Vos billets dans le monde entier

Chorégies d'Orange

    Pensez à réserver à partir du 28 septembre vos billets pour les Chorégies d’Orange 2016.

     

    Après l’énorme succès des Chorégies d’Orange 2015, le cru 2016 était attendu avec impatience. Sans toutefois la présence spectaculaire de l’insurpassable Jonas Kaufmann, la nouvelle saison réserve encore de très belles surprises.


    En juillet, le premier opéra à l’affiche est Madama Butterfly, le chef d’œuvre de Puccini où la douce Cio-Cio San se sacrifie par amour. La très belle soprano Ermonela Jaho rencontre un succès incroyable sur toutes les scènes du monde qui l’ont déjà acclamée dans Traviata notamment. Elle a pour partenaire le grand ténor montant Bryan Hymel dont la voix semble spécialement taillée pour le rôle de Pinkerton et l’exceptionnelle Marie-Nicole Lemieux, mezzo de luxe dans le rôle de la servante Suzuki. La direction de Mikko Franck devrait ravir les plus exigeants car le grand chef sait comme personne fouiller les partitions pour offrir aux mélomanes, des beautés insoupçonnées.


    En août, il laisse le pupitre à un jeune chef très prometteur et déjà spécialiste du répertoire italien, Daniele Rustioni qui dirige le chef d’œuvre des chefs-d’œuvre, La Traviata de Verdi avec Diana Damrau dans le rôle-titre. La soprano allemande est une des meilleures interprètes de Violetta à l’heure actuelle grâce à sa voix exceptionnelle. A ses côtés, le ténor Francesco Meli a lui aussi l’habitude de récolter les éloges grâce à son style et à son élégance. Et pour couronner une distribution impeccable même dans les nombreux seconds rôles (où l’on retrouve entre autres, Nicolas Testé, Laurent Alvaro, Nino Surguladze…) l’incroyable Plácido Domingo revient à Orange dans le rôle de Germont Père.


    Mais les Chorégies d’Orange, ce sont aussi les concerts symphoniques et lyriques.

    Le 5 août, la divine soprano Sonya Yoncheva, nouvelle star que les salles s’arrachent, chante des airs et duos d’opéras de Gounod, Massenet, Puccini et Verdi avec le ténor Saimir Pirgu.

    Le 16 juillet, Tugan Sokhiev, le bien aimé et talentueux chef de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse réunit un plateau exceptionnel au Théâtre Antique pour interpréter la Messa da Requiem de Verdi. Le grand ténor Joseph Calleja, fort de son succès ici même la saison dernière, revient entouré des grandes voix de la soprano Krassimira Stoyanova, de la mezzo Ekaterina Gubanova et de la basse Dmitry Belosselsky. Un quatuor de grands solistes comme l’exige l’œuvre colossale de Verdi.

    Le 11 juillet, à mi-chemin de leur fête nationale, les Etats-Unis et la France sont à l’honneur. Le chef français Fayçal Karoui dirige un très beau programme (West Side Story, Rhapsody in Blue, An American in Paris) avec un pianiste américain et deux voix françaises qui font les beaux soirs des grandes scènes internationales.

    L’espiègle soprano Julie Fuchs et Benjamin Bernheim, ténor généreux, passent par Orange pour interpréter Bernstein et dans la seconde partie, le pianiste français de cœur Nicholas Angelich (il a étudié à Paris auprès d’Aldo Ciccolini) défend la musique de Gershin.

    Enfin, non pas dans le superbe Théâtre antique d’Orange mais dans le cadre plus intime de la Cour Saint-Louis, le traditionnel concert des Révélations Classiques de l’Adami est lui aussi, un événement à ne pas manquer. Les jeunes artistes y font leurs débuts très souvent prometteurs dans le cadre des Chorégies.

      Filtrer par:

      Interprètes
      Plus

      Compositeurs

      Chefs d'orchestre

      Metteurs en scène

      Chorégraphe
      0€ - 0€

      Actualités de Chorégies d'Orange

      • 22/06/2015

        Que de bons moments au Théâtre Antique ! Musiques en fêtes a rassemblé un peu moins de 1.7 millions de téléspectateurs sur France 3 ! (Avec Annick Massis, Natalie Dessay, Christophe Willem, Florian Sempey,...)

      • 16/09/2014

        La saison 2015 des Chorégies d’Orange s’annonce exceptionnelle à plus d’un titre. Outre les grandes oeuvres populaires à l’affiche, les distributions réunies par Raymond Duffaut sont en tout point, enthousiasmantes. Trois des plus grands ténors mondiaux fouleront la scène du Théâtre Antique. Roberto Alagna le solaire, un fidèle du lieu, revient dans Il Trovatore de Verdi. Joseph Calleja et sa voix si pure chante avec Ekaterina Siurina, des duos de Puccini, Gounod, Donizetti… Et Jonas Kaufmann, le ténor de tous les superlatifs interprète Don José sans Carmen, pour trois représentations.

      • 05/08/2014

        Ce soir, la dernière représentation du festival des Chorégies d'Orange sera retransmise en direct sur France 2. Roberto Alagna, Inva Mula interpréteront Otello, l'oeuvre de Verdi, en plein coeur du Théâtre Antique.

      • 14/03/2014

        Au programme des Chorégies d’Orange 2015 : Carmen avec Jonas Kaufmann et Il Trovatore avec Roberto Alagna.

      Réservez des Concerts, Opéras, Ballets : Billets

       | 5 Résultats

      Informations sur Chorégies d'Orange

       

      Les Chorégies d'Orange

       

      Les Chorégies d'Orange sont aujourd'hui le plus ancien festival français puisqu'elles datent de 1869. Mais elles ont su, au fil des ans, conserver toute leur originalité : par le nom qu'elles portent, issu du grec "choreos", qui les rattache ainsi à la tradition gréco-latine ; par le lieu dans lequel elles se déroulent chaque été : un Théâtre Antique parfaitement conservé, d'une capacité d'accueil de 8600 personnes et qui a le privilège d'avoir conservé son "Mur", garantie d'une acoustique exceptionnelle ; par la vocation lyrique et musicale qu'elles se sont données et qui leur permet d'être à la tête des grands festivals français et d'avoir une incontestable réputation internationale.

       

      La première représentation eut lieu en 1869 avec un opéra de Mehul, "Joseph". La vocation du Théâtre Antique consista alors à promouvoir les auteurs dramatiques français de l'époque et à retourner aux sources des grandes tragédies gréco-romaines. La vocation lyrique et musicale du Théâtre Antique deviendra prépondérante en 1971, avec la création des "Nouvelles Chorégies", qui connurent aussitôt un immense succès. Tous les grands noms de l'art lyrique s'y sont produits, conférant à ce lieu scénique idéal un prestige international qui n'a, depuis, cessé de se confirmer chaque année.

       

      Le Théâtre antique

      Le Théâtre Antique d'Orange est l'un des plus beaux monuments français, témoignage de l'époque romaine. C'est le seul édifice du genre ayant conservé son mur acoustique. Ses dimensions sont imposantes : 103 mètres de long, 37 mètres de haut, 1,80 mètre d'épaisseur. La scène mesure 65 mètres de long, avec toutefois une utilisation optimale à 47 mètres. La profondeur oscille entre 12 et 16 mètres. Après la chute de l'Empire Romain, le monument fut abandonné comme lieu de spectacle. En 1562, il fut même transformé en refuge pour la population. Ce n'est qu'au début du XIXe siècle qu'on entreprit entreprit de le restaurer et qu'on en reconstitua les gradins.