À partir de 309 €
×

1 Cliquer sur la date

Alerte Email

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Après réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vos billets vous parviendront par courrier (au plus tard 1 mois avant la date du spectacle).
Si le délai est trop court, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Jonas Kaufmann © Julian Hargreaves Sony Classical

Beethoven Fidelio

Du 01 mars Au 17 mars 2020
Covent Garden - London
Programme

Beethoven : Fidelio

Distribution
  • Chef d'orchestre
    Antonio Pappano
  • Metteur en scène
    Tobias Kratzer
  • Interprètes
    Leonore: Lise Davidsen
    Florestan: Jonas Kaufmann
    Don Pizarro: Simon Neal
    Rocco: Georg Zeppenfeld
    Marzelline: Amanda Forsythe
    Jaquino: Robin Tritschler
    Don Fernando: N.N.
Description

Le seul opéra de Beethoven est un chef-d’œuvre, une histoire édifiante de risque et de triomphe. Dans cette nouvelle production dirigée par Antonio Pappano, Jonas Kaufmann interprète le prisonnier politique Florestan et Lise Davidsen, sa femme Leonore (déguisée en «Fidelio»), qui entreprend le sauvetage avec audace. Les éléments de l'intrigue domestique, de l'amour déterminé et de la cruauté d'un régime oppressif sont mis en contrepoint. La musique est transcendante et inclut le célèbre quatuor de l'acte I, le choeur des prisonniers et l'acteur passionné de l'acte II de Florestan qui crient dans l'obscurité et la vision de l'espoir. La nouvelle mise en scène de Tobias Kratzer rassemble la sombre réalité de la "terreur" de la Révolution française et notre époque pour éclairer le message inspirant de Fidelio sur une humanité partagée.

Source © The Royal Opera House

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis

Covent Garden - London Location Bow Street, Covent Garden - WC2E 9DD London Royaume-Uni

  • Capacité de la salle : 2256

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

La Royal Opera House est la gardienne d’une extraordinaire tradition lyrique Il est désigné également parfois sous le nom de Covent Garden. Peut-être l’une des salles les plus chères mais aussi l’une des plus prestigieuses, elle offre des productions luxueuses avec des distributions de rêve. 

C'est le moment de réserver vos billets de musique classique !

 

La tradition lyrique, à Covent Garden, remonte au XVIIIème siècle. C'est là, par exemple, que Haendel a présenté un grand nombre de ses opéras au public de Londres, dans un bâtiment construit en 1732 par John Rich, l'heureux promoteur du BEGGAR'S OPERA. A cette époque, on y donnait également des pièces de théâtre, et des pantomines, une tradition qui durera jusque dans les années trente. Bien des années plus tard, d'ailleurs, Covent Garden devait aussi accueillir les spectacles les plus divers : cinéma, cabaret, patinage ou cirque.De nos jours seul la danse, avec le Royal Ballet, et l'opéra, s'y partagent la saison.

 

Comme bien des maisons d'opéra, l'histoire de Covent Garden est rythmée par les incendies, qui ont détruit le bâtiment à deux reprises. C'est donc en 1809 qu'est inauguré un deuxième Théâtre Royal, pour lequel Weber composera Oberon en 1826. A partir de 1847, les Londoniens y découvrent essentiellement le répertoire italien et les opéras de Rossini et Verdi.

 

Après l'incendie de 1856, et jusqu'en 1914, le troisième théâtre construit sur le site de Covent Garden se rendra célèbre en invitant les voix légendaires, et payées à prix d'or, des Nellie Melba, Caruso ou Adelina Patti, cette dernière refusant également, par contrat, la moindre répéti­tion... Enfin, après la Première Guerre Mondiale, ce sont les chefs d'orchestre qui assoient la réputation de la salle : Bruno Walter vient y diriger, mais aussi, bien sûr, Thomas Beecham qui, dès 1910, avait introduit Richard Strauss au répertoire.

 

Pourtant, pendant la Seconde Guerre Mondiale, Covent Garden est transformé en « Palais de Danse » (sic). Mais, après quelques hésitations, une grande et nouvelle idée s'impose, la création d'une troupe permanente d'opéra. Karl Rankl est nommé direc­teur musical, et la Covent Garden Opera Company (qui deviendra The Royal Opera en 1968) donne son premier spectacle en 1947. Les directeurs musicaux qui succéderont à Rankl auront alors pour nom Rafael Kubelik, Georg Solti, Colin Davis et Bernard Haitink, mais ces étoiles de la baguette sauront préserver le fameux esprit de troupe de Covent Garden : même si, bien sûr, on y invite les plus célèbres voix, elles sont toujours tenues d'assister aux répétitions.

Covent Garden

Synopsis

Fidelio

FIDELIO, L'HYMNE A LA LIBERTE

 

L'Hymne à la Libérté, composé en 1805, maintes fois remanié jusqu'à sa version définitive de 1814, Fidelio est également l'unique opéra de Ludwig Van Beethoven. Il fut présenté pour la première fois le 20 novembre 1805 au Théâtre de Vienne, tandis que sa création en France eut lieu au Théâtre de l'Odéon de Paris en 1825.

 

Magnifiquement orchestrée, cette œuvre tirée d'une pièce du dramaturge français Jean-Nicolas Bouilly "Léonore ou l'amour conjugal", reprend les thèmes chers au compositeur de la liberté, la fraternité, la justice et l'idéalisme. Quatre ouvertures furent successivement écrites par Beethoven, la troisième, dite Leonore III, étant aujourd'hui la plus couramment choisie.

Si le compositeur ne fut semble-t-il jamais pleinement satisfait de ses ouvertures, l'orchestration et l'équilibre parfait entre les voix et la musique demeurent unanimement applaudis.

Il faut enfin noter que, pour la dernière version de son opéra, Beethoven choisit de confier le livret à Friedrich Treitschke. Il fut secondé lors de sa présentation publique de 1814 par Michael Umlauf, lequel dirigea également la création de la 9ème Symphonie dix années plus tard.

 

L'HISTOIRE

 

Tiré d'un fait divers réel, le livret met en scène une femme qui, travestie en homme, se fait engager comme geôlier dans la prison où est enfermé son mari afin de le faire évader. Contrairement au fait divers qui se passait en France durant la Révolution, l'action se déroule ici en Espagne, près de Séville, au XVIIIème siècle, entre les murs de la prison d'Etat que dirige d'une main de fer le sinistre gouverneur Don Pizarro.

 

Acte 1

 

Florestan, aristrocrate, est enfermé au secret sur ordre du terrible gouverneur Don Pizarro dont il avait dénoncé les multiples malversations. Son épouse, Leonore, se déguise en homme et se fait engager comme geôlier sous le nom de Fidelio. Elle gagne ainsi la confiance de son collègue Rocco dont elle séduit également et bien malgré elle la fille, Marceline. Devant les incessantes supplications de cette dernière, Rocco consent bientôt à leur mariage. Entre-temps, craignant une inspection du ministre du roi Don Fernando, le gouverneur ordonne à Rocco d'éliminer Florestan. Le geôlier refuse. Devant la menace imminente, Fidelio le supplie de la laisser voir le condamné. Rocco, qui doit creuser la tombe dans la cellule, accepte et l'accompagne.

 

Acte 2

 

Pizarro descend à son tour pour tuer lui-même Florestan. Leonore dévoile alors sa véritable identité et s'interpose, pistolet en main. Arrive alors le ministre, qui libère Florestan ainsi que tous les autres prisonniers. Un hymne à la liberté, qui n'est pas sans rappeler la fougue et l'emphase de la 9ème Symphonie, est alors entonné par les prisonniers, les soldats et le peuple réunis tandis que Pizarro est châtié.

 

LES PRINCIPAUX ROLES

 

Florestan, aristocrate et prisonnier (ténor)

Leonore, son épouse (soprano)

Rocco, geôlier (basse)

Marceline, sa fille (soprano)

Don Pizarro, gouverneur de la prison (basse baryton)

Don Fernando, ministre du Roi (basse)

Le chœur des prisonniers, des soldats, des gens du peuple.

Covent Garden

Vous pouvez aussi être interessé par…

0