À partir de 220 €
×

1 Cliquer sur la date

Complet
Disponible

2Choisissez la Catégorie et le nombre de places

Indiquez ci-dessous vos souhaits concernant votre réservation de billets :
(150 char. max)

Besoin d’aide pour réserver ?
MODE D'OBTENTION DES BILLETS

Après réception de la confirmation de votre commande avec le détail de vos emplacements, vos billets vous parviendront par courrier (au plus tard 1 mois avant la date du spectacle).
Si le délai est trop court, vous recevrez un voucher par email à échanger au guichet du théâtre pour retirer vos billets définitifs.

Emplacement

Dans la catégorie choisie, Music & Opera réserve les meilleures places disponibles au moment de l'achat. Les numéros de siège vous seront précisés par e-mail avec votre confirmation. Seules les places contiguës sont réservées automatiquement. Dans le cas contraire, nous vous contacterons.

Prix

Le prix Music & Opera ne correspond pas à la valeur faciale du billet et inclut tous les frais et taxes applicables.

Assurance annulation

Une assurance annulation vous sera proposée avant le paiement plus d'information

Le Club
Music & Opera

Adhérez au Club pour
bénéficier des prix
Déjà membre du Club,
Connectez-vous à votre compte !
Retour

Mauro Peter as Tamino In Die Zauberflöte, The Royal Opera Season 2017-18 © ROH 2017. Photograph by Tristram Kenton.

Mozart Die Zauberflöte

Du 01 novembre Au 18 novembre 2019
Covent Garden - London
Programme

Mozart : Die Zauberflöte 160 mn

Chanté en : Allemand
Distribution
  • Chef d'orchestre
    Leo Hussain
  • Metteur en scène
    David McVicar
  • Interprètes
    Tamino: Benjamin Hulett
    Pamina: Elsa Dreisig
    Papageno: Vito Priante
    Königin der Nacht: Tuuli Takala
    Sarastro: Andreas Bauer Kanabas
Description

Mozart a écrit Die Zauberflöte (La flûte enchantée) pour un théâtre de banlieue de Vienne, le Theater auf der Wieden. Il s'est inspiré du spectacle magique et de la comédie terrestre du théâtre populaire viennois. En plus d’être une comédie, La Flûte enchantée est une expression des profondes croyances spirituelles de Mozart: les préoccupations des Lumières liées à la recherche de la sagesse et de la vertu sont au cœur de ce conte enchanteur. La flûte enchantée connaît un succès instantané auprès du public et le prétendu rival de Mozart, Salieri, la décrit comme un "opérone" - un grand opéra.

La production classique de David McVicar embrasse à la fois le sérieux et la comédie du travail de Mozart. Le public est transporté dans un monde fantastique d'animaux dansants, de machines volantes et d'un ciel étoilé éblouissant. Le cadre offre une merveilleuse toile de fond à la partition kaléidoscopique de Mozart, allant du feu d’artifice coloratura de la Reine de la Nuit aux duos d’amour lyriques de Tamino et Pamina aux copieux airs de chanson folklorique de Papageno.

Source © Covent Garden - ROH

  • Info salle
  • Plan de la salle
  • Synopsis
  • Vidéos

Covent Garden - London Location Bow Street, Covent Garden - WC2E 9DD London Royaume-Uni

  • Capacité de la salle : 2256

L'Histoire du Lieu en quelques mots …

La Royal Opera House est la gardienne d’une extraordinaire tradition lyrique Il est désigné également parfois sous le nom de Covent Garden. Peut-être l’une des salles les plus chères mais aussi l’une des plus prestigieuses, elle offre des productions luxueuses avec des distributions de rêve. 

C'est le moment de réserver vos billets de musique classique !

 

La tradition lyrique, à Covent Garden, remonte au XVIIIème siècle. C'est là, par exemple, que Haendel a présenté un grand nombre de ses opéras au public de Londres, dans un bâtiment construit en 1732 par John Rich, l'heureux promoteur du BEGGAR'S OPERA. A cette époque, on y donnait également des pièces de théâtre, et des pantomines, une tradition qui durera jusque dans les années trente. Bien des années plus tard, d'ailleurs, Covent Garden devait aussi accueillir les spectacles les plus divers : cinéma, cabaret, patinage ou cirque.De nos jours seul la danse, avec le Royal Ballet, et l'opéra, s'y partagent la saison.

 

Comme bien des maisons d'opéra, l'histoire de Covent Garden est rythmée par les incendies, qui ont détruit le bâtiment à deux reprises. C'est donc en 1809 qu'est inauguré un deuxième Théâtre Royal, pour lequel Weber composera Oberon en 1826. A partir de 1847, les Londoniens y découvrent essentiellement le répertoire italien et les opéras de Rossini et Verdi.

 

Après l'incendie de 1856, et jusqu'en 1914, le troisième théâtre construit sur le site de Covent Garden se rendra célèbre en invitant les voix légendaires, et payées à prix d'or, des Nellie Melba, Caruso ou Adelina Patti, cette dernière refusant également, par contrat, la moindre répéti­tion... Enfin, après la Première Guerre Mondiale, ce sont les chefs d'orchestre qui assoient la réputation de la salle : Bruno Walter vient y diriger, mais aussi, bien sûr, Thomas Beecham qui, dès 1910, avait introduit Richard Strauss au répertoire.

 

Pourtant, pendant la Seconde Guerre Mondiale, Covent Garden est transformé en « Palais de Danse » (sic). Mais, après quelques hésitations, une grande et nouvelle idée s'impose, la création d'une troupe permanente d'opéra. Karl Rankl est nommé direc­teur musical, et la Covent Garden Opera Company (qui deviendra The Royal Opera en 1968) donne son premier spectacle en 1947. Les directeurs musicaux qui succéderont à Rankl auront alors pour nom Rafael Kubelik, Georg Solti, Colin Davis et Bernard Haitink, mais ces étoiles de la baguette sauront préserver le fameux esprit de troupe de Covent Garden : même si, bien sûr, on y invite les plus célèbres voix, elles sont toujours tenues d'assister aux répétitions.

Covent Garden

Synopsis

Die Zauberflöte

Nombre d’amateurs éclairés ont connu avec l’opéra de Mozart, leurs premières émotions lyriques. Même si la portée maçonnique échappera sans doute au plus grand nombre, le plaisir reste immense à l’écoute des airs de la Reine de la nuit, de Pamina, Tamino ou l’incomparable Papageno.

Fruit de la collaboration entre Mozart et Emanuel Schikaneder pour le livret, La Flûte Enchantée est un opéra majeur qui a été créé dans le théâtre dirigé par Schikaneder lui-même où le public était plus populaire. Le succès a été immédiat et un an plus tard, Die Zauberflöte avait été joué plus de cent fois déjà. Alternant les parties chantées et parlées, l’opéra est typique du singspiel allemand. Aujourd'hui encore, c'est une des oeuvres les plus joués au monde, grâce notamment à la popularité de ses arias dont le célèbre air de la Reine de la Nuit « Der Hölle Rache kocht in meinem Herzen ».

HISTOIRE
LA FLÛTE ENCHANTÉE raconte l'histoire d'amour du prince Tamino et de Pamina, fille de la Reine de la Nuit. Le jeune homme, aidé de Papageno, un oiseleur bavard mais gentiment pleutre, devra délivrer sa belle des griffes de Sarastro, le grand prêtre d'Isis et d'Osiris. Mais les apparences sont trompeuses et les héros devront tous traverser des épreuves initiatiques avant de trouver la vérité.

Acte 1
Le jeune prince Tamino, égaré au cours d'un voyage, se débat avec un serpent géant, avant de tomber évanoui. Il est secouru par les trois mystérieuses dames de la Reine de la Nuit qui disparaissent. A son réveil, Papageno l’oiseleur qui passait par là, s’en attribue le mérite. Les trois dames reviennent et punissent Papageno. Elles donnent à Tamino un portrait de Pamina, la fille de la Reine de la Nuit dont il tombe aussitôt amoureux. La Reine apparaît et demande au jeune prince de sauver sa fille prisonnière du grand prêtre Sarastro. Il reçoit en cadeau une flûte au pouvoir magique et Papageno, un carillon également doté de pouvoirs.
Papageno arrive en premier au château de Sarastro où il retrouve Pamina, en prise avec l’horrible Monostatos. De son côté, Tamino se retrouve devant la porte d’un officiant qui lui apprend que la Reine de la Nuits s’est jouée de lui. Pamina est retenue pour son bien. Les deux amoureux sont bientôt réunis.

Acte 2
Accompagné de Papageno, Tamino doit montrer sa valeur en triomphant de plusieurs épreuves. Pendant ce temps, Pamina voit sa mère apparaître qui lui conjure de tuer Sarastro. Mais ce dernier, avec beaucoup de sagesse, arrive à dissuader et à apaiser la jeune fille.
Une des épreuves commande à Tamino de garder le silence. Pamina heureuse de retrouver celui qu’elle aime est désemparée devant sa réaction et songe même à commettre l’irréparable. Quant à Papageno, trop bavard, il a échoué mais il n’aspire à un bonheur simple. Il cherche sa Papagena qui  apparaît enfin. Tous sont reunis pour passer la dernière épreuve du feu et de l’eau, leur ouvrant les portes du temple de la sagesse. La Reine de la Nuit, ses dames et Monostatos se font engloutir dans les entrailles de la terre. Le chœur final salue la victoire de la lumière sur le monde des ténèbres.

LES PRINCIPAUX RÔLES DE L'OPÉRA

Tamino, prince (ténor)
Papageno, oiseleur (baryton)
La Reine de la nuit, (soprano)
Pamina, sa fille (soprano)
Trois dames, émissaires de la Reine de la Nuit (2 sopranos, 1 contralto)
Sarastro, Grand-Prêtre du Royaume de la Lumière (basse)
Monostatos, son serviteur maure (ténor)
Trois garçons (2 sopranos, 1 alto masculins)
L'Orateur (basse)
Papagena, promise de Papageno (soprano)

Covent Garden

Video

Vous pouvez aussi être interessé par…

0