À partir de 170 €
×

1 Cliquer sur la date pour voir les prix et réserver

Sur demande

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

DES QUESTIONS ?

A votre disposition par tel : +33 1 53 59 39 29 - ou par Email) Voir Aide en ligne & Questions

MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Vous recevrez par email vos e-billets à imprimer.

Emplacement

Nous réservons les meilleures places disponibles dans la catégorie. Les emplacements sont confirmés par e-mail. Places contiguës. Plus d’information

Prix

Le prix Music & Opera inclut tous les frais et taxes applicables et ne correspond pas à la valeur faciale du billet.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Retour

Les Contes d’Hoffmann © A. Bofill

Offenbach Les Contes d’Hoffmann

Du 25 janvier Au 31 janvier 2021
Gran Teatre del Liceu - Barcelona
Programme

Offenbach : Les Contes d’Hoffmann

2h45
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Jordan de Souza
  • Metteur en scène
    Laurent Pelly
  • Interprètes
    Hoffmann: John Osborn
    Lindorf/Coppélius/ Dr. Miracle/Dapertutto: Alexander Vinogradov
    Olympia: Olga Pudova
    Antonia: Ermonela Jaho
    Giulietta: Nino Surguladze
    La Muse/Nicklausse: Stéphanie d'Oustrac
    Andrès, Cochenille, Frantz, Pitichinaccio: Vincent Ordonneau
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Gran Teatre del Liceu - Barcelona Location La Rambla, 51-59 - 08002 Barcelona Espagne

  • Capacité de la salle : 2290
  • Autre : PRIX : Le Gran Teatre del Liceu utilise un système de "Tarifs Dynamiques": les prix des spectacles varient en cours de saison en fonction des ventes. Il est donc possible que les prix aient variés depuis leur mise en ligne, vous en serez informés le plus rapidement possible, vous pourrez décider d'acheter les places au tarif mis à jour ou d'annuler votre commande (votre carte de crédit ne sera pas débitée).

Le 4 Avril 1847, le Gran Teatre del Liceu crée par Miguel Garriga, ouvre ses portes avec un programmation très diversifiée. Anna Bolena de Donizetti fut un des grands événements. En 1861, le théâtre prend feu. Il est reconstruit un an plus tard afin de devenir le vrai rival de l’ancien Santa Gran Teatre. A la fin du XIXe, le Liceu est devenu le lieu où l’on devait voir et être vu ; c’est pourquoi les spectacles se jouaient avec la lumière allumée dans la salle.

Les compositeurs nationaux sont rarement représentés. Nous retrouvons cependant parmi eux les très appréciés GURIDI, ARRIETA et BRETON.
Les grands opéras français n’entrèrent pas aussi vite que le répertoire italien. C’est en 1851 qu’on joua Robert le diable. L’enthousiaste pour MEYERBEER atteint des sommets avec la présentation de la pièce Les Huguenots en 1856 ; il fait partie des compositeurs les plus joués dans l’histoire du Liceu. Cette fascination du public pour le répertoire français s’est développée avec les représentations de Faust de GOUNOD en 1864 qui fut considéré, avec ces 26 représentations consécutives, comme le top de l’opéra.
A la fin du XIXe siècle, le Liceu fait partie des opéras leader d’Europe. On y joue Verdi, les grands opéras français, des compositeurs nationaux comme Felip PEDRELL et Wagner. Die Walküre fit sensation et l’on éteignit les lumières du Liceu pour la première fois.

La représentation du 20 novembre 1915 de Boris Godunov de Mussorgsky marqua le début d’une période de splendeur pour l’opéra russe au Liceu. Quand la deuxième république fut proclamée en 1931, l’instabilité politique entraîne une crise financière sévère dont souffrit le Liceu. Durant la guerre civile, le Liceu fut nationalisé et prit le nom de « Gran Teatre del Liceu ». Les saisons furent ensuite suspendues.

Les activités du Liceu reprennent en 1939 sous l’égide des autorités espagnoles et allemandes, subissant la propagande du troisième Reich. Wagner est le compositeur le plus joué durant cette période. En 1955, pour la première fois de son histoire, le Festival de Bayreuth s’installe au Gran Teatre del Liceu. L’Allemagne avait besoin de s’excuser de son récent passé. Barcelone fut un choix évident, étant donné sa longue tradition wagnérienne et le régime autoritaire qui empêchait tout élément hostile.

Le 31 janvier 1994, le Liceu est de nouveau détruit par le feu et sa reconstruction se fait au même endroit. En 1999, le nouvel édifice offre une grande qualité artistique et technologique dans le respect de l’ancienne décoration qui a été reproduite. Sa scène permet de proposer deux ou trois représentations simultanément avec une visibilité maximum et une meilleure qualité acoustique.

Gran Teatre del Liceu

Le plan de salle est donné à titre indicatif et n'a aucune valeur contractuelle.
La répartition des catégories peut différer en fonction des spectacles et des dates.

Synopsis

Les Contes d’Hoffmann

LES CONTES D'HOFFMAN: LE CHEF D'OEUVRE D'OFFENBACH

 

Les contes d'Hoffmann, opéra fantastique en trois actes, est le chef d'oeuvre d'un compositeur plus habitué du monde de l'opérette. Il s'agit d'un hommage à l'écrivain allemand E.T. Hoffmann, qu'admirait Offenbach. L'oeuvre ne fut représentée qu'après la mort de son compositeur. Cet opéra testament se caractérise par des morceaux d'une grande fraîcheur, qui marquent le renouveau de l'opéra comique. Une importance particulière est accordée par Offenbach à la création de personnages lyriques aux caractères plus humains, plus nuancés.

 

L'HISTOIRE

 

L'opéra évoque trois épisodes de la vie sentimentale du poète E.T. Hoffmann :

le héros romantique y est emporté par ses sentiments aussi bien que par sa quête de l'idéal féminin. Les personnages se meuvent dans une atmosphère fantastique, dans laquelle évoluent non seulement Hoffmann, mais aussi les quatre figures maléfiques qui le poussent vers le malheur. L'histoire se développe en un prologue, trois actes et un épilogue.

 

Prologue :

 

Les contes d'Hoffmann débutent dans la taverne de maître Luther, à Nuremberg. Le conseiller Lindorf, ennemi juré du poète Hoffmann, cherche à brouiller sa relation avec la cantatrice Stella en interceptant une lettre de rendez-vous. Lorsque Hoffmann arrive à la taverne, les étudiants qui y font la fête lui demandent son avis sur l'amour.

Le poète se met à raconter l'histoire merveilleuse de ses relations amoureuses.

 

Acte 1

 

Hoffmann courtise Olympia, qu'il croit être la fille du physicien Spalanzani. En réalité, il s'agit d'un automate construit par Spalanzani et son collaborateur, Coppelius. Au cours d'un bal, Hoffmann déclare son amour. Coppelius brise alors la poupée et Hoffmann est la risée de la haute société.

 

Acte 2

 

A Venise, Hoffmann est amoureux de Giulietta, une courtisane, tombée aux mains du diabolique Dapertutto. Giulietta a volé l'ombre de son amant Schlemil, sur ordre de Dapertutto et Hoffmann doit bientôt connaître le même sort. Le poète tue Schlemil en duel, mais lorsqu'il veut rejoindre Giulietta, elle a fui avec un autre.

 

Acte 3

 

A Munich, Hoffmann courtise la fille du luthier Crespel, Antonia. La mère de cette dernière est morte d'avoir trop chanté, raison pour laquelle Crespel interdit le chant à sa fille. Le docteur Miracle fascine Antonia en jouant du violon et la pousse à chanter, malgré les mises en garde d'Hoffmann. Antonia meurt d'épuisement.

 

Epilogue:

 

Retour à la taverne de Nuremberg. Hoffmann est convaincu que Stella l'a trompé et boit pour oublier ses peines de coeur.

 

LES ROLES PRINCIPAUX

 

Hoffmann, poète, Tenor

Le conseille Lindor,baryton basse

Coppelius, aide de Spalanzani,baryton basse

Dapertutto, baryton basse

Le docteur Miracle, baryton basse

Spalanzani, physicien, tenor

 

 

Gran Teatre del Liceu © A. Bofill

Vous pouvez aussi être interessé par…