discrètement avec Faninal pour laisser Octavian et Sophie tout à leur bonheur.

PRINCIPAUX RÔLES
Die Feldmarschallin Fürstin Werdenberg, La Maréchale (Soprano)
Der Baron Ochs auf Lerchenau, Le baron (Basse)
Octavian, le jeune amant de la Maréchale (Mezzo)
Herr von Faninal, un riche marchand récemment anobli (Baryton)
Sophie, sa fille (Soprano)
Valzacchi, un Intrigant (Ténor)
Annina, sa complice (Contralto)
Un Chanteur (Tenor)
Un Notaire (Bass)

La Monnaie

Vous pouvez aussi être interessé par…