Vos billets dans le monde entier
Filtrer par Mois :
Interprètes
Compositeurs
Chefs d'orchestre
Metteurs en scène
Chorégraphe

Consultez le programme de la saison 2018-2019 de l'Opéra de Lyon et réservez vos billets dès maintenant.

 

A ne pas manquer au mois de Juin 2019:

Au mois de juin-juillet à l’Opéra de Lyon, la saison se termine en beauté avec un joyeux Barbe-Bleue d’Offenbach avec le parfait Yann Beuron dans le rôle -titre. Et lorsque l’on sait que le metteur en scène Laurent Pelly est à la manoeuvre après tous ses succès avec Offenbach, on se rue sur les billets d’opéra !

 

 

Lyon peut s’enorgueillir d’un rayonnement international qui n’a pas échappé au Bayerische Staatsoper de Munich. On l’a appris cette année, Serge Dorny l’actuel Directeur de l’Opéra de Lyon prendra les rênes de la plus prestigieuse maison lyrique en 2021. Il faut donc profiter de ses derniers mandats pour réserver ses places au plus vite. L’Opéra de Lyon affiche toujours un programme réfléchi, intelligent et incroyablement pertinent. Rares sont les théâtres à construire leurs saisons sur une thématique.

 

En 2018-2019, La vie et les destins seront au coeur du Festival, rendez-vous désormais incontournable en mars. Trois productions sont alors proposées et des plus intéressantes car par exemple, The Enchantress, l’opéra de Tchaikovsky sera joué pour la première fois en France. Dido and Aeneas de Purcell et Il Ritorno d’Ulisse in Patria de Monteverdi sont deux magnifiques chefs-d’œuvre qui servent le propos de manière parfaite.

 

La saison 2018-2019 est marquée par les découvertes et par les grands titres d’opéra. Nabucco de Verdi est certes en version de concert mais la distribution vaut toutes les mises en scène. Le grand baryton Leo Nucci y affronte une superbe soprano que les mélomanes avertis connaissent déjà bien Anna PirozziRodelinda de Haendel fait partie des titres célèbres du compositeur pourtant rarement à l’affiche. La production est confiée à Claus Guth. Il est réjouissant également de pouvoir applaudir un opéra mal connu. Le Mefistofele de Boito est pourtant un chef-d’œuvre, une gigantesque fresque que traduit un metteur en scène inspiré comme Alex Ollé.

 

A Krzysztof Warlikowski, forte personnalité de la scène lyrique a été confiée la production d’une œuvre très forte, From the House of the Dead de Janácek. Parmi les découvertes attendues, Romeo und Julia de Boris Blacher est un opéra allemand créé en 1943. Georges Benjamin donne la primeur à l’Opéra national de Lyon de la création française de son nouvel opéra, Lessons in Love and Violence. Le baryton adulé Stéphane Degout et la talentueuse metteure en scène Katie Mitchell sont de la partie. Enfin la saison 2018-2019 de l’Opéra de Lyon s’achève avec une opérette d’Offenbach, un Barbe-Bleue forcément enjoué car c’est le metteur en scène Laurent Pelly à qui l’on doit tant de succès qui met en scène.

 

Il faut également parler du superbe Ballet de l’Opéra de Lyon qui invite comme à son habitude, la fine fleur des chorégraphes comme Trisha Brown, Merce Cunningham ou Jirí Kylián. Mais le grand événement est le retour de la Cendrillon de Maguy Marin créée ici même, il y a 30 ans. Avec les concerts et récitals de Véronique Gens, Felicity Lott et Krystian Zimerman, il faut vite réserver ses billets de spectacle pour la belle saison de l’Opéra de Lyon 2018-2019.

 

 

Réservez des Concerts, Opéras, Ballets : Opéra

 | 2 Résultats
Voici les spectacles à venir. Aucun programme ce mois-ci.
Autres salles à Lyon

Informations sur Opéra

Lyon possède une longue histoire lyrique puisque, en 1697, la ville avait obtenu l'autorisation fort convoitée d'ouvrir une Académie Royale de Musique. Un premier Opéra permanent est ensuite construit en 1756, théâtre qui sera rasé mais dont les fondations serviront à un nouveau bâtiment, ouvert en 1831. Au cours de cette longue histoire, l'Opéra de Lyon s'est peu à peu forgé une solide réputation d'innovation en matière de répertoire, guère démentie depuis qu'il fut considéré comme le « berceau du wagnérisme français » : LES MAITRES CHANTEURS, en 1896, et la TETRALOGIE, en 1904, y furent en effet donnés pour la première fois en France. La tradition wagnérienne perdurera jusqu'après la Seconde Guerre Mondiale, de plus en plus souvent associée à une volonté de présenter aux mélomanes de la ville des œuvres du répertoire contemporain (Schönberg et Henze sont au programme en 1967).

 

Mais c'est avec la venue de Louis Erio, en 1969, que cette maison s'affirme comme un des lieux les plus dynamiques de la création lyrique en France : outre LA FEMME SILENCIEUSE de R. Strauss, les premières françaises que Lyon continue plus que jamais de présenter seront alors signées Nono, Berio ou Bernd Alois Zimmermann, dont LES SOLDATS seront donnés en 1983. Cette même année, l'Opéra se dote également d'un orchestre permanent qui prend pour directeur musical John Eliot Gardiner. Le large répertoire de ce dernier, et notamment sa connaissance de la sensibilité baroque, tout comme les affinités de son successeur Kent Nagano (nommé en 1988 et toujours en poste) avec la musique du XXème siècle, ont donné à cet orchestre une capacité d'adaptation et une ouverture remarquable aux œuvres les plus diverses.

 

En 1993, l'Opéra de Lyon a été entièrement reconstruit par l'architecte Jean Nouvel, après six saisons passées hors les murs dont l'institution a d'ailleurs profité pour se faire connaître, en d'autres lieux, auprès d'un nouveau public. Ce nouveau bâtiment, qui intègre une grande verrière aux murs de l'ancien théâtre, est le parfait symbole de son histoire : une alliance d'audace et de tradition. Pour cette réouverture, on y a ainsi repris le PHAETON de Lully qui ouvrait la première saison au XVIIème siècle, et créé le fort peu connu RODRIGUE ET CHIMENE, opéra inachevé de Debussy. Fort de ces succès, mais aussi d'une politique déformation des jeunes chanteurs et d'une production audiovisuelle dynamique, l'Opéra de Lyon a été, en 1996, la première institution non parisienne à obtenir des autorités françaises le statut d'«Opéra National ».