À partir de 60 €
×

1 Choisissez votre date

Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

À réception de la confirmation de votre commande, vous recevrez par email vos e-billets à imprimer ou à présenter sur votre portable, vous permettant d’accéder directement à la salle.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Die Fledermaus©Thomas M. Jauk

Strauss J. Die Fledermaus

Du 25 décembre Au 31 décembre 2019
Deutsche Oper - Berlin
Programme

Strauss J. : Die Fledermaus

3 h avec 1 entracte Chanté en : Allemand
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Stephan Zilias
  • Metteur en scène
    Rolando Villazón
  • Interprètes
    Gabriel von Eisenstein: Thomas Blondelle (Tenor)
    Rosalinde: Rachel Willis-Sørensen (Soprano)
    Adele: Meechot Marrero (Soprano)
    Prinz Orlovsky: Annika Schlicht
    Alfred: Attilio Glaser (Tenor)
    Frank: Markus Brück (Baryton)
    Frosch (actor): Florian Teichtmeister
Description

"C'est la faute au champagne, tra la la la!". C’est la demi-vérité à laquelle les protagonistes de THE BAT de Johann Strauss s’engagent au terme d’une soirée pleine d’identités erronées et de escapades érotiques. Mais l’alcool n’est que partiellement à blâmer; la confusion est due en grande partie aux ruses du Dr Falke humilié, qui a déjà été exposé au ridicule d'une petite ville vêtu du costume de chauve-souris et saisit maintenant l'occasion de se venger de son «bon copain», bon vivant Gabriel von Eisenstein. C’est ainsi que la femme de chambre se déguise en actrice, l’épouse en comtesse hongroise et Eisenstein en marquis français et se rendent au bal masqué du prince Orlofsky. Qu'ils finissent par se plaindre de leur sort en prison tôt le lendemain matin est moins lié au champagne qu'au cours naturel des événements. Dans THE BAT, Johann Strauss a réalisé une œuvre qui s’est révélée être l’opérette de Vienne, prototypée, regorgeant de valses et de polkas et d’une ironie débordante. Inspiré par les amateurs d'opéra d'Offenbach à Paris, le travail de Strauss était impitoyable dans la mesure où il offrait un miroir au public du salon bourgeois - et de nombreux spectateurs se sont reconnus dans l'absurde singeries sur scène.

Source © Deutsche Oper Berlin

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Deutsche Oper - Berlin Location Bismarckstrasse 35 - 10627 Berlin Allemagne

  • Capacité de la salle : 1859

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

A la différence du Staatsoper Unter den Linden, fondé au XVIIIème siècle au centre de la cité et longtemps considéré comme l'Opéra royal, le Deutsche Oper voit son histoire commencer en 1912, dans le quartier de Charlottenburg alors situé hors la ville, et sur l'initiative de riches bourgeois. Mais la crise économique qui suit la Première Guerre Mondiale aura raison de cet Opéra de Charlottenburg, qui est donc racheté par la Ville de Berlin.

 

Bruno Walter élèvera de beaucoup la qualité musicalede l'institution, rebaptisée Städtische Oper (Opéra de la Ville), avant que ne s'ouvre une brève période pendant laquelle l'intendant Cari Ebert (assisté de Rudolf Bing le futur légendaire directeur du MET de New-York) favorisera la musique la plus moderne, ces opéras de Kurt Weill ou Schreker que Klemperer ne pouvait plus monter au Kroll-oper désormais fermé, et qui déclencheront l'ire des nazis dès 1933.

 

En 1945, le bâtiment n'est plus que ruines, mais dès le mois d'août, la troupe se réunit au Theater des Westerns pour y donner FIDELIO. Elle y restera jusqu'en 1961. Durant cette période, le chefFerenc Fricsay, nommé directeur musical, permettra au Städtische Oper de retrouver son rang international, faisant alterner le grand répertoire dans des mises en scène de haute qualité (où l'on découvre alors les voix de Dietrich Fischer-Dieskau ou Josef Greindl), des œuvres de Stravinski ou Hindemith interdites par les nazis, et des créations mondiales. Mais en 1955, l'Opéra Unter den Linden, situé à l'Est, rouvre sous le nom de Deutsche Staatsoper. Sous l'effet de cette concurrence politico-artistique, trois décisions ont été prises : le Städtische Oper est rebaptisé Deutsche Oper Berlin, les plans d'un édifice à construire sur le site de Charlottenburg (situé à l'Ouest) sont arrêtés, et Cari Ebert qui a entre-temps fondé le Festival de Glyndebourne est rappelé. Ses mises en scène et sa programmation font de Berlin-Ouest une des capitales de l'opéra contemporain.

 

Malgré les départs de Fricsay et Ebert, l'ouverture du bâtiment moderne, et la construction du Mur, l'année 1961 ne constitue pas une réelle rupture dans l'histoire agitée de l'Opéra de Charlottenburg. Avec des chefs comme Karl Böhm et Eugen Jochum, ou plus tard Lorin Maazel, des metteurs en scène comme Wieland Wagner, des intendants comme Siefried Palm (violoncelliste spécialiste de musique contemporaine) ou l'actuel Götz Friedrich (un metteur en scène comme Ebert), les façades de verre du Deutsche Oper Berlin ont accueilli, en quelques années, les productions les plus excitantes de l'art lyrique contemporain.

Deutsche Oper

Synopsis

Die Fledermaus

LA CHAUVE SOURIS

Composée en quarante deux jours seulement par le grand compositeur viennois, Johann Strauss, en 1874, c'est une opérette qui ne connut pas le succès dès le début. Il fallu attendre 1904 pour que l'opérette rencontre son public. D'un raffinement et d'une innovation musicale qui la rendirent célèbres, l'opérette offre aux spectateurs quelques grandioses moments comme l'ouverture de la joyeuse farce ou la valse de l'acte 2.

HISTOIRE
L’action se déroule au cours d'une nuit de folie, à Vienne. Autrefois humilié par son ami et époux volage Eisenstein, le Docteur Falke a fomenté un plan pour se venger. Il l’invitera à une soirée chez le Prince Orlofsky pour le jeter dans les bras d’une jolie femme masquée qui n’est autre que la propre épouse d’Eisenstein.

Acte 1
Gabriel von Eisenstein, homme impulsif et jaloux, se lamente car il est condamné à passer huit jours en prison, pour avoir injurier un agent public. Sa femme, Rosalinde, profite de son absence pour frayer avec Alfred, un de ces anciens courtisans. Au même moment et par supercherie, Adèle la jeune servante, obtient de pouvoir se rendre au bal du prince Orlofsky. Le docteur Falke qui en veut toujours à son ami Gabriel de l'avoir ridiculisé autrefois, en l'obligeant à traverser toute la ville déguisé en chauve-souris, propose à ce dernier de l'accompagner déguisé, à la fête du prince Orlofsky. Il pourra se rendre à la prison au petit matin. Une fois Adèle, Eisenstein et Falke partis, Alfred l’amant de Rosalinda, s’installe. S’ensuit un quiproquo et il est emmené à la prison par Franck le gouverneur, qui l’a pris pour le mari.

Acte 2
Au bal du prince Orlofsky, Franck le gouverneur de la prison, rejoint le bal et se lie d'amitié avec Esenstein qui reconnaît Adèle sa servante. Mais elle se moque de lui, comment une jeune femme aussi bien mise pourrait être une domestique ! Falke présente au prince et à l’ensemble des convives une mystérieuse comtesse hongroise qui n’est autre que Rosalinda, masquée. Eisenstein tombe immédiatement sous le charme de la superbe femme et entreprend de la séduire. Elle parvint à lui soutirer sa montre, en gage d’amour, avant que tous ne quittent la fête au petit matin.

Acte 3
De retour dans la prison qu’il dirige, Franck, passablement éméché retrouve Frosch le gardien, un peu dans le même état. D’ailleurs, il vient d’accueillir en la mettant dans une cellule, Adèle qui était venue là retrouver le directeur pour en obtenir un soutien ! Le défilement ne s'arrête pas puisqu’arrive Gabriel venu purger sa peine, suivi de Rosalinda qui veut libérer Alfred. Le quiproquo est général mais les masques tombent. Comme tous ont quelque chose à se reprocher, le dénouement n'est que joie et bonne humeur grâce à la louange du Champagne !

LES ROLES PRINCIPAUX

Gabriel von Eisenstein (ténor)
Rosalinda, son épouse (soprano)
Adele, servante de Rosalinda (soprano)
Ida, sœur d'Adele (soprano)
Alfred, un maître de chant (ténor)
Dr. Falke, un notaire (baryton)
Dr. Blind, un avocat (ténor)
Frank, gouverneur de la prison (baryton)
Prince Orlofsky, noble russe (mezzosoprano ou haute-contre)
Frosch, un gardien de prison (rôle parlé)

Deutsche Oper

Vous pouvez aussi être interessé par…

0