À partir de 48 €
×

1 Choisissez votre date

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

À réception de la confirmation de votre commande, vous recevrez par email vos e-billets à imprimer ou à présenter sur votre portable, vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Nabucco ©2013 Bernd Uhlig

Verdi Nabucco

Du 06 juin Au 13 juin 2020
Deutsche Oper - Berlin
Programme

Verdi : Nabucco

2 h 45 avec 1 entracte Chanté en : Italien
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Stephan Zilias
  • Metteur en scène
    Keith Warner
  • Interprètes
    Nabucco: George Gagnidze (Baryton)
    Abigaille: Liudmyla Monastyrska (Soprano)
    Zaccaria: Andreas Bauer Kanabas (Basse)
    Fenena: Vasilisa Berzhanskaya (Soprano)
    Ismaele: Attilio Glaser (Tenor)
  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Deutsche Oper - Berlin Location Bismarckstrasse 35 - 10627 Berlin Allemagne

  • Capacité de la salle : 1859

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

A la différence du Staatsoper Unter den Linden, fondé au XVIIIème siècle au centre de la cité et longtemps considéré comme l'Opéra royal, le Deutsche Oper voit son histoire commencer en 1912, dans le quartier de Charlottenburg alors situé hors la ville, et sur l'initiative de riches bourgeois. Mais la crise économique qui suit la Première Guerre Mondiale aura raison de cet Opéra de Charlottenburg, qui est donc racheté par la Ville de Berlin.

 

Bruno Walter élèvera de beaucoup la qualité musicalede l'institution, rebaptisée Städtische Oper (Opéra de la Ville), avant que ne s'ouvre une brève période pendant laquelle l'intendant Cari Ebert (assisté de Rudolf Bing le futur légendaire directeur du MET de New-York) favorisera la musique la plus moderne, ces opéras de Kurt Weill ou Schreker que Klemperer ne pouvait plus monter au Kroll-oper désormais fermé, et qui déclencheront l'ire des nazis dès 1933.

 

En 1945, le bâtiment n'est plus que ruines, mais dès le mois d'août, la troupe se réunit au Theater des Westerns pour y donner FIDELIO. Elle y restera jusqu'en 1961. Durant cette période, le chefFerenc Fricsay, nommé directeur musical, permettra au Städtische Oper de retrouver son rang international, faisant alterner le grand répertoire dans des mises en scène de haute qualité (où l'on découvre alors les voix de Dietrich Fischer-Dieskau ou Josef Greindl), des œuvres de Stravinski ou Hindemith interdites par les nazis, et des créations mondiales. Mais en 1955, l'Opéra Unter den Linden, situé à l'Est, rouvre sous le nom de Deutsche Staatsoper. Sous l'effet de cette concurrence politico-artistique, trois décisions ont été prises : le Städtische Oper est rebaptisé Deutsche Oper Berlin, les plans d'un édifice à construire sur le site de Charlottenburg (situé à l'Ouest) sont arrêtés, et Cari Ebert qui a entre-temps fondé le Festival de Glyndebourne est rappelé. Ses mises en scène et sa programmation font de Berlin-Ouest une des capitales de l'opéra contemporain.

 

Malgré les départs de Fricsay et Ebert, l'ouverture du bâtiment moderne, et la construction du Mur, l'année 1961 ne constitue pas une réelle rupture dans l'histoire agitée de l'Opéra de Charlottenburg. Avec des chefs comme Karl Böhm et Eugen Jochum, ou plus tard Lorin Maazel, des metteurs en scène comme Wieland Wagner, des intendants comme Siefried Palm (violoncelliste spécialiste de musique contemporaine) ou l'actuel Götz Friedrich (un metteur en scène comme Ebert), les façades de verre du Deutsche Oper Berlin ont accueilli, en quelques années, les productions les plus excitantes de l'art lyrique contemporain.

Deutsche Oper

Synopsis

Nabucco

Opéra cher au cœur des italiens, Nabucco renferme le célèbrissime choeur « Va, pensiero » devenu l’hymne de toute une nation. Au coeur d’une intrigue politique passionnante, le personnage d’Abigaille s’inscrit dans la galerie d’héroïnes verdiennes les plus flamboyantes.

Opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi composé sur un livret de Temistocle Solera, cette œuvre est surtout connue du grand public pour l'incontournable ode à la liberté qu'est le « Va, pensiero » ou « Chœur des Hébreux ».
Au delà de sa portée politique à l'époque de son écriture, où le désespoir et la résistance des Juifs face au tyran Nabuchodonosor figurent ceux des Milanais face à l'envahisseur autrichien, c'est avant tout une superbe variation sur « I deliri di Saul », d'Alfieri, source d'inspiration rémanente pour Verdi. Il a été créé à la Scala de Milan, le 9 mars 1842 et connaît depuis un succès pérenne, sur les scènes du monde entier.

HISTOIRE
L'intrigue de Nabucco est entièrement centrée sur l'épisode biblique de l'esclavage des Hébreux à Babylone.

Acte 1
Les Hébreux ont été vaincus par les armées de Nabucco. Sa fille Fenena est toutefois retenue en otage par le grand prêtre Zaccaria et sous la garde du jeune Ismaele mais les deux jeunes gens sont secrètement amoureux. Abigaille, la fille supposée de Nabucco, est également éprise d'Ismaele et lui propose de sauver son peuple s’il consent à l’aimer. Paraît Nabucco. Zaccaria menace alors de tuer Fenena mais Ismaele s'interpose. Les Hébreux sont alors faits prisonniers. Ils maudissent Ismaele.

Acte 2
Dans le palais de Babylone, Abigaille tient un parchemin qui atteste de ses origines d'esclave. Sa fureur atteint son comble quand elle apprend que Fenena, que le roi a nommé régente, a ordonné la libération des Hébreux. Tandis que Zaccaria prie avec son peuple, Nabucco raille Dieu. Il est frappé par un éclair. Abigaille s’empare de la couronne tombée à terre et s’en coiffe.

Acte 3
Dans les jardins suspendus de Babylone, Abigaille trône. On lui apporte la condamnation à mort des Hébreux et la toute nouvelle reine arrache à Nabucco déchu, d'apposer le sceau royal sur le verdict. Sur les rives de l'Euphrate, les Hébreux, captifs et vaincus se souviennent avec nostalgie et affliction de leur pays perdu et chantent à l’unisson. Zaccaria prie avec eux et prédit un châtiment exemplaire.

Acte 4
Dans ses appartement, le roi Nabucco comprend que Fenena, qui s’en convertie par amour pour Ismaele, est condamnée, elle aussi. Il s'adresse alors au Dieu des Juifs, implore son aide et invoque son pardon. En réponse à sa supplication, son fidèle officier Abdallo paraît et le délivre. Fenena attend la mort mais Nabucco intervient et ordonne à ses soldats de briser la statue de Belos qui tombe d'elle-même. Tous crient au miracle. Le roi libère les Hébreux. De son côté, Abigaille repentante s’est donnée la mort en s’empoisonnant. Dans un dernier souffle, elle implore le pardon de Fenena et donne sa bénédiction au couple.

LES ROLES PRINCIPAUX

Nabucco, roi de Babylone (baryton)
Abigaille, esclave et fille aînée supposée de Nabucco (soprano)
Zaccaria, Grand-Prêtre de Jérusalem (basse)
Fenena, fille de Nabucco (soprano)
Ismaele, neveu du roi de Jérusalem (ténor)

Deutsche Oper

Vous pouvez aussi être interessé par…

0